Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Voeu déposé par MM. DAGNAUD, MADEC, TINTI et Mme KONÉ relatif au réaménagement de la place de la Bataille de Stalingrad.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2018


 

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Nous passons à l?examen des v?ux non rattachés, et il y en a beaucoup.

Nous commençons par le v?u n° 208 relatif au réaménagement de la place de la Bataille de Stalingrad.

La parole est dans un premier temps à M. le Maire du 19e arrondissement, François DAGNAUD.

MFrançois DAGNAUD, maire du 19e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

Chers collègues, le v?u que je vous présente a été voté dans les mêmes termes par le Conseil du 19e arrondissement et par celui du 10e. C'est donc aussi au nom d?Alexandra CORDEBARD et des élus du 10e arrondissement que je le présente devant votre Assemblée.

Pour comprendre le sujet, revenons un peu en arrière et, en l'occurrence, au début des années 1980, quand le projet de réaménagement de la place de Stalingrad, porté à l'époque par l'architecte Bernard Huet, avait retenu le parti pris d'un aménagement architectural audacieux qui consistait à faire un rappel historique des enceintes des Fermiers Généraux. Aujourd'hui, 30 ans après - disons les choses comme elles sont - la place Stalingrad mène une double vie.

Côté pile, c'est un lieu attractif, une porte d'entrée sur le bassin de la Villette, où les Parisiens se pressent de plus en plus nombreux, un haut lieu de la vie culturelle, un espace emblématique de la reconquête des principaux plans d'eau de la ville par les Parisiens. Côté face, c'est un lieu qui, objectivement, depuis 30 ans, a laissé s'installer, et même a favorisé l'installation durable d'une scène de toxicomanie à ciel ouvert, en l'occurrence de "crack" à ciel ouvert, avec un réseau d'innombrables arcades, colonnades, talus, escaliers, passages en tunnel sans perspective et terrasses abritées des regards.

C'est aussi un lieu qui referme la place par rapport à ses affluents, que sont l'avenue Jean-Jaurès, l'avenue de Flandres ou les quais de Seine et les quais de Loire, donc qui referme la place sur son environnement immédiat. Puis, troisième élément, c'est un lieu qui acte la coupure, pas seulement symbolique, entre deux éléments majeurs du patrimoine fluvial parisien, que sont d'un côté le bassin de la Villette, côté 19e, et de l'autre côté, côté 10e, le canal Saint-Martin, avec, au milieu, une trouée qui synthétise tout ce contre quoi nous essayons de lutter, ce sur quoi nous essayons d'avancer, avec une voie extrêmement circulée, encombrée, polluée, que l'on a même du mal à traverser à pied.

Les enjeux sont de trois niveaux. Premièrement, concevoir et repenser un aménagement de la place qui mette fin à la propension qu'elle a aujourd'hui et depuis 30 ans à favoriser les mésusages urbains, pour le dire aimablement. Deuxièmement, penser un aménagement de la place qui ouvre la place sur son environnement urbain. Troisièmement, penser une continuité urbaine et paysagère entre le bassin de la Villette et le canal Saint-Martin. Cela implique que soient étudiés et levés les obstacles juridiques liés à la situation des ayants droit. C'est l?un des objets du v?u. Cela implique également que des études urbaines soient menées assez rapidement pour que nous puissions imaginer, dans une démarche de co-construction, le visage nouveau que pourrait avoir cette place des Canaux. C'est ainsi que l?on pourrait la nommer. L'objet de ce v?u est d'engager les études nécessaires.

Merci.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, François DAGNAUD.

Pour vous répondre, je donne la parole à Christophe NAJDOVSKI.

MChristophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Je suis d'accord avec vous, Monsieur le Maire : la place de la Bataille de Stalingrad présente un potentiel urbain, aujourd'hui sous-exploité. Elle s?avère parfois difficile à vivre pour les riverains et n?est pas des plus accueillantes, alors que la présence du bassin lui confère un cadre remarquable. Alors que le quartier fait l'objet d'une attention particulière, puisque plusieurs projets d'ampleur y sont actuellement développés, d'un côté, la promenade urbaine entre les stations de métro Barbès et Stalingrad, dont les travaux s'achèveront au troisième trimestre 2019, et de l'autre, le réaménagement de la place du Colonel-Fabien, voté au budget participatif.

La place de la Bataille de Stalingrad ne fait pas encore l'objet d'un projet de réaménagement. Notons toutefois que la R.A.T.P. rénove actuellement le viaduc de la ligne 2, et ce, jusqu'en mars 2019.

J'émets donc un avis favorable à ce qu'une réflexion sur le réaménagement de la place soit entamée, tant au niveau de sa faisabilité juridique, compte tenu des ayants droit des architectes, qu'au niveau de la forme concrète que pourrait prendre le réaménagement. Donc avis favorable.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 208 ainsi amendé par Christophe NAJDOVSKI.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u amendé est adopté. (2018, V. 614).

Voeu déposé par MM. DAGNAUD, MADEC, Mme JEMNI, M. TINTI et Mme KONÉ relatif à une nouvelle génération de "quartiers apaisés" sur le quartier Plateau.