Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les groupes Parisiens Progressistes, Constructifs et Indépendants et Démocrates et Progressistes relatif à la climatisation des transports en commun parisiens et régionaux.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2018


 

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Comme le v?u n° 60 a été retiré, nous passons directement au v?u référencé n° 61, le dernier, relatif à la climatisation des transports en commun parisiens et régionaux.

M. Jérôme DUBUS que je ne vois pas? Monsieur VESPERINI ?

M. Alexandre VESPERINI. - Je remplace Jérôme DUBUS au pied levé pour défendre ce v?u déposé par le groupe PPCI et également nos amis du groupe Démocrates et Progressistes.

C'est un v?u qui fait suite aux épisodes caniculaires que nous avons connus cet été, qui ont provoqué une épreuve terrible pour les usagers des transports en commun qui ont été confrontés à des pannes régulières du métro parisien, du R.E.R. également. Nous avons constaté évidemment qu'une fois encore, les réseaux de transport parisien souffraient de nombreux problèmes, notamment du problème de la climatisation de l'air à l'intérieur des rames du métro et du R.E.R.

C'est une question que nous voulons porter au débat.

Les réseaux de transport à Paris et en Ile-de-France souffrent de très nombreux problèmes, le premier d'entre eux, c'est tout simplement la vétusté des rames. J'ai 31 ans, j'ai l'impression que je n'ai pas connu des rames différentes, par exemple sur des lignes très importantes comme la 8 et la 13.

Il y a donc un vrai problème de climatisation, comme il y a d'autres problèmes sur lesquels on pourrait parler.

L'objectif de ce v?u est de mettre cette question au débat, de mobiliser Ile-de-France Mobilités et l'ensemble des acteurs pour que nous puissions avoir déjà une estimation chiffrée des efforts que nous pourrions mettre en place sur un certain nombre de lignes stratégiques qui sont très empruntées pendant l'été, et d'avancer ensuite sur l'application de cet effort de modernisation en vue d'assurer le bien-être ou, en tout cas, un transport dans des conditions acceptables et décentes pour les Parisiens, comme pour les touristes que nous accueillons chaque année. Merci.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Monsieur NAJDOVSKI, vous avez la parole, et il y aura une explication de votes de M. CONTASSOT.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Le confort climatique est une préoccupation de la Ville de Paris comme d'Ile-de-France Mobilités et de la R.A.T.P.

Il est d'ores et déjà intégré dans les cahiers des charges des futures rames de métro, R.E.R., tramway et autobus.

Comme vous le soulignez vous-même, les nouvelles rames des lignes 2, 5, 9 ou 1, 4 et 14 du métro, du R.E.R., le tramway ou les nouveaux autobus bénéficient déjà d'un dispositif de ventilation réfrigérée, offrant une bonne maîtrise de la température intérieure.

Les autres lignes de métro et les bus anciens sont équipés de dispositif de ventilation naturelle ou de ventilation mécanique forcée.

Votre v?u évoque le sujet de la climatisation.

Cette option n'est pas forcément la bonne. Selon la R.A.T.P., le faible espace disponible entre la voûte du tunnel et la toiture du métro impacterait la performance des installations à cause des phénomènes de recirculation d'air chaud soufflé, puis réaspiré par les ventilateurs.

De plus, nous le savons, l'impact environnemental de la climatisation serait supérieur par rapport au dispositif actuel, la climatisation nécessitant une puissance et une consommation énergétiques accrues.

Enfin, la climatisation entraîne également un rejet de chaleur à l'extérieur des trains. Climatiser davantage pourrait donc être synonyme de plus de chaleur sur les quais. A New-York, par exemple, où les rames sont climatisées, une température de 50 degrés est fréquemment relevée sur les quais des stations du métro.

S'il est important d'améliorer le confort thermique des voyageurs, et c'est une exigence que nous défendons au sein du Conseil d'administration d'Ile-de-France Mobilités, la généralisation de la climatisation que vous proposez n'est pas la solution la plus pertinente. Il y a des solutions de ventilation réfrigérée qui sont préférables, notamment pour limiter les rejets de CO2.

Par ailleurs, vous me permettrez juste de dire qu'évoquer le terme de climatisation en lui accolant le qualificatif d'écologique, c'est un peu comme parler de la question du diesel propre. C'est la raison pour laquelle il faut se méfier de ce type de formulation, et privilégier la réalité et l'efficacité de systèmes qui sont réellement écologiques plutôt que de vanter les vertus de systèmes qui ne le sont pas. Ce sera donc un avis défavorable.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Monsieur CONTASSOT, explication de vote ?

M. Yves CONTASSOT. - Merci, Monsieur le Maire.

Effectivement, dans le précédent mandat régional, le Vice-Président chargé des transports a été confronté à cette question. Suivi d?ailleurs par le Conseil d?administration du S.T.I.F., s?il n?a pas souhaité retenir la climatisation, c?est à cause des effets négatifs au plan environnemental, le bilan global étant défavorable par rapport à la situation actuelle.

Je crois que cette question de la climatisation, nous devons nous en saisir au-delà de la question des transports parce qu?on voit fleurir un peu partout la climatisation au lieu de travailler sur le confort d?été et les conditions dans lesquelles nous pourrions éviter d?avoir recours à la climatisation. On aura bientôt une consommation d?été presque supérieure à la consommation d?hiver avec le recours à la climatisation. C?est une catastrophe du point de vue du réchauffement climatique et de la surconsommation. Je rappelle que si on devait climatiser les bus notamment qui roulent au diesel ou à d?autres énergies fossiles, l?effet serait doublement négatif parce que cela accroit la consommation de carburant et cela rejette en plus évidemment des calories supplémentaires dans l?atmosphère. C?est donc une fausse bonne idée et il ne faut pas vouloir la poursuivre comme cela. Merci.

M. Christophe GIRARD, adjoint, président. - Merci beaucoup?

Vous vous adresserez au Conseil d?administration de la R.A.T.P. !

Avec un avis défavorable, je mets aux voix...

Chut ! Il n?y a plus de débat, on vote !

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition v?u déposée par les groupes Parisiens Progressistes, Constructifs et Indépendants et Démocrates et Progressistes, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.