Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par M. SAINT-ETIENNE, les groupes les Républicains et Indépendants et UDI-MODEM relatif au projet d'aménagement du T.E.P. Ménilmontant.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2018


 

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Nous allons analyser le v?u n° 70 relatif au projet d'aménagement du T.E.P. Ménilmontant.

La parole est à M. Pierre-Yves BOURNAZEL.

M. Pierre-Yves BOURNAZEL. - Le v?u est relatif au terrain d'éducation physique de Ménilmontant.

À travers ce v?u, avec mes différents collègues du groupe LRI, mais aussi UDI-MODEM et M. Christian SAINT-ETIENNE, nous vous demandons de renoncer à ce projet.

Nous vous demandons également de lancer une nouvelle concertation avec les habitants et les associations qui se sont mobilisés, je veux saluer leur mobilisation pour la préservation de ce stade.

Nous vous demandons de classer l'ensemble de la parcelle en zone urbaine verte afin de préserver cet espace de respiration essentiel.

Pourquoi nous vous le demandons ? Parce que Paris est l'une des villes les plus denses d'Europe. Elle a une densité comme Mumbaï et nous sommes dans un quartier, le XIe arrondissement, singulièrement très dense. Les habitants, légitimement, demandent des lieux de respiration, des espaces verts, une tranquillité pour profiter de leur quartier.

Ils disent non à la bétonisation de Paris. Ils souhaitent simplement profiter de leur ville et de leur quartier, et je souhaite le relayer avec mes collègues. Comme nous l'avons fait il y a quelques années pour le stade Championnet, avec les habitants en première ligne, avec le groupe des Verts, moi-même et un certain nombre d'élus, parce que les habitants souhaitent être en première ligne, écoutés et respectés en la matière. Donc, si on veut que notre ville respecte le Plan Climat, que notre ville respecte les objectifs environnementaux, écologiques d'une ville durable et verte, je vous demande de renoncer à ce projet, de retourner à la concertation et de permettre à toutes ces Parisiennes et tous ces Parisiens d'être enfin entendus.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci.

Je donne la parole à M. MISSIKA.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - J'entends vos arguments.

J'avais répondu à Mme MOREL au précédent Conseil de Paris. Je ne vais pas me répéter éternellement. Ce projet apporte une véritable mixité, un équilibre programmatique en répondant à plusieurs besoins locaux et des besoins à l'échelle de Paris et de la Métropole, des logements sociaux, des locaux d'activité en rez-de-chaussée, un centre de valorisation et d'apport des encombrants, des équipements sportifs ouverts au public.

L'architecture du projet répond aux objectifs environnementaux et en matière de végétalisation avec des toitures, des terrasses et des passages plantés. L'ensemble des bâtiments s'inscrit dans un environnement paysager. Il s'agit d'un projet innovant et ambitieux, qui suscite des interrogations tout à fait légitimes. Il ne sert à rien de les utiliser pour tenter de rejeter sa réalisation et surtout pour tenter de rejeter une fois encore la construction de logements sociaux.

Je rappelle que ce terrain se situe en face du Père Lachaise, qu'il apporte une respiration urbaine pour le secteur du 11e arrondissement.

Pour ce qui est du calendrier de l'opération, le référé de suspension déposé par les riverains contre le permis de construire a été débouté par le Tribunal administratif, et "Paris Habitat" est prêt à démarrer les travaux d'ici les prochaines semaines. Il n'est donc pas souhaitable, à mon avis, de remettre en question cette opération. J'émets donc un avis défavorable au v?u que vous avez déposé.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - J'ai une explication de vote de M. David BELLIARD.

M. David BELLIARD. - Nous allons voter ce v?u, puisqu'il est l'exact identique des v?ux que nous avons déposés et reprend le combat que nous menons avec les habitants et les habitantes depuis déjà plus de 6 ans sur ce projet.

Permettez-moi, puisque j'ai la parole, d'exprimer un regret, pourquoi on doit voter ce v?u de l'opposition ? C'est parce que d'une part, chaque fois que nous avons porté ce débat au sein du Conseil de Paris, nous avons eu une fin de non-recevoir de la part de la majorité alors même que ce projet porte un certain nombre de critiques au niveau local, et ces critiques doivent être aussi entendues et pas balayées d'un revers de main en disant que les gens ne veulent pas juste des logements sociaux, non, il y a une question sur la qualité de vie dans ce quartier.

D'autre part, il pose la question de la densité à Paris, devons-nous encore construire à Paris ? C'est une question légitime, et nous vous demandons de nouveau, en votant ce v?u?

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur BELLIARD? Vous aviez une minute.

M. David BELLIARD. - Nous vous demandons de rouvrir la concertation et la discussion sur ce projet et sa programmation.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci.

Madame SIMONNET, vous avez la parole pour une explication de vote.

Mme Danielle SIMONNET. - Je voterai également ce v?u qui reprend un copier-coller des v?ux que j'ai déjà déposés à ce conseil également. Comme le groupe Europe Ecologie les Verts au Conseil de Paris, nous sommes opposés à ce projet et il suffit de caricaturer, de faire croire que ceux qui veulent lutter contre l'hyperdensification de la Capitale, qui pensent que c'est une aberration écologique seraient contre le logement social.

C'est une malhonnêteté intellectuelle que de dénigrer ceux qui pensent que l'urgence écologique passe par l'arrêt de l'hyperdensification des villes. Paris est la ville la plus dense d'Europe avec moins de 100 mètres carrés d'espaces verts par habitant.

Oui, nous pouvons faire du logement social à Paris en préemptant et en réquisitionnant, pas toujours en bétonnant. Ce terrain d'éducation physique en accès libre T.E.P. de Ménilmontant doit être protégé.

Des espaces en accès libre pour les jeunes, voilà aussi ce dont on a besoin.

Non, Mme SIMONNET n'est pas contre le logement social, cela commence à bien faire ! Vos caricatures sont d'un niveau intellectuel égal à zéro, Monsieur le Maire.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Je donne la parole pour une autre explication de vote à M. Mao PENINOU.

M. Mao PENINOU. - Oui, pour vous indiquer que nous voterons contre ce v?u. Nous soutenons tout à fait ce projet. C'est un projet exemplaire pour nous, de ce qui peut être fait dans l?avenir.

Ce projet mixte permet de jumeler à la fois du logement social, de la création d?infrastructures indispensables à Paris. Je constate que, très souvent, les différents groupes souhaitant avoir une ville qui fonctionne s?opposent dès qu?il s?agit de mettre en place des infrastructures utiles à la ville dans leur quartier. Ce discours du "pas dans mon jardin", du "pas à côté de chez moi" est un discours qui ne peut pas tenir. Vous tenez un discours de muséification de la ville de Paris, un discours qui permet de continuer l?inflation à la fois du mètre carré et des loyers à Paris !

Nous avons besoin de construire plus de logements. Nous avons besoin de construire des infrastructures et d?être utile aux Parisiens, dans le 11e arrondissement comme ailleurs !

S?y opposer, c?est remettre tout cela en cause !

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Merci, Monsieur PENINOU.

Je donne la parole à M. Jérôme DUBUS, pour une explication de vote. Vous avez une minute.

M. Jérôme DUBUS. - Merci, Madame la Maire.

Nous voterons évidemment ce v?u. C?est une démonstration du "en même temps" puisque l?autre groupe votera contre le v?u.

Premièrement, dans cette affaire de logement social, nous n?avons à recevoir de leçons de personne. Chacun a son discours sur le logement social.

Nous ne pouvons pas partager le vôtre, parce qu?il est très caricatural. Nous en avons encore un exemple ! Premier point : ne pas densifier ne veut pas dire ne pas faire de logement social. Deuxième point : il y a une mobilisation très forte de ces habitants?

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - C?est faux !

M. Jérôme DUBUS. - Si ! D?ailleurs, Christian SAINT-ETIENNE est cosignataire de ce v?u. Cela devrait être un témoignage d?une forte mobilisation populaire pour vous ! Troisièmement, je crois que nous avons besoin d?un débat sur le problème de la densité à Paris, laquelle n?est pas un ennemi de la qualité, contrairement à ce qu?a dit Mme SIMONNET. Cependant, elle n?est pas forcément non plus la logique du logement social. Je vous remercie.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Je vais demander si le v?u n° 70 déposé par les groupes les Républicains et Indépendants, UDI-MODEM et M. SAINT-ETIENNE est maintenu.

Allez-y, Madame BERTHOUT.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Le v?u est maintenu et nous demandons un scrutin public. Merci.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe, présidente. - Vous avez le droit de le demander. Le temps de l?organiser, je vous propose une suspension de séance de deux minutes.