Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

151 - Vœu adopté par le Conseil du 12e arrondissement et présenté par M. Christophe NAJDOSKI relatif à la route de la Croix-Rouge

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2003


M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Nous passons au dernier v?u, numéro 26 du fascicule, relatif à la route de la Croix Rouge, déposé par "Les Verts".
La parole est M. NAJDOVSKI.
M. Christophe NAJDOVSKI. - Permettez-moi de dire que ce n'est pas un v?u déposé par le groupe des "Verts", mais un v?u adopté par le Conseil d'arrondissement et déposé au nom du Conseil du 12e arrondissement au Conseil de Paris. V?u voté à l'unanimité des suffrages exprimés sachant que la droite du 12e arrondissement n'a pas participé au vote. Il a donc été voté à l'unanimité de la majorité municipale du 12e.
En propos liminaire, je voulais préciser que le v?u n'aurait pas dû se retrouver en 3e Commission chez M. BAUPIN, mais en 4e Commission chez M. CONTASSOT. La route de la Croix-Rouge concernée par le v?u est une route de compétence parcs et jardins et non pas de compétence voirie. Par conséquent, il aurait mieux valu que ce v?u soit examiné en 4e Commission. Je souhaiterais qu'à l'avenir l'Exécutif parisien s'organise de manière à ce que le v?u soit classé dans la bonne commission. Cela nous permettrait donc de mieux travailler.
Ce v?u a été adopté en Conseil d'arrondissement, le 19 mai, à la suite de son adoption en Conseil de quartier de Picpus sud le 29 avril dernier. Et ce v?u demande que le Maire de Paris fasse fermer de toute urgence la route de la Croix-Rouge dans le bois de Vincennes. En effet cette route mène à un jardin d'enfants qui, dans la période actuelle, est inaccessible en raison du stationnement sauvage sur cette route qui est périodiquement rouverte à la circulation.
Je tiens quand même à dire que la fermeture de cette route, qui a été demandée d'urgence le 29 avril dernier, n'a toujours pas été suivie d'effets et qu'aujourd'hui nous sommes le 27 mai. Sachant que nous sommes en période de Foire du Trône et que la Foire du Trône se termine le 1er juin, il y a fort à parier que cette mesure ne sera pas suivie d'effets d'ici au 1er juin, ce que, personnellement je regrette beaucoup.
Je ne rentrerai pas dans les détails des tergiversations qui ont pu avoir lieu ces dernières semaines et qui n'ont pas permis la mise en ?uvre rapide de ce v?u, mais je rappelle que cette fermeture n'aurait qu'un impact très marginal sur les capacités globales de stationnement aux abords de la pelouse de Reuilly puisque cela doit représenter environ 5 % de la capacité de stationnement, ce qui est extrêmement faible.
Voilà quels sont les considérants.
Je souhaite tout de même que l'Exécutif parisien donne un avis favorable car il reste encore quelques jours. Je crois qu'ici nous sommes dans l'ordre du symbole et que cela permettrait de répondre aux préoccupations des habitants du quartier, mais aussi du Conseil d'arrondissement puisque, je le rappelle, ce v?u a été voté à l'unanimité.
Je ne sais pas quelles sont les raisons exactes qui ont fait que ce v?u n'a pas été mis en application... Peut-être que Mme COHEN-SOLAL, qui est ici présente, peut nous donner des éclairages, puisqu'elle est quand même concernée aussi par la gestion de la Foire du Trône et donc par le stationnement qui a lieu aux abords de la Foire du Trône ? Je pense que vous avez été sollicitée...
Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe. - Non.
M. Christophe NAJDOVSKI. - Vous n'avez pas été sollicitée ?
Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe. - Eh non, malheureusement.
M. Christophe NAJDOVSKI. - En tout cas votre cabinet l'a été et si l'on pouvait avoir un éclairage et une réponse sur une mise en oeuvre rapide de ce v?u avant la fin de la Foire du Trône, dimanche, ce serait bien.
Merci.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur NAJDOVSKI.
Pour l'éclairage, c'est la voirie, donc M. Denis BAUPIN.
M. Denis BAUPIN, adjoint. - Tout d'abord pour souligner, comme l'a dit M. NAJDOVSKI, qu'en effet ce n'est pas de la voirie, au sens de la voirie parisienne, puisqu'on est sur une voie qui dépend des Parcs et Jardins et que ce v?u aurait donc dû se retrouver en 4e Commission et non en 3e Commission. Cela aurait sans doute été plus simple si le v?u n'avait pas été lui-même déposé en 1ère Commission mais déposé devant la Commission concernée.
Ce point d'organisation passé, il est certain sans doute que l'Exécutif peut mieux faire encore sur le circuit des v?ux.
En ce qui concerne ce v?u, sur le fond, je pense évidemment qu'il est tout à fait pertinent de dire qu'il faut limiter au maximum les nuisances occasionnées par tout rassemblement important dans la Capitale, donc les nuisances engendrées par le choix du mode de déplacement pris par les personnes qui se rendent sur ce site.
Je voudrais rappeler l'exemple du Stade de France, conçu pour être très peu accessible par voiture et très facilement par les transports collectifs, ce qui fait que, lors des matches au Stade de France, la plupart des spectateurs viennent en transports collectifs.
Donc, il faut que nous ayons, par rapport à des événements comme ceux-là, une réflexion en amont. Je pense d'ailleurs qu'à l'occasion de la candidature de Paris aux Jeux olympiques, nous aurons l'occasion grandeur nature de réfléchir à un événement d'une toute autre envergure pour lequel, si l'on ne veut pas que cela ait des conséquences très nuisibles pour nos concitoyens, le développement des transports collectifs et la facilité d'utilisation des transports collectifs devront être au maximum favorisés.
En l'occurrence, en ce qui concerne la Foire du Trône, ce que je voudrais dire c'est que, comme vous l'avez indiqué, elle se termine dans quelques jours. Donc, indiquer aujourd'hui qu'il faudrait fermer cette rue de toute urgence apparaît peut-être un petit peu déplacé.
Je proposerai donc de modifier légèrement la fin de ce v?u en indiquant le souhait de faire fermer la route de la Croix-Rouge, sans dire "de toute urgence". Ce que je voudrais surtout proposer c'est que, pour l'année prochaine, nous travaillions en amont notamment avec les services de la Ville, avec la municipalité du 12e arrondissement, avec Lyne COHEN-SOLAL, Yves CONTASSOT, bien évidemment, et tous les adjoints concernés, mais aussi avec les communes riveraines, de façon à réfléchir globalement à un plan de déplacements à l'occasion de la Foire du Trône et de stationnement des véhicules qui nous permette d'essayer de limiter au maximum les nuisances occasionnées par un tel rassemblement.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci, Monsieur BAUPIN.
En principe, on ne reprend pas la parole après l'exposé d'un v?u...
M. Christophe NAJDOVSKI. - C'est un amendement...
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Allez-y, trente secondes.
M. Christophe NAJDOVSKI. - C'est pour expliquer pourquoi ce v?u a été déposé en 1ère Commission.
Ce v?u a été adopté par le Conseil d'arrondissement le lundi 19 mai, soit sept jours seulement avant le Conseil de Paris, alors que les Commissions se réunissent à partir du mardi. Il appartient, me semble-t-il, à l'Exécutif d'un arrondissement de déposer un v?u qui a été adopté par un Conseil d'arrondissement. Donc, ce n'était pas forcément à moi, en tant qu'élu du 12e arrondissement, de déposer ce v?u dans une Commission.
Par conséquent, je l'ai fait en 1ère Commission, qui est en quelque sorte la dernière Commission qui se réunit, de manière à ce que ce v?u puisse être mis à l'ordre du jour du Conseil. J'aurais souhaité d'ailleurs que ce v?u ne soit pas mis à l'ordre du jour du Conseil, parce que s'il avait été suivi d'effets nous n'aurions pas à en discuter aujourd'hui.
Donc, l'objectif n'était pas que ce v?u soit mis à l'ordre du jour et cela explique pourquoi il a été déposé seulement en 1ère Commission.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Monsieur NAJDOVSKI, passez à l'amendement...
M. Christophe NAJDOVSKI. - Sur l'amendement, vous me permettrez d'être pensif sur une urgence qui a été exprimée le 29 avril et qui, un mois plus tard, se transforme en "meilleurs délais" ou en "plus brefs délais".
J'accepte cet amendement tout en sachant très bien que le résultat ne sera pas à la hauteur des espérances qui auront été exprimées et par le conseil de quartier et par le Conseil d'arrondissement.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Merci beaucoup.
Je mets aux voix, à main levée, le v?u ainsi amendé.
Qui est pour ?
Contre ?
Abstentions ?
M. Philippe GOUJON. - Oui.
M. Eric FERRAND, adjoint, président. - Très bien.
Le v?u amendé est adopté. (2003, V. 83).
Je vous remercie.