Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

131 - QOC 2003-432 Question de Mme Géraldine MARTIANO et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Préfet de police sur le problème de l'insécurité dans le bois de Boulogne (16e), et celui de la circulation à ses abords le week-end et lors de manifestations

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2003


Libellé de la question :
"La dernière réunion des concessionnaires du bois de Boulogne a souligné deux problèmes récurrents et notoires.
Le premier concerne les graves problèmes liés à l'insécurité. En effet les différents incidents, les multiples agressions, et la perpétuelle diffusion de drogues demeurent des écueils récurrents à une utilisation conviviale du bois de Boulogne. Il est souvent remarqué par ailleurs que les Brigades de policiers en V.T.T. ou à cheval effectuant des rondes n'interviennent que rarement devant ces dangers.
Le groupe Union pour la démocratie française souhaiterait connaître les dispositions qui vont être prises afin de neutraliser ces problèmes d'insécurité.
De plus, la mobilité aux abords du bois le week-end demeure périlleuse. Mme Géraldine MARTIANO et les membres du groupe Union pour la démocratie française souhaiteraient avoir des informations sur les projets concernant les voies d'accès les samedis-dimanches et lors de manifestations. Quels éléments et modes d'information seront utilisés afin que les riverains ne subissent plus des situations trop souvent pénibles ?"
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"S'agissant des problèmes d'insécurité, je puis vous donner l'assurance de l'attention particulière portée par les services de police locaux à la physionomie du secteur du bois de boulogne.
L'essentiel du quadrillage policier est assuré par une équipe de vététistes composée de onze fonctionnaires, chargés de la surveillance d'un secteur délimité, de 10 heures à 18 heures 30.
Viennent en appui et relayer ces surveillances, des véhicules du service de voie publique, régulièrement positionnés dans la partie de l'allée de la Reine-Marguerite, des effectifs des Brigades anti-criminalité de secteur et de nuit ainsi que des patrouilles équestres de la Garde républicaine.
Pour illustrer la mobilisation de l'ensemble de ce dispositif, je citerai l'interpellation réalisée le 7 avril dernier, par des fonctionnaires de la Brigade anti-criminalité, de trois individus, auteurs d'un incendie volontaire de véhicule, ainsi que celle réalisée le 6 mai dernier, par des effectifs de la Brigade anti-criminalité de nuit, qui ont procédé à l'interpellation d'un individu, se présentant comme policier auprès de prostituées.
En ce qui concerne les mesures de circulation mises en place en fin de semaine dans le bois, dans le cadre de l'opération "Paris-respire" menée à l'initiative du Maire de Paris, la circulation et le stationnement des véhicules motorisés sont désormais interdits pendant toute l'année les samedis et dimanches à partir de 9 heures et jusqu'à 18 heures sur certaines portions de l'allée de la Reine-Marguerite et de l'avenue de l'Hippodrome.
Les modes d'information utilisés relèvent des attributions de la Mairie de Paris. Une signalisation permanente indiquant les voies fermées à la circulation pendant cette période ainsi que les déviations, a été mise en place par les services municipaux. Cette opération sera rappelée aux riverains par l'intermédiaire des panneaux à message variable.
Il est à noter que l'accès en voiture des concessionnaires implantés dans le bois de Boulogne n'est pas affecté par cette mesure."