Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DAC 592 - Apposition d’une plaque commémorative en hommage à Henri Curiel (5e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2018


 

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Nous allons maintenant examiner le projet de délibération DAC 592 relatif à l'apposition d?une plaque commémorative en hommage à Henri Curiel (5e).

La parole est à Mme Raphaëlle PRIMET.

Mme Raphaëlle PRIMET. - Mes chers collègues, il y a un peu plus de 40 ans, le 4 mai 1978, deux hommes vidaient leurs revolvers sur Henri Curiel au pied de son immeuble parisien. Ce n'était pas la première fois que la France allait connaître un assassinat politique. On pense à Ben Barka en 1965. Quelques années plus tard, ce sera la représentante en France de l'A.N.C., Dulcie September, et il y a quelques années, ce sont quatre militantes kurdes qui perdaient la vie en plein Paris.

Curiel était un paradoxe. Par son origine familiale juive italienne installée en Egypte, avec un père banquier, sa vie était tracée. Henri Curiel n'a pas souhaité s'inscrire dans les pas de son père. Il préféra l'engagement communiste et la lutte pour les libérations nationales. L'Egypte est alors un mélange de populations venues des quatre coins de la Méditerranée. La communauté juive est importante et influente. Au Caire ou à Alexandrie, on y croise des Maltais, des Italiens, des Français, des Anglais. L'histoire des Curiel est aussi cette histoire-là. Ce sont des Egyptiens de c?ur, comme Curiel, qui vont aider à ce que ce pays se libère de son destin colonial.

Quand Henri Curiel naît en 1914, le destin de l'Egypte est encore lié à l'empire ottoman. Les Occidentaux défendent leurs positions sur le canal de Suez. C'est par la rencontre avec une infirmière qui deviendra sa femme qu'Henri Curiel se met à mieux connaître la vie des paysans égyptiens. C'est un choc. L?exploitation de ces paysans et le mépris pour eux est tel qu?Henri Curiel sera parmi les premiers communistes égyptiens. Son ami Joseph Hazan dira de lui : "Il n'a jamais oublié que c'est la misère du peuple égyptien qui l'a conduit à la politique".

Pendant la Seconde Guerre mondiale, il tentera en vain de s'engager auprès des Alliés. Il soutiendra de Gaulle et les Anglais face à un roi d?Egypte qui n?hésite pas à flirter avec l'Allemagne nazie et le fascisme italien.

A la suite de bien des hésitations et des vicissitudes, le mouvement communiste égyptien naîtra après la guerre. De très nombreux juifs en composent la direction. Henri Curiel est de ceux-ci. Après les émeutes sociales de 1946 et la création de l'Etat d?Israël en 1948, reconnu et soutenu par tous les pays communistes du monde, le régime égyptien voit dans les communistes et particulièrement les juifs communistes une cinquième colonne. Il y a de nombreuses arrestations. Curiel restera 18 mois en prison avant d'être définitivement expulsé vers la France. On lui retire sa nationalité égyptienne.

Les relations avec les communistes français connaissent des hauts et des bas. C'est sa rencontre avec Robert Barrat et Henri Jeanson qui va changer sa vie. Curiel deviendra un des responsables du réseau des porteurs de valises. Le combat d'Henri Curiel n'était plus seulement l'Egypte mais la décolonisation partout dans le monde. Au titre de son combat pour l'indépendance algérienne, il passera 18 mois en prison à Fresnes.

Il crée le mouvement Solidarité qui regroupe des femmes et des hommes de bonne volonté qui aideront tous les mouvements de libération et de résistance anticoloniale. Ce groupe continuera de travailler à aider des démocrates espagnols, portugais et grecs pendant les différentes dictatures. Il consacrera ce qu'il ne sait pas encore être les dernières années de sa vie au dialogue israélo-palestinien. Ses démarches seront critiquées par les extrémistes des deux camps. Il témoignera aussi d'une solidarité sans faille à l'A.N.C de l'Afrique du Sud.

Cet homme, cet humaniste, cet internationaliste est tombé sous les balles d?extrémistes de droite. Après bien des hésitations judiciaires, l'enquête est relancée et peut-être qu'un jour les archives françaises ou d'autres pays désigneront enfin les commanditaires du meurtre d'Henri Curiel. Je l'espère !

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Je vous remercie.

La parole est à Mme Catherine VIEU-CHARIER.

Mme Catherine VIEU-CHARIER, adjointe. - Chers collègues, en cette année 2018, 40 ans exactement après son assassinat, il nous semble important que le Conseil de Paris se souvienne d'Henri Curiel.

L?apposition d'une plaque en son hommage n'est que justice. La famille, sachez-le, se réjouit que ce projet de délibération soit à l'ordre du jour de notre séance et je pense à eux.

A l'heure où nous rendons hommage à Maurice Audin, cet hommage n'en a que plus de sens. La plaque sera apposée près du lieu de son assassinat au niveau de l'escalier qui donne accès à la place Benjamin-Fondane. Je me permets de vous rappeler le texte de cette plaque : "A la mémoire d'Henri Curiel, né le 13 septembre 1914 au Caire, Egypte, assassiné à Paris, 4 rue Rollin, le 4 mai 1978, victime de son engagement anticolonialiste et de ses idéaux de paix".

Je vous propose, mes chers collègues, de voter en faveur de ce projet de délibération.

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Je vous remercie.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 592.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2018, DAC 592).

Audin, Curiel, des noms qui sonnent particulièrement à certains dans cette salle !