Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DJS 264 - Subvention d'équipement (500.000 euros) et convention avec le Paris Football Club au titre de la création d'un centre de formation et d'entrainement à la plaine de jeux d'Orly (94).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2018


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous en arrivons au projet de délibération DJS 264 relatif à l'attribution d'une subvention d'équipement et d'une convention avec le Paris Football Club au titre de la création d'un centre de formation et d'entrainement à la plaine de jeux d'Orly (94).

La parole est à M. Jérôme GLEIZES.

M. Jérôme GLEIZES. - Merci, Monsieur le Maire.

Une fois n'est pas coutume, le groupe Ecologiste va apporter son soutien à une subvention à un club professionnel, le P.F.C., deuxième club de football de Paris, qui n'est pas assez connu, on ne parle que du P.S.G.

Le P.F.C. fait un énorme travail au bénéfice de la jeunesse, notamment là où il a son siège social, dans le 20e arrondissement, au stade Déjerine.

Cette subvention est très importante, c'est une subvention pour le centre de formation et d'entraînement qui va être installé à Orly pour les jeunes professionnels et aussi pour l'équipe féminine en D1. Cette subvention est importante, sinon le P.F.C. risque de perdre son agrément de centre de formation, donné par la Fédération française de football. Il y a donc un enjeu particulier sur cette subvention.

Par ailleurs, je profite de ce projet de délibération pour m'assurer que les 1,4 milliard prévus dans le 20e arrondissement pour la réhabilitation du stade Déjerine seront bien confirmés, parce que c'est quelque chose qui avait été inscrit au P.I.M. de 2014 et qui petit à petit a été réduit. J'aimerais avoir l'assurance, et en soutien aussi à mes collègues d'arrondissement qui ont fait un énorme travail, de savoir s'il y aura le maintien de cela.

Petite remarque par rapport à la convention d'occupation sur Orly. Le volet environnemental est un peu faible. Et comme nous savons tous les problèmes qu'il y a sur les pollutions dues aux pelouses, je souhaiterais avoir des assurances de ce côté, et que l'on s'assure aussi qu'il n'y aura pas une intoxication de cette jeunesse.

Je termine parce qu'il me reste du temps sur l'élément le plus important de ce club. C'est le club qui a le plus d'adhérents de toute l'Ile-de-France, et il fait un énorme travail vis-à-vis de la formation de façon à s'assurer que ceux qui n'arrivent pas à être professionnels puissent avoir des diplômes, parce que malheureusement ce n'est qu'une infime partie qui devient professionnelle, et que les autres clubs professionnels souvent, abandonnent des joueurs qui se retrouvent sans formation et sans club, ce qui entraine des déchéances difficiles, des histoires personnelles pénibles, parce qu'il y a beaucoup d'argent par acheter ces jeunes pousses, mais malheureusement beaucoup restent sur le carreau. Là-dessus, le P.F.C. fait un travail énorme. On ne ferait pas ce même compliment au P.S.G.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci.

La parole est à M. Jean-François MARTINS.

M. Jean-François MARTINS, adjoint. - Merci, Monsieur GLEIZES, car je trouve qu'on n'a pas assez parlé de gestes importants qu'a fait la Ville de Paris à l'égard du P.F.C. en lui permettant d'aller exploiter ce site de la plaine d'Orly.

Le P.F.C., deuxième club professionnel à Paris, l'un des centres de formation les plus reconnus, on parle pour les plus célèbres et les plus récents de Mamadou SAKHO, de Karl TOKO EKAMBI, quatrième buteur de la saison dernière, formés au P.F.C.

C'est un très beau club, club populaire ancré dans le 20e arrondissement dans ce stade Déjerine, qui mériterait d'avoir son nom aussi dans le palmarès des grands clubs parisiens. Il le mérite, et comme toutes les grandes capitales européennes, je pense que nous finirons par avoir deux très grands clubs de football dans la Capitale.

Ce club, qui est un grand club formateur qui a fait le yoyo entre le national et la ligue 2, n'avait pas de centre d'entraînement digne de ce nom. Il est allé tour à tour à Déjerine, à Bry-sur-Marne, à l'INSEP, à Choisy-le-Roi, et nous avons décidé, dans le cadre d'une procédure sur la plaine d'Orly, de mettre à disposition du P.F.C. un véritable équipement où il peut construire ses quatre terrains, un internat pour les jeunes, une zone d'accès pour les joueurs, une zone d'entraînement pour l'équipe de D1 féminine qui est l'ex-équipe de Juvisy, 3e du championnat l'an dernier, qui est désormais sous pavillon parisien, ainsi que l'après formation et l'équipe réserve.

Un vrai site d'entraînement typique et nécessaire pour la progression de ce club. La pelouse a été terminée dimanche et le premier entraînement du P.F.C. à Orly s'est tenu mardi martin. À écouter les joueurs et les dirigeants, c'est vraiment une nouvelle étape qui s'ouvre pour le P.F.C.

Je me réjouis que vous puissiez le soutenir et le signaler.

Une partie de ces pelouses a été faite en synthétique sur des technologies différentes de celles qui ont interpellé un certain nombre de journalistes et de clubs, puisque les occupants, en l'occurrence le P.F.C., ont décidé d'installer des technologies hybrides, donc celles à base de sable plutôt que de résidus pneumatiques.

A noter que même si nous investissons pour 500.000 euros de subvention d'équipement, le club lui-même va investir plus de 4,6 millions d'euros et versera à la Ville, cher Emmanuel GRÉGOIRE, un loyer de 150.000 euros par an pour une redevance d'occupation dudit lieu.

C'est un effort symbolique et important de la Ville, sur un projet solide et pérenne, et le club assume la partie qui est la sienne. J'espère que vous serez tous présents pour fêter l'inauguration de ce magnifique centre d'entraînement.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Jean-François MARTINS.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DJS 264.

Qui est pour ?

Contre ? Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2018, DJS 264).