Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif l'attribution d'une subvention exceptionnelle à l'association Le Refuge.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2018


 

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Nous allons maintenant examiner le v?u référencé n° 109 relatif à l'attribution d'une subvention exceptionnelle à l'association Le Refuge.

La parole est à Mme BERTHOUT, présidente du groupe LRI.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Madame la Présidente, les jeunes LGBTQI+, rejetés par leurs proches et se retrouvant en situation d'isolement, et parfois, nous le savons tous, d'une extrême précarité, trouvent auprès du "Refuge" le soutien et l'accompagnement dont ils ont besoin.

Ils peuvent également bénéficier d'un hébergement, grâce aussi et surtout aux appartements dont dispose l'association.

En 2017, ce sont près de 300 jeunes qui ont été accueillis dans l'un ou l'autre des dispositifs de l'association. Seulement, aujourd'hui, l'accueil de jour risque de fermer ses portes au 1er janvier prochain, "Le Refuge" n'étant pas en mesure de payer les loyers et charges qu'il doit à la Mairie en raison de la baisse des subventions.

Son président, Nicolas NOGUIER, a saisi Mme la Maire, il y a maintenant près d'un mois. Pour seule réponse, il a eu sur les réseaux - j'ai vu cela - le premier adjoint qui l'a traité de menteur. J'ai vu que la situation?

M. Emmanuel GRÉGOIRE, premier adjoint. - C'est tout à fait exact !

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - ? la situation semblait s'être apaisée, j'ai cru comprendre, et je ne suis pas là pour commenter ce genre d'échanges.

Mais plusieurs questions se posent. Pourquoi la subvention de la Mairie a-t-elle été à ce point réduite de 6.000 euros en 2015 à 1.000 euros cette année, soit une division par 6 du soutien municipal en trois ans ? Admettez que c'est un peu contradictoire avec tout ce que nous avons dit et voté hier dans une belle unanimité collective.

La lutte contre l'homophobie et le soutien aux victimes de violences homophobes est un combat que nous avons tous à c?ur de mener. Le v?u déposé par l'ensemble des groupes en témoigne. L'intervention, encore tout à l'heure de mon collègue Christian HONORÉ, allait dans ce sens.

Pour l'heure, je crains que la fermeture de l'accueil de jour du "Refuge" se révèle dramatique pour de nombreux jeunes si elle était confirmée. C'est pour eux que nous demandons que la Mairie de Paris attribue une subvention exceptionnelle de 10.000 euros à l'association. Il s'agira évidemment ensuite, pour la Mairie et l'association, de trouver une solution plus durable pour éviter que cette situation ne se reproduise. Merci.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Pour vous répondre, je donne la parole à Emmanuel GRÉGOIRE.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, premier adjoint. - Merci, Madame la Maire.

Effectivement, j'ai eu avec M. NOGUIER, des relations constructives et exigeantes, mais qui se sont apaisées, comme vous l'avez fort justement souligné vous-même. Simplement, je lui ai dit des choses assez simples, c'est que ce qu'il disait était faux. C'est-à-dire qu'il dit que la Mairie lui demande des loyers, enfin la Mairie subventionne son loyer puisque c'est un loyer très significativement en deçà du marché. Normalement, on ne verse pas une subvention complémentaire visant à payer un loyer déjà lui-même subventionné. Deuxième chose, je lui ai dit qu'à la connaissance des services de la Ville de Paris, l'association Le Refuge a dégagé, en 2017, dernier exercice connu de nos services, 250.000 euros d'excédent. Je ne crois pas une seconde que l'accueil de jour, situé dans le 12e arrondissement, à la Maison des ensembles, soit menacé. Je rencontrerai personnellement, dans les prochains jours, Nicolas NOGUIER afin qu?il m'explique exactement la situation de la délégation de Paris et pas de l'ensemble de l'association Le Refuge. Si une aide exceptionnelle est nécessaire, elle est acquise pour maintenir l'accueil de jour. Madame BERTHOUT, vous me rappelez souvent à l'exigence de vigilance sur la dépense publique, soyez sûre que je le suis.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Merci.

Donc, un avis défavorable de l'Exécutif sur ce v?u que je vais mettre aux voix?

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Oui...

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Vous avez déjà eu la parole pour présenter votre v?u.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Je vais faire une explication de vote parce que je vais maintenir le v?u de mon groupe.

Je voudrais que l'on ne dise pas tout et son contraire en fonction des circonstances. J'entends, Monsieur le premier adjoint, ce que vous dites, mais franchement, vous ne découvrez pas cela là ! Cela fait plus de 3 ans, qu'année après année, la subvention de la Ville baisse. Soit il y a un problème, c'est quand même assez étonnant que depuis 3 ans, on ne sache pas quelle en est la nature.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, premier adjoint. - Ce n'est pas une explication de vote, Madame la Présidente.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Je le maintiendrai évidemment et je note que vous ne voulez pas augmenter l'aide.

Merci.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u référencée n° 109 déposée par le groupe les Républicains et Indépendants, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Attendez ! Pardonnez-moi. Peut-on recompter les votes contre puisqu'une partie de l'hémicycle n'a pas pris part au vote.

Soit c'est pour, soit c'est contre. Est-ce que on peut recompter ? Merci.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Très bien, on va compter.

Qui est pour ce v?u de Mme BERTHOUT, du groupe LRI, avec un avis défavorable de l'Exécutif ? 19.

Contre ? 18.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, premier adjoint. - Franchement, vous racontez n'importe quoi. Cette démagogie est stupéfiante. Je ne m'énerve pas souvent.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Alors ? Le v?u est adopté. Le v?u est adopté.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - 19 pour, 18 contre.

Qui s'abstient ?

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Le v?u est adopté donc !

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Yves CONTASSOT me dit que... Il y a eu 19 voix pour, et 18 contre.

Donc, la proposition de v?u est adoptée. (2018, V. 573).

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Voilà !

Et c'est 20 pour, mais bon, on ne va pas recompter. V?u déposé par M. AURIACOMBE