Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les groupes UID-MODEM et les Républicains et Indépendants relatif à la lutte contre les graffitis.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2018


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous en arrivons à l'avant-dernier v?u, le référencé n° 239, relatif à la lutte contre les graffitis.

La parole est à Mme Valérie NAHMIAS.

Mme Valérie NAHMIAS. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, ce v?u a pour ambition de lutter plus fortement contre cette violence, cette haine qui se banalise pour s'écrire trop facilement sur nos murs, comme si c'était la poésie actuelle. Non, je dis non, et nous disons non à cette haine. Cette violence gratuite, qui salit non seulement nos murs, mais aussi nos villes, et surtout, nos sociétés. Que ce soit dans le 10e, le 3e, le 18e, le 17e ou le 15e, que ce soit raciste, antisémite. Par ce v?u, je souhaite que la Ville de Paris ne fasse ni complaisance, ni compromis à l'égard des transmetteurs de haine : mise en place de caméras, de maraudes d'agents, afin que la réponse soit des peines de travaux d?intérêt général, mais surtout et avant tout, quand les personnes sont prises sur le fait, du nettoyage des murs a minima.

Je vous remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci pour cette présentation concise. Nous vous en savons gré, Valérie NAHMIAS.

Pour vous répondre, la parole est à Paul SIMONDON.

M. Paul SIMONDON, adjoint. - Merci.

La Ville de Paris offre un service assez inédit d'effacement des tags sur toutes les façades privées donnant sur l'espace public jusqu'à quatre mètres de haut, à travers l?action de prestataires. Les signalements se font via l'application "DansMaRue" et dans une durée d?environ une dizaine de jours, selon les périodes.

Vous posez la question de la situation très particulière que sont les inscriptions insultantes, racistes, antisémites, homophobes, comme on en voit malheureusement régulièrement. Il existe une procédure d'urgence, en passant par la Division locale de propreté, qui permet une intervention en quelques heures. Il n'y a, de ce point de vue, pas de fonctionnement spécifique au 17e arrondissement, ni d'alerte de mon côté sur une situation particulière dans cet arrondissement. Je suis tout à fait prêt à avoir un échange à ce sujet avec le maire du 17e arrondissement, si nécessaire. Cette procédure d'urgence fonctionne bien. Elle peut être doublée d?un dépôt de plainte quand il s'agit d?un mur municipal.

Enfin, permettez-moi d'émettre quelques doutes sur l'efficacité des caméras de vidéo-protection sur ce sujet précis. Pour les travaux d'intérêt général, je retiens l'idée. Je sais que, pour Vélib', la question a été creusée via le "Tu casses, tu répares". Je compte me pencher sur le sujet. Par contre, sur une intervention spécifique, je vous proposerai plutôt de retirer votre v?u, sans quoi j'y émettrai un avis défavorable, parce que je n'ai pas connaissance d'un problème spécifique d'intervention en urgence dans le 17e arrondissement.

Merci.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Paul SIMONDON.

Valérie NAHMIAS, c?est un retrait, ou pas ?

Mme Valérie NAHMIAS. - C'est de plus en plus fréquent et une haine de plus en plus forte, donc, non, je ne retire pas mon v?u.

Je vous en remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par les groupes UDI-MODEM et les Républicains et Indépendants, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.