Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif à la mise en œuvre d'un plan de dératisation. Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif à l'expérimentation dans le 18e d'un dispositif anti-rats. Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif à la dératisation du patrimoine des bailleurs sociaux.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2018


 

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Les v?ux nos 77, 78 et 79 sont relatifs à la mise en ?uvre d'un plan de dératisation des 17, 18e arrondissements et du patrimoine des bailleurs sociaux.

M. Geoffroy BOULARD a la parole. Vous avez deux v?ux à présenter.

M. Geoffroy BOULARD, maire du 17e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

Je constate comme vous, chaque jour, à l'instar de nombreux Parisiens, l'échec de la Ville en matière de dératisation. Vous l'aurez bien compris, c'est une problématique qui retient toujours toute mon attention puisqu'elle impacte directement le quotidien des Parisiens.

Dans le 17e arrondissement, une fête d'école primaire n'a pu se tenir dans la cour en juin.

Encore plus inacceptable, une crèche n'a pu rouvrir ses portes à la rentrée en raison du niveau d'infestation dramatique sur le site et en raison de l'inaction des parties prenantes depuis 6 mois.

Ces rongeurs que certains aiment nourrir sont porteurs de maladies et sont de plus en plus nombreux, visibles. Près de 3.000 signalements localisés ont été effectués dans le 17e arrondissement en trois mois. Et malgré ce phénomène pour le moins inquiétant et qui en dit long sur la propreté de notre Ville, vous n'avez souhaité consacrer qu'un infime budget pour la dératisation, budget qu'il convient de doubler, et c'est ce que nous vous proposons, mais pas seulement.

Il n'y a pas que le budget qui est insuffisant, puisque les méthodes employées le sont tout autant. Il est nécessaire que Paris adopte de nouvelles techniques pour empêcher les rats de proliférer en surface, dont l'utilité en sous-sol reste cependant indéniable.

Je sais que certaines techniques restent encore prohibées dans le cadre législatif, mais rien ne nous empêche d'innover. A situation sanitaire exceptionnelle, remèdes et solutions exceptionnelles, Madame la Maire.

Il faut mettre sur pied un numéro unique d'appel pour tous les Parisiens, à l'instar de ce que l'on a fait dans le 17e arrondissement. Il faut également créer une division unique, et j'insiste sur les mots, opérationnelle, compétente sur l'ensemble de Paris en la matière. Il est nécessaire également de fournir aux Parisiens les moyens d'interagir directement avec la Ville. L'application "Dans ma rue" de la Ville ne permet pas un suivi efficace des signalements des Parisiens. Il convient donc de le faire évoluer pour rendre compte de l'action des services de la Ville, dans chaque quartier, et ainsi de découvrir les priorités des services, à partir d'une cartographie analytique. C'est une nouvelle ambition qu'il faut porter pour que l'image de Paris et le quotidien des Parisiens ne soient plus salis par ces rongeurs. C'est un nouveau plan dératisation qu'il faut construire avec pragmatisme. C'est ce que nous vous proposons, Madame la Maire. Vous aimez tant, Madame la Maire, échanger avec les autres élus des grandes villes. C'est ce que j'ai fait récemment à New York et, croyez-moi, leur volontarisme semble bien supérieur au vôtre. Si nous y consacrons les moyens nécessaires et raisonnables, il n'y a aucune raison de céder à la fatalité ambiante. Nous obtiendrons des résultats. C'est ce qu'attendent les Parisiens. Oserez-vous encore nier cette réalité criante et indigne, vous qui entendez pourtant fédérer les métropoles mondiales ?

Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Pierre-Yves BOURNAZEL. Pardon, à M. Christian HONORÉ.

M. Christian HONORÉ. - Monsieur le Maire, ce v?u, je le porte avec Pierre-Yves BOURNAZEL, il a trait au dispositif anti-rats.

Les Parisiennes et les Parisiens sont de plus en plus inquiets de la présence importante de rats dans les rues de Paris. Leur prolifération écorne l'image de la ville et nuit à son attractivité, sans oublier les troubles et les préjudices causés par ces rongeurs sur la santé des personnes, en inoculant notamment à l'homme la leptospirose, et sur les biens matériels.

Au-delà d'une campagne intense de dératisation, il est nécessaire de prévenir durablement leur réparation, d'une part avec des mesures structurelles, comme l'étanchéification des canalisations de la Ville, des immeubles de bureaux et de logements, ainsi que l'installation de bacs hermétiques dans les parcs ; d'autre part, en intensifiant la collecte des ordures et la répression des incivilités.

Avec Pierre-Yves BOURNAZEL, nous intervenons régulièrement sur ce sujet très important d'hygiène et de salubrité. Le maire du 17e arrondissement, Geoffroy BOULARD, a mis en place un dispositif innovant. Ce dispositif, appelé "signaleunrat.paris" est facile d'utilisation depuis n'importe quel smartphone. Il permet aux habitants du 17e arrondissement de signaler rapidement et facilement la présence de rats morts ou vivants sur l'espace public. C'est la raison pour laquelle nous demandons d'expérimenter dans le 18e arrondissement le dispositif anti-rats "signaleunrat.paris" initié dans le 17e arrondissement.

Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Je crois que M. BOULARD n'a pas présenté son deuxième v?u. Je lui redonne la parole, mais pour le coup, très court, parce que vous avez fait 3 minutes trente sur le premier.

M. Geoffroy BOULARD, maire du 17e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

Pour rester dans la thématique, vous l'aurez compris, qui me tient à c?ur, j'ai souhaité par ce v?u alerter l'hémicycle sur la prolifération des rats au sein du parc social. Je pense aux caves, aux parties communes, aux parkings et aux espaces verts qui sont infestés de rongeurs.

Dans ce v?u, je demande tout simplement qu'un bilan soit présenté aux élus ainsi qu?aux locataires du parc social. Il convient notamment de garantir à ces habitants un cadre de vie serein et apaisé. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

Pour vous répondre à tous deux, la parole est à Mme Anne SOUYRIS.

Mme Anne SOUYRIS, adjointe. - Merci, Messieurs, de représenter des v?ux sur la question des rats à Paris.

Je regrette juste, Monsieur BOULARD, que vous ayez effectué un voyage d'étude à New York sans solliciter au préalable un rendez-vous sur le sujet auprès de mon cabinet, parce qu'on vous aurait dit quand même un certain nombre de choses. En particulier, je me tiens toujours à votre disposition d'ailleurs, vous savez certainement, ou pas, je ne sais pas, que nous avons un certain nombre de dispositifs.

Par exemple, ce qu'ils ont mis en ?uvre en priorité comme gestion des déchets avec la mise en place de containers clos et inaccessibles aux rats, nous l'avons prévu d'emblée dans notre plan d'action. Le retrait des sacs poubelle dans les espaces infestés, par exemple, était notre priorité dès le début de 2017.

Je peux vous apporter aussi des éclaircissements quant aux dispositifs existants et vous répondre très concrètement sur le fait de se doter d'une division de dératisation. La Ville de Paris possède un département dédié à la lutte contre les rongeurs dans les espaces extérieurs publics et les bâtiments publics. La désinsectisation et la désinfection, contrairement à d'autres villes qui en confient le soin à des sociétés privées, sont confiées à la DFAS, département du SPSE rattaché à la DASES. En coordination, la DPE assure la gestion des rongeurs dans le réseau d'assainissement.

Vous avez parlé de "Dans ma rue". Peut-être que cela ne vous satisfait pas, néanmoins l'application "Dans ma rue" permet de recueillir différents types de signalement. D'accord, ce n'est pas interactif, mais il se trouve, Monsieur, que nous avons un mail. Je peux vous le donner ici puisqu'apparemment, vous ne le connaissez pas. Il permet à tout un chacun de donner l'information : SPSE.DFAS.paris.fr, sur lequel vous pouvez donner vos informations, et c'est traité. Un reporting mensuel, Monsieur BOULARD, est adressé aux maires d'arrondissement qui leur permet de suivre les opérations menées sur leur territoire.

Vous avez, d'autre part, je ne vais pas faire tout le détail parce que nous l'avons fait, je crois, à peu près à chaque session de ce Conseil? Je suis tout à fait d'accord pour vous recevoir, je ne dis pas, mais pour l'instant, nous sommes sur une bonne voie. New York n'a pas non plus éradiqué les rats, vous me le diriez.

D'autre part? Je suis aussi allée à New York, Monsieur, mais nous en parlerons un autre jour.

Par ailleurs, nous avons un numéro unique le 39-75. Vous n'avez pas l'air non plus de le connaître.

Concernant les bailleurs sociaux, pour répondre également à M. HONORÉ et pour répondre à tous ces v?ux, nous avons organisé des rencontres, sous l'égide du Secrétariat général, réunissant les directions de la Ville en charge de la lutte contre la prolifération des rongeurs et les bailleurs sociaux pour élaborer une stratégie commune. Nous les invitons à participer aux réunions techniques organisées sur les sites infestées. Des réunions communes ont parfois lieu en mairie d'arrondissement. Ainsi, cher Monsieur, il n'existe pas de solution miracle, mais l'action coordonnée des directions de la Ville permet d'agit de concert sur les facteurs d'infestation, et à chaque fois qu?il sera nécessaire, nous sommes d'accord. Je vous le dis encore, je suis à votre disposition pour améliorer le processus. Je vous le dis quand même : toute la question des déchets, c'est-à-dire des incivilités donc au c?ur de notre action, ce n'est que par-là que nous réussirons à avoir une action qui sera pérenne sur la question des rats. Je vous remercie.

M. Mao PENINOU, adjoint, président. - Merci.

J'imagine que les trois v?ux sont maintenus vu le type de réponse. Ils ont donc un avis défavorable.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 77 avec avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est rejeté.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 78 avec avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est rejeté.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 79 avec avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est rejeté.