Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

relatif au titre délivré par les distributeurs automatiques de billets dans les piscines.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2018


 

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Nous passons à l'examen du v?u n° 113 relatif au titre délivré par les distributeurs automatiques de billets dans les piscines. La parole est à Mme Gypsie BLOCH.

Mme Gypsie BLOCH. - Merci, Madame la Maire. Effectivement, un v?u déposé par l'Exécutif municipal du 9e arrondissement et les élus du groupe LRI.

Nous avons souvent évoqué, dans cette enceinte, les problématiques liées à l'accès aux piscines municipales parisiennes, notamment à cause des grèves ou des fermetures à répétition, parfois sans préavis.

Et là, nous avons été alertés sur un sujet, je dois dire assez cocasse, toujours concernant l'accès à ces piscines municipales, du fait de l'installation de distributeurs automatiques de billets dans ces piscines qui ne délivrent que du tarif plein à 3,5 euros.

Or, compte tenu des sous-effectifs très fréquents des personnels dans ces établissements, les personnes qui pourraient bénéficier de tarifs réduits, qui sont nombreuses, puisque nous parlons des jeunes de moins de 26 ans, des seniors de plus de 65 ans, des familles nombreuses, voire la gratuité pour les détenteurs des "pass" Famille, des cartes Emeraude, des cartes d'invalidité, des agents de la Ville, des demandeurs d'emploi ou encore des bénéficiaires du R.S.A., toutes ces personnes, étant donné que les distributeurs automatiques de billets ne délivrent pas de billets à tarif réduit, n'ont pas d'autres choix, si l'agent n'est pas là, ce qui arrive très fréquemment, que de s'acquitter du tarif plein pour pouvoir franchir les tripodes et accéder à la piscine.

Nous demandons à la Ville de Paris de régler ce problème qui apparemment est un problème à la fois technique des machines qui ne sont pas configurées, aussi sans doute un problème de surveillance pour vérifier que toutes ces personnes ont bien accès à un tarif réduit, mais il est quand même incroyable que des personnes doivent payer 3,5 euros alors qu?elles ne devraient payer que 2 euros pour accéder à la piscine.

Je vous remercie.

(M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, remplace Mme Afaf GABELOTAUD au fauteuil de la présidence).

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Je vous remercie.

Jean-François MARTINS pour vous répondre.

M. Jean-François MARTINS, adjoint. - Merci, Madame BLOCH, d'attirer notre attention sur les distributeurs automatiques de billets, une des très belles mesures du Plan "Nager à Paris" qui, au même titre que la généralisation des savons liquides dans les douches, les couloirs de nage inscrits, les halls d'accueil améliorés, ont fait partie et font toujours partie de notre grand plan d'amélioration de la qualité du service public dans nos piscines.

Sur ces distributeurs automatiques de billets, ils ont permis tant de fluidifier l'arrivée et les files d'attente dans nos piscines que d'améliorer y compris la collecte et le bon respect parce que, combinés aux tripodes que nous avons mis, nous avons beaucoup moins d'absences de paiement que ce que nous avions auparavant.

Quant à la demande de la mairie du 9e arrondissement d'avoir des machines capables de lire un titre de R.S.A. pour savoir si vous avez le droit au tarif réduit, aujourd'hui, il n'y en a pas sur le marché, ni de machine qui sait lire votre fiche d'impôt, ni une machine qui sait dire si vous avez moins de 26 ans. Donc demain, pouvoir faire des tarifs réduits dans les machines, cela parait exclu, non pas que je ne le veuille pas, mais parce qu'aujourd'hui, on ne sait pas faire parce que le tarif réduit nécessite la production d'une preuve de la justification de votre tarif réduit.

Cependant, et c'est là où il y a un point que je veux bien discuter avec la mairie du 9e arrondissement, il n'y a pas vocation à ce qu'il n'y ait personne à l'accueil de nos piscines. Que cela puisse arriver très exceptionnellement parce qu'il y a un incident d'entretien ou de nettoyage, et que l'agent technique ait besoin d'aller urgemment dans un vestiaire ou au bord du bassin faire une opération de nettoyage ou d'entretien pendant quelques minutes, cela peut arriver.

Mais la situation est que les distributeurs automatiques de billets dans nos piscines ne remplacent pas les agents, ils restent des agents d'accueil et ils doivent être là en permanence. Si tel n'était pas le cas trop régulièrement à la piscine Valeyre, je prie Mme BÜRKLI et ses adjoints de m'en faire part, et nous regarderons si la difficulté est R.H. J'émets un avis défavorable sur un D.A.B. qui vérifie les pièces justificatives parce qu'on n'en est pas capable, mais sur des moments d'absence qui empêcheraient des titulaires de tarif réduit d'y avoir accès, évidemment c'est leur droit manifeste, et on fera en sorte qu'ils puissent exercer ce droit.

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Ce v?u est-il maintenu ?

Mme Gypsie BLOCH. - Il est maintenu. Les personnes doivent pouvoir payer un tarif réduit si elles y ont droit.

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 113 avec avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est donc rejeté. V?u déposé par le groupe LRI relatif à l'inscription à l'ordre du jour du prochain Conseil de Paris du protocole de financement des J.O.P. 2024.

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Le v?u n° 114 déposé par le groupe LRI est retiré de l'ordre du jour.