Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

105 - QOC 2003-407 Question de M. Christophe LEKIEFFRE et des membres du groupe U.M.P. à M. le Préfet de police au sujet de l'application de la nouvelle loi visant à réprimer le racolage passif dans le secteur de la rue Saint-Denis (2e)

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2003


Libellé de la question :
"Les arrondissements périphériques ne sont pas les seuls touchés par ce phénomène, et les riverains de la rue Saint-Denis et des rues adjacentes subissent encore, de nombreuses nuisances liées à la prostitution et aux commerces du sexe. Aussi, attendent-ils beaucoup de l'application de la nouvelle loi qui vise à réprimer le racolage passif.
M. Christophe LEKIEFFRE et les membres du groupe U.M.P. demandent à M. le Préfet de police de leur communiquer les premiers résultats concernant les nouvelles incriminations (racolage passif...), et leurs applications rue Saint-Denis, afin de réconforter les habitants du secteur qui se sentent un peu abandonnés."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"S'il est constaté, depuis plusieurs années, une diminution sensible du nombre de femmes sur ce secteur traditionnel de la prostitution, il convient néanmoins de signaler l'arrivée récente, dans ce quartier de prostituées d'origine chinoise dont le nombre est estimé à une trentaine, exerçant tant sur le 2e que sur le 3e arrondissement.
Depuis l'entrée en vigueur des nouvelles dispositions de la loi pour la sécurité intérieure qui permet désormais aux services de police de relever le délit de racolage passif, des opérations conjointes associant des fonctionnaires des Directions de la Police urbaine de proximité, des Renseignements généraux et de la police judiciaire sont menées régulièrement dans les arrondissements confrontés à ce phénomène.
Ces actions ont pour objectif de constater les délits flagrants mais surtout de lutter contre le proxénétisme, et de proposer aux prostituées interpellées qui le désirent, une assistance sociale et une aide à la réinsertion.
Je citerai à titre d'exemple, l'opération menée le 15 mai dernier, dans le 2e arrondissement, et plus particulièrement boulevard Saint-Denis, au cours de laquelle une dizaine de prostituées ont été interpellées ; sept d'entre elles ont fait l'objet de poursuites judiciaires.
Une opération de ce type grâce aux perquisitions a permis d'interpeller à leur domicile un couple de proxénètes qui exploitait plusieurs de ces jeunes femmes. Il fait, bien entendu, l'objet de poursuites judiciaires.
De telles opérations se poursuivront de manière régulière."