Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif au balisage du chemin de Compostelle (5e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2018


 

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Nous allons passer maintenant à l'examen du v?u référencé n° 133 relatif au balisage du chemin de Compostelle (5e).

La parole est à Mme BERTHOUT, pour deux minutes.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - C'est un défi, non pas de rapporter en deux minutes, mais le chemin de Compostelle est un défi sportif pour les uns et une expérience spirituelle pour d'autres. Ce chemin rassemble chaque année un public de plus en plus nombreux, environ 200.000 pèlerins cette année, un chiffre qui est en hausse de 10 % par an. Depuis 20 ans, 7 portions de chemin et 71 monuments sont inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO. Parmi ces monuments, la tour Saint-Jacques, située à quelques dizaines de mètres d'ici. Avec ses routes venues de toute l'Europe, le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle est un marqueur au sens littéral du terme et un élément fédérateur de l'identité européenne.

Depuis 2008, l'association "Compostelle 2000", que j'ai rencontrée à plusieurs reprises, accompagne les collectivités qui souhaitent installer des balises ou des clous coquilles - c'est le nom consacré - sur la chaussée. 195 clous ont été installés en Ile-de-France, dont 23 à Paris, dans le parc de la Villette, dont j'ai eu le bonheur d'être la directrice générale pendant des années, mais le balisage s'arrête au parc de la Villette. L'association m'a sollicitée pour installer des clous rues du Petit-Pont et Saint-Jacques, axe historique des pèlerins, qui suit, d'ailleurs, le cardo maximus de l?ancienne Lutèce.

Nous souhaitons que la Ville de Paris puisse procéder, avec l'association "Compostelle 2000", à l'installation de clous marqués d'une coquille sur les rues du Petit-Pont et Saint-Jacques. Je vous passe les détails financiers, mais c'est très peu onéreux. Ces clous de 45 euros sont fabriqués en France dans une fonderie alsacienne.

Je vous remercie.

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Je vous remercie pour votre brièveté et le fait d'avoir tenu le temps.

La parole est à Karen TAÏEB pour vous répondre.

Pascal JULIEN a demandé une explication de vote.

Mme Karen TAÏEB, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, Madame la Maire du 5e arrondissement, chère Florence BERTHOUT, les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle constituent le premier itinéraire culturel européen reconnu comme tel par le Conseil de l'Europe en 1987. A Paris, la tour Saint-Jacques en est le point de départ et c'est aussi le seul vestige de l'église Saint-Jacques-la-Boucherie, construite au XVIe siècle, propriété de la Ville. Elle a été classée au titre des monuments historiques dès 1862.

Par ailleurs, comme vous le rappelez dans les considérants, la tour Saint-Jacques fait partie du bien en série "Les Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle" inscrit, comme on l'a répété, sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco en 1998, il y a 20 ans. A l'occasion du 20e anniversaire de cette inscription, nous apposerons d'ici la fin de l'année, en présence du maire du 4e arrondissement, une plaque sur la tour Saint-Jacques pour rappeler cet anniversaire et valoriser ce patrimoine universel exceptionnel. Vous y serez, bien sûr, invitée, comme les élus parisiens.

Dans votre v?u, vous proposez le balisage du chemin de Compostelle sur les rues Saint-Jacques et du Petit-Pont. Cela se fait, en effet, sur d'autres étapes de chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, que ce soit en France, en Belgique ou en Espagne. Les clous reprendraient peut-être le logo défini par l?Institut européen des itinéraires culturels. Ils ont souvent la forme d?une coquille Saint-Jacques.

Pour ces différentes raisons, j'émettrai, au nom de l'Exécutif, un avis favorable, et vous proposerai de nous rencontrer prochainement pour envisager la réalisation de ce projet et faire de ce v?u, contrairement à ce que vous avez dit tout à l'heure, chère Florence BERTHOUT, comme un grand nombre d'ailleurs, une réalité effective.

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Je vous remercie.

Monsieur Pascal JULIEN, vous avez la parole.

M. Pascal JULIEN. - Loin de moi de nier que le christianisme est l'une - seulement - des racines chrétiennes de l'Europe. Vous avez, là, relancé un vieux débat. Loin de moi de nier l'importance du chemin de Compostelle, mais je voudrais dire qu'historiquement, on dit "le chemin". En fait, c'est une flopée de chemins. Dans la réalité historique, ce n'était pas cette voie-là, mais différentes rues et voies. La réalité est beaucoup plus complexe. Le choix des rues relèvera lui-même, forcément, d'un certain arbitraire.

Deuxièmement, on va encombrer l'espace, une fois de plus, avec des clous qui seront inévitablement vandalisés, comme cela s'est fait chaque fois, et cela ne me paraît pas utile. Ensuite, on va - et là, excusez-moi, d'un point de vue laïc - marquer du sceau chrétien l'espace public tous les 20 mètres. Mon groupe, qui a discuté, n'est pas d'accord du tout avec cette option. En revanche, nous sommes d'accord pour, concernant la tour Saint-Jacques, indiquer un certain nombre de choses. Cela va de soi. Mais, pour le balisage, nous voterons contre votre v?u.

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Je vous remercie.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe les Républicains et Indépendants, assortie d'un avis favorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est adoptée. (2018, V. 585).