Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

130 - QOC 2003-431 Question de Mme Géraldine MARTIANO et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Maire de Paris au sujet des dispositions prises par la Ville pour accueillir les enfants des écoles maternelles et primaires durant les grèves

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2003


Libellé de la question :
"Paris a paru être une ville étonnamment en pointe dans les mouvements de grève de ses personnels d'éducation. La date nationale du 13 mai choisie par les organisations syndicales pour leur mouvement a semblé apparemment insuffisante pour les enseignants parisiens qui ont accompagné les différents ponts du mois de mai de jours de grève.
Or, on n'oublie toujours la situation périlleuse de tous les travailleurs parisiens ayant des enfants et qui ne savent plus comment s'organiser. La solution se révèle souvent chère. Quelle situation pour le salarié du privé qui n'a pas les mêmes "privilèges" ou "acquis" que ceux qui peuvent ainsi aisément s'absenter de leurs obligations professionnelles !
Le "service public" est depuis bien longtemps une expression vide de sens pour bien de ses acteurs.
Mme Géraldine MARTIANO et les membres du groupe Union pour la démocratie française souhaitent connaître quelles furent les dispositions prises par la Ville de Paris afin d'accueillir les enfants des maternelles et écoles primaires durant ces grèves."
Réponse non parvenue.