Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

133 - QOC 2003-434 Question de Mme Géraldine MARTIANO et des membres du groupe Union pour la démocratie française à M. le Maire de Paris relative au soutien de la Ville de Paris à l'opération "Immeubles en fête"

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2003


Libellé de la question :
"Le mardi 27 mai a lieu dans toute la France, pour la quatrième année consécutive et avec un succès croissant, l'opération "Immeubles en fête".
Véritable outil de la politique de la ville, "Immeubles en fête" est un catalyseur créateur de lien social et déclencheur de milliers de situations d'entraide et de solidarité de voisinage. L'objet de cette association se fonde sur l'engagement citoyen et ce d'une façon profondément démocratique.
Paris, parmi de très nombreuses villes de France comme Lille, Issy-les-Moulineaux, Nice, Rouen ou encore Colmar, soutient cette action...
Mais la Ville ne le fait que moralement. De très nombreuses mairies s'impliquent fortement en mobilisant leur réseau de proximité pour faire connaître cet événement et inciter les habitants à se mobiliser (comité de quartier, services municipaux, associations de commerçants, de locataires, de parents d'élèves, écoles, antennes locales, etc.).
Pourtant, dans la vidéo de présentation de l'association, nous voyons Melle Clémentine AUTAIN, interviewée à la télévision, annonce en 2001 "(...) qu'avec Bertrand DELANOË et Mme de LA GONTRIE, [elle] soutiendrait et encouragerait cette opération".
A présent, la question est de savoir comment la Ville de Paris peut aider financièrement cette association afin de développer plus rapidement son projet et permettre au maximum de Parisiens de participer à cette fête des voisins. Comment la Ville peut-elle mettre toute la puissance de ses outils de communication (panneaux Decaux, affichage associatif, journal, etc.) pour informer les Parisiens de cette opération ? Comment la Ville de Paris, capitale phare et ville initiatrice de cet événement, peut-elle soutenir le lancement de "La journée européenne des voisins" ?
Cette association avec peu de moyen a obtenu de magnifiques résultats. Aujourd'hui, elle est à un nouveau stade de son développement. Devra-t-elle continuer avec une structure essentiellement bénévole ou lui donne-t-on les moyens de poursuivre cette mission vitale de restauration du lien social ?"
Réponse non parvenue.