Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

92 - QOC 2003-393 Question de MM. Philippe GOUJON et René LE GOFF à M. le Maire de Paris relative à la sécurité dans le cadre des opérations de piétonisation des rives du canal Saint-Martin (10e)

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2003


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - La parole est à M. LE GOFF pour la question n° 393 relative à la sécurité dans le cadre des opérations de piétonisation des rives du canal Saint-Martin (10e).
M. René LE GOFF. - Monsieur le Maire, cette question concerne une question de Philippe GOUJON et de moi-même, à savoir la piétonnisation des rives du canal Saint-Martin alors que les beaux jours reviennent.
Il faut dire que des manifestations sont organisées régulièrement et doivent permettre d'attirer plus de monde.
S'il faut se réjouir d'un tel attrait rencontré auprès de la population parisienne, car la population qui vient sur les berges du canal Saint-Martin dépasse la population du 10e arrondissement, pour les riverains, il faut des mesures réglementaires relatives à la circulation des véhicules et au niveau de la sonorisation, et Dieu sait si c'est un problème important que ce problème de bruit lié à la nature des animations mais aussi à ceux qui sont présents sur les berges du canal.
Un autre problème apparaît également : la vente de boissons, en particulier la vente à emporter. Elle est autorisée... mais le commissaire du 10e m'a fait remarquer que c'était un des problèmes principaux aujourd'hui.
Aussi, sommes-nous pour la mise en place plus généralement d'un dispositif de sécurité reposant sur les inspecteurs de sécurité de la Ville de Paris qui viennent d'être dotés de nouveaux pouvoirs par la loi pour la sécurité intérieure et qui paraissent, dans ce cas, particulièrement adaptés à ce type de mission.
Philippe GOUJON et moi-même vous demandons, Monsieur le Maire, d'envisager rapidement la mise en ?uvre de telles mesures.
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Je voudrais d'abord rappeler à M. LE GOFF que malgré les compétences nouvelles dont certains personnels de la Ville de Paris vont être doté, il n'y a pas de police municipale à Paris.
Il est clair que même ces personnels peuvent - et nous y travaillons avec la Préfecture - élargir le champ de leurs interventions.
Ils n'auront pas les capacités que pourrait avoir une police municipale.
Cela reste évidemment du ressort de la Préfecture de police. Nous travaillons, dans le cadre de l'élaboration d'une convention avec la Préfecture de police, aux conditions et aux modalités dans lesquelles les personnels de la Ville de Paris, et en particulier les inspecteurs de sécurité de la Ville de Paris, pourront intervenir sur la voie publique.