Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Septembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif à l'Hôtel Dieu.

Débat/ Conseil municipal/ Septembre 2018


 

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Dernier v?u de cette Commission : le v?u n° 110 relatif à l?Hôtel-Dieu. La parole est à Mme SIMONNET.

Mme Danielle SIMONNET. - Mes chers collègues, le groupe "Mulliez" a fait main basse sur la gare du Nord. Il projette toujours son projet d?EuropaCity, de méga-grand centre commercial nouvelle formule avec loisirs. Est-ce que notre Assemblée va laisser le groupe "Mulliez" mettre la main, y compris sur un tiers de l?Hôtel-Dieu ? Voilà l?objet de ce v?u au final.

Souvenez-vous, l?engagement de mandature en 2014 : pendant la campagne municipale, tous les groupes de l?actuelle majorité, vous avez défilé à l?Hôtel-Dieu pour prendre l?engagement de défendre cet hôpital historique en plein c?ur de Paris, ce premier Hospital qui a été créé il y a bien longtemps, 500 ans après Jésus-Christ, et qui joue un rôle essentiel en plein centre de la Capitale.

Or, aujourd?hui, le projet de l?A.P.-H.P. de contribuer, pour reprendre les termes de l?A.P.-H.P. et de la Ville de Paris, à la valorisation d?un tiers du site, pas n?importe lequel, celui justement qui est devant le parvis de Notre-Dame - vous voyez, quand même, le lieu stratégique -, dans le cadre du projet d?aménagement de l?ensemble de ce quartier de l?île - c?était déjà un projet initié par François HOLLANDE -, eh bien, il est à craindre que ce lieu ne soit plus affecté à de la santé.

J?étais déjà intervenue dans cette Assemblée. L?adjointe écologiste à la santé avait redit : "mais non, ces emprises-là seront toujours pour de la santé". On nous parlait, certes, de logements étudiants en santé : ça, c?est tout à fait positif. On nous parlait néanmoins d?accueil de "start-up" innovantes dans la santé. Franchement, le lucratif n?a pas forcément à mettre les pieds dans un hôpital public. Et puis, on parlait d?autres activités, beaucoup plus ambiguës, qui pourraient donner lieu à du commerce, de la restauration, voire de l?hôtel de luxe. Sauf que là, dans tous les conseils de surveillance, dans les réunions du C.H.S.C.T., à l?Hôtel-Dieu, à chaque fois que l?administration?

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Il faut conclure, Madame SIMONNET.

Mme Danielle SIMONNET. - ? que la direction de l?A.P.-H.P. - je conclus - parle du devenir de l?Hôtel-Dieu, on parle de la modification du P.L.U. Or, si vous gardez l?affectation à la santé, vous n?avez pas besoin de modifier le P.L.U. Tenez l?engagement pris devant les Parisiennes et les Parisiens en 2014, refusez la révision du P.L.U., Madame la Maire.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Nous allons écouter M. MISSIKA, pour la réponse.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Chère Danielle SIMONNET, je voudrais quand même corriger un point important : Anne HIDALGO s?est engagée fortement, avant la campagne et pendant la campagne, non pas pour la non-modification du P.L.U., mais pour un maintien d?une activité hospitalière substantielle et d?un service des urgences à l?Hôtel-Dieu, et avec ce projet, nous avons obtenu le maintien d?une activité hospitalière et d?un service des urgences à l?Hôtel-Dieu.

Le site doit faire aujourd?hui l?objet de travaux lourds de réhabilitation et de rénovation. Il y a donc effectivement un grand projet, qui consiste - je le rappelle - pour les deux-tiers de la surface de l?Hôtel-Dieu, en un projet hospitalier important, qui se développe selon quatre axes : les urgences, les activités ambulatoires et les hospitalisations de courte durée, un service hospitalo-universitaire en psychiatrie et, bien sûr, un plateau technique, avec notamment le maintien des équipements actuels d?imagerie. Tout cela s?accompagne d'un ambitieux volet recherche, puisque l'Hôtel-Dieu sera un centre de référence en épidémiologie clinique et en santé publique.

Par ailleurs, dans cette même emprise, la Ville travaille à plusieurs projets de santé en coopération avec les équipes de l'A.P.-H.P. : un service de protection maternelle à destination des femmes précaires, qui ouvrira dès la fin de l'année, et un centre de santé sexuelle qui verra le jour en 2019.

Ce sont au total plus de 30.000 mètres carrés et, je le répète, deux-tiers du site, qui conservent cette vocation médicale et hospitalière, et donc un statut de grand service urbain au P.L.U.

Concernant le tiers restant du bâtiment, l'A.P.-H.P. a décidé de lancer un appel à projets pour permettre sa transformation et pour financer, avec cet argent, le projet hospitalier lui-même parce que, voyez-vous, Madame SIMONNET, l'argent ne tombe pas du ciel.

Cet appel à projets ne vise pas à céder l'Hôtel-Dieu puisque le montage proposé est celui d'un bail à construction et que le bien reviendra, à l'issue d'un certain nombre d'années, à l'A.P.-H.P.

La Ville de Paris est et sera attentive au type d'activités qui s'y implanteront et a notamment demandé à l'A.P.-H.P., dans son cahier des charges, d'interdire l'hôtellerie, d'encourager les candidats à intégrer, dans leur programmation, l'implantation d'une résidence étudiante, d'une crèche, de surfaces en lien avec la santé, et, de manière générale, d'intégrer des surfaces répondant à l'intérêt collectif, les fameux CINASPIC définis dans le P.L.U. de Paris.

Bref, c'est un projet piloté par l'A.P.-H.P. sur lequel nous pourrons parvenir à un projet équilibré, lequel en tout état de cause préserve la présence d'un site hospitalier, essentiel au c?ur de Paris. Je vous remercie.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci beaucoup, Jean-Louis MISSIKA, pour cette réponse. Permettez-moi, au-delà des remerciements qui vous sont adressés, d'adresser aussi mes remerciements à Anne SOUYRIS, à Bernard JOMIER, aux maires des quatre arrondissements centraux qui se sont beaucoup impliqués aussi à mes côtés, et à Karen TAÏEB qui a aussi été très présente sur ce dossier relatif au maintien d'activités liées à la santé, d'activités hospitalières à l'Hôtel-Dieu.

Souvenez-vous les débats que nous avions avant 2014. Je crois que nous avons montré collectivement, en étant aussi en accord avec le projet de l'A.P.-H.P., que ce lieu est un lieu emblématique et restera un lieu d'abord essentiellement marqué par la place de la santé dans le c?ur de ville.

En tous les cas, quand il y a des réussites collectives partant de si loin, parce qu'on partait quand même de très loin, je pense que l'on peut aussi les souligner, et elles sont favorables aux Parisiennes et aux Parisiens.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 110 de Mme SIMONNET avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est rejeté.