Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2018


 

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Nous passons maintenant à l'examen du projet de délibération DEVE 169 qui est une communication sur la signature d?une convention avec l?association "Jardin partagé Truillot" pour la mise à disposition d'un terrain à usage de jardin partagé situé dans le jardin Truillot, dans le 11e arrondissement.

La parole est à Mme Joëlle MOREL.

Mme Joëlle MOREL. - Merci, Monsieur le Maire.

Quelques mots pour se féliciter des projets de délibération DEVE 167 et DEVE 169, toutes celles et tous ceux qui s'engagent dans la création de nouveaux jardins partagés, pour remercier la Direction des espaces verts du 11e arrondissement, la Maison du jardinage, bien entendu, qui facilite l'appropriation de nouvelles parcelles, et notre équipe municipale qui favorise ces initiatives. Ainsi, avec l'accord de François VAUGLIN, j?ai pu commencer la création de deux nouveaux jardins partagés avec l'association "Jardin partagé Truillot", pour la création d'un jardin partagé pédagogique de 41 mètres carrés au sein du jardin Truillot. Cette association est particulièrement dynamique, travaille et coordonne un grand nombre d'initiatives associatives. C'est aujourd'hui une association moteur pour le quartier. Ce jardin, qui prend soin des autres, travaille en étroite relation avec un grand nombre d'associations, avec les écoles primaires, avec les collèges.

Je souhaite signaler, car c'est une première pour la Maison du jardinage, une signature d'une charte "Main verte" avec une association qui sera responsable de la coordination des actions pédagogiques avec les différentes écoles et les associations.

Puis, concernant le projet de délibération DEVE 167, nous signerons très prochainement une convention avec le centre social "Solidarité Roquette", qui prend la responsabilité d'un jardin partagé installé au jardin de la Roquette, sur une parcelle de 328 mètres carrés. Là aussi, je souhaite mettre l'accent, parce que le jardin de la Roquette est entouré de logements sociaux. Pendant plusieurs mois, ce jardin a connu des troubles et même des incidents graves. Il est de ma responsabilité, et de notre responsabilité, de donner la possibilité aux familles populaires de se réapproprier ce jardin. Grâce à l'implication du personnel du centre social, nous aurons la possibilité d'inaugurer ce jardin lors des prochaines journées "Enjardinez-vous" en mars prochain.

Je vous remercie.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Merci. Madame Pénélope KOMITÈS, vous avez la parole.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe. - Merci, Madame MOREL.

Je crois qu?effectivement, nous pouvons tous nous réjouir de l'aménagement de ce jardin partagé qui a été financé sur l'enveloppe budgétaire "Cultiver en ville". Il est vrai que la réalisation de ce jardin est véritablement le fruit d'un travail extrêmement conséquent de co-construction entre l'association, la mairie du 11e arrondissement et la cellule "Main verte" de la DEVE.

Nous avons souhaité soutenir fortement ce projet. Comme vous l'avez bien dit, la structure porteuse, c?est vraiment un centre social dynamique sur le quartier. Le projet est d'étendre les activités du centre social, d'aller à la rencontre des habitants. Dans cette perspective, le choix a été fait d'une gestion collective des surfaces cultivables sans aucune parcelle individuelle. C'est donc un très beau projet.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Merci beaucoup.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DEVE 169.

Qui est pour ?

Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2018, DEVE 169). 2018 DEVE 173 - Communication de la Maire de Paris sur le lancement d?un appel à projets 2019 sur le thème de "la biodiversité parisienne".

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DEVE 173 relatif à une communication de Mme la Maire de Paris sur le lancement d'un appel à projets en 2019 sur le thème de la biodiversité parisienne.

La parole est à Mme Joëlle MOREL.

Mme Joëlle MOREL. - Merci, Monsieur le Maire.

Ce mois d'octobre a été celui de parutions alarmantes sur la condition actuelle et à venir de la biodiversité dans le monde. Le rapport "Planète vivante" du W.W.F., paru il y a une quinzaine de jours, a fait état d'une chute de 60 % des espèces vertébrées sur terre en 40 ans. Le GIEC nous met en garde sur les conséquences qu?aurait un réchauffement climatique de 2 °C : 18 % des insectes et 16 % des plantes pourraient perdre leur habitat naturel. Les origines de ces extinctions massives d'espèces sont multiples et connues : l'homme est majoritairement responsable. La grande extinction est bien un résultat de la grande accélération.

Nous sommes de plus en plus nombreux, dans un monde du vouloir toujours plus. Il nous faut toujours plus de ressources, plus d'espace. L'impact des activités humaines sur les ressources naturelles a donc doublé en un demi-siècle. Les trois quarts des terres de la surface du globe sont aujourd'hui dédiés aux activités humaines. En plus de détruire sciemment les habitats naturels de la faune et des végétaux, nos activités humaines sont en grande partie responsables du réchauffement climatique. Notre écosystème tout entier est en danger.

Avec le Plan que nous avons voté à l'unanimité en mars dernier, nous, élus parisiens, avons fait le pari de la biodiversité. Avec ce communiqué, nous lançons un appel à projets pour que la Ville de Paris offre un soutien plus important aux associations de promotion et de protection de la biodiversité. Ces structures sont essentielles pour aider notre territoire à être plus résilient et à transmettre l'urgence de la protection de la biodiversité au plus grand nombre. Le grand public a compris l'urgence de maintenir et de préserver la biodiversité partout, y compris en ville, où béton, sol perméable, nature contrainte, sont une réalité. En effet, l'étude du W.W.F. nous apprend que 87 % des Français et des Françaises se sentent concernés par les problématiques environnementales, et sont prêts à changer leurs habitudes.

Nous regrettons que 60 % des 50.000 euros alloués par cet appel à projets à des associations et à des jardins partagés, soient imputés au titre de subventions d'investissement dans le cadre du budget participatif "Plus de nature en ville". Nous, Ecologistes, nous aurions souhaité que les fonds alloués aux associations dans le cadre des subventions de fonctionnement soient plus importants. Comme le dit le spécialiste sud-africain Robert SCHOLES : "La remise en état des terres dégradées est rentable malgré un prix initial élevé, si l'on tient compte de tous les coûts et avantages à long terme pour la société". Nous aurions préféré également que les sommes distribuées au titre du budget participatif, censé être un vecteur de participation citoyenne libre, ne soient pas orientées par un appel à projets à destination des associations, mais à destination directe des Parisiens et des Parisiennes.

Nous applaudissons, bien entendu, cet appel à projets qui prouve l'investissement de la Ville pour la protection de la biodiversité et cause prioritaire pour les Ecologistes. Si cet appel à projets se voyait être reconduit l'année prochaine, sachez que nous serions ravis de travailler avec vous dans l'établissement du cahier des charges, après un retour sur les projets des associations lauréates.

Je vous remercie.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Merci, Madame MOREL.

La parole est à Mme Pénélope KOMITÈS.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe. - Merci, cher collègue.

Merci, Madame MOREL, de souligner le lancement de ce nouvel appel à projets à destination des associations. Comme vous l'avez dit, la biodiversité dispense vraiment de nombreux services aux citadins. Le Plan que nous avons adopté dernièrement prévoit que la Ville poursuive son soutien aux associations. Il y en a beaucoup. Elles font un travail remarquable. Juste pour vous dire qu'à travers les 2 premières éditions, ce sont 48 projets associatifs, pour un montant total de subventions de plus de 100.000 euros qui ont été alloués. J'entends effectivement ce que vous me dites sur l'investissement.

Ceci étant dit, un certain nombre d'associations ont besoin aussi de crédits d'investissement pour pouvoir développer leurs actions. Les associations lauréates sont, soit des associations locales, soit quelques grandes associations nationales, mais aussi des jardins partagés. Ont été proposés des réalisations de documentaires, de la végétalisation participative, des aménagements d'espaces verts, des conceptions et des fabrications d'expositions, des fabrications de nichoirs, de cabanes à hérissons. Un programme extrêmement varié qui permet de faire vivre non seulement la biodiversité dans la ville, mais aussi de faire comprendre aux Parisiens les enjeux de cette fameuse grande extinction, qui est soulignée, comme vous l'avez dit, par tous les experts. Il faut que chacun comprenne ce que cela veut dire.

M. Paul SIMONDON, adjoint, président. - Merci beaucoup.

L'objet de ce projet de délibération étant une communication, nous ne sommes pas appelés à voter à son sujet. 2018 DEVE 174 - Communication sur le lancement d?un appel à projets 2019 relatif aux jardins partagés.