Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

147 - 2003, DVD 142 - Autorisation à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres pour la réalisation des travaux de fourniture et de mise en oeuvre d'enrobé sur les chaussées du boulevard périphérique

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2003


Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DVD 142 concernant une autorisation donnée à M. le Maire de Paris de signer un marché sur appel d'offres pour la réalisation des travaux de fourniture et de mise en ?uvre d'enrobés sur les chaussées du boulevard périphérique.
Mme Brigitte KUSTER a la parole.
Mme Brigitte KUSTER. - Merci.
Le projet de délibération qui nous est soumis concerne un marché pour le renouvellement des couches de roulement du boulevard périphérique. Les caractéristiques de ce marché sur appel d'offres sont indiquées dans l'exposé des motifs mais je n'y ai rien trouvé concernant la lutte contre les nuisances sonores. J'aimerais donc savoir, Monsieur le Maire, comment vous prenez en compte la lutte contre le bruit de la circulation, qui dépend en partie du bruit de roulement.
Les enrobés drainants semblent avoir des inconvénients, notamment d'entretien. Toutes les sociétés qui fabriquent des matériaux de revêtement bitumeux ont mis au point des enrobés qui permettent de réduire très sensiblement le niveau sonore.
L'appel d'offres voit-il ce type de matériaux en solution de base ou en variante ? Et le niveau sonore est-il un critère de jugement des offres ?
Au moment où vous venez de publier la carte du bruit, qui montre que les riverains du périphérique sont particulièrement soumis aux nuisances sonores, n'est-ce pas là une occasion d'améliorer la situation ?
Il ne s'agit donc pas seulement de constater, il faut aussi agir et j'aimerais, Monsieur le Maire, que votre réponse nous rassurera à ce sujet.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Elle sera sans aucun doute rassurante.
Denis BAUPIN a la parole.
M. Denis BAUPIN, adjoint, au nom de la 3e Commission. - Madame KUSTER, je voudrais vous dire à quel point je partage vos critiques en ce qui concerne le périphérique et tous les inconvénients qu'il peut entraîner pour nos concitoyens. Vous avez parlé des nuisances sonores, on pourrait parler de la pollution de l'air, de l'aspirateur à voitures que cela constitue, de la coupure urbaine par rapport aux communes riveraines. Les critiques que vous portez sur le boulevard périphérique, je crois donc que je peux les porter aussi largement que vous, et même plus largement.
Je pense que cet ouvrage, dont nous fêtons le trentième anniversaire, est un ouvrage qui, s'il devait être repensé aujourd'hui, le serait différemment par les uns et les autres.
En ce qui concerne les conséquences pour le bruit, comme vous le savez, nous sommes engagés dans une politique de diminution des nuisances sonores pour les riverains par la couverture du périphérique sur trois portes, notamment une dans le 17e arrondissement. C'est un projet qui a été engagé d'ailleurs dans le contrat de Plan Etat/Région, avec le soutien de la Ville.
Sur ces trois projets, nous espérons d'ailleurs que le Gouvernement tiendra les engagements qui ont été pris par ses prédécesseurs, dans le respect du contrat de plan Etat/Région car, sinon, je pense que nous serons les uns et les autres en situation de lui demander des comptes puisque, comme vous le soulignez, le périphérique est en effet une source de nuisances sonores majeures.
En ce qui concerne les modalités concrètes de ce marché, je voudrais vous rassurer sur le fait que la Ville dispose de compétences très importantes en matière d'évaluation des matériaux qui sont mis en ?uvre sur les chaussées. Nous avons deux laboratoires au niveau de la Ville de Paris et de la Direction de la Voirie, qui travaillent sur ces questions. Ils font donc en sorte qu'évidemment, les matériaux choisis soient à la fois faciles d'entretien, répondent aux contraintes techniques nécessaires et soient les moins nuisants possible au niveau sonore.
Mme Anne HIDALGO, première adjointe, présidente. - Merci, Denis BAUPIN.
Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DVD 142.
Qui est pour ?
Qui est contre ?
Qui s'abstient ?
Le projet de délibération est adopté. (2003, DVD 142).