Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Démocrates et Progressistes relatif à la mise en place du moteur de recherche "Qwant".

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2018


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous examinons le v?u référencé n° 107 relatif à la mise en place du moteur de recherche "Qwant".

Monsieur LAURET, vous avez la parole.

Beau combat !

M. Thomas LAURET. - Vous connaissez sûrement "Qwant", un moteur de recherche français qui se veut respectueux de la vie privée de ses utilisateurs et qui s?est engagé dans la protection des données personnelles et dans la neutralité de l?affichage des résultats. Vous savez que de nombreuses institutions françaises - le ministère des Armées, la région Ile-de-France, France Télévisions, certains établissements scolaires et, aujourd?hui, l?Assemblée nationale - ont fait le choix de privilégier ce moteur en remplacement de Google.

C?est pour nous une question de valorisation d?une entreprise française et européenne, mais aussi de souveraineté et de sécurité numérique face aux pratiques des géants d?Internet que sont les G.A.F.A. qui collectent vos données personnelles à des fins commerciales et publicitaires.

Enfin, vous connaissez tous les mécanismes d?optimisation fiscale dont use et abuse Google en transférant ses bénéfices en Irlande où le taux d?impôt sur les sociétés est de 12,5 % seulement, ainsi que le manque de coopération dont il fait preuve avec les pays de l?Union européenne en matière de fiscalité.

Paris doit donc se montrer exemplaire dans ce domaine en modernisant son administration et en lui fournissant un nouvel outil sûr. Nous proposons donc que la ville équipe ses postes informatiques, tablettes et smartphones du moteur de recherche "Qwant" en remplacement de Google et, notamment, que toutes les nouvelles installations le prévoient.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup.

La parole est à Emmanuel GRÉGOIRE.

J?ai ensuite été saisi d?une explication de vote de Mme LECUYER.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, premier adjoint. - Merci, Madame la Maire.

Nous allons répondre favorablement avec une proposition d?amendement car il ne peut pas y avoir de bascule immédiate pour des raisons de compatibilité de nombreux sujets et d?interfaces de logiciels métier.

A la Ville, le navigateur par défaut de référence est Firefox? Vous ne m?entendez pas ?

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - On entend mal.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, premier adjoint. - Je vais parler plus fort.

? Il n?empêche qu?il y a une liberté de l?utilisateur pour le personnaliser.

Nous proposons donc de faire la promotion de "Qwant" - que j?utilise, d?ailleurs, à titre personnel - auprès des agents. Dans un deuxième temps, courant 2019, lorsque nous aurons fait des versions à jour de navigateur et basculé sur le nouvel O.S. des postes de travail d?installer par défaut "Qwant".

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci. L?amendement est manifestement accepté.

Madame LECUYER ?

Mme Catherine LECUYER. - Mon intervention va dans le même sens.

Le 18 juillet dernier, la Commission européenne a infligé 4,34 milliards d?euros d?amende pour pratiques illégales et anti-concurrentielles. Le moteur de recherche Google est le premier utilisé dans le monde et il est souvent installé par défaut sur les systèmes d?exploitation des ordinateurs. Google dispose d?un quasi-monopole sur les recherches Internet mondiales et n?aime pas partager son hégémonie. Grâce à cette dernière, il peut compiler les informations, recouper les données des utilisateurs, orienter ses algorithmes et ainsi monétiser sa puissance par des publicités ou à des fins commerciales. Tout cela ne peut manquer d?inquiéter. Google pratique également l?optimisation fiscale et se soustrait largement à l?impôt.

En échange, le moteur de recherche "Qwant" est respectueux des données personnelles et n?enregistre pas les historiques de recherche. A l?instar du réseau social, "Whaller", qui protège la neutralité du système quant aux données de ses utilisateurs, "Qwant" est une véritable pépite française. Que ce soit en raison du soutien à une saine concurrence et à une pépite française, et du respect des données des personnels, nous pensons judicieux que la Mairie de Paris fasse la promotion auprès de ses agents de ce moteur de recherche et l?installe par défaut sur le matériel informatique du parc de la Ville. Je me réjouis donc de la décision qui est prise et nous votons évidemment ce v?u.

(Mme Pauline VÉRON, adjointe, remplace M. Colombe BROSSEL au fauteuil de la présidence).

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Merci pour cette explication de vote.

Je donne la parole à Christian SAINT-ETIENNE, pour une explication de vote et ensuite? à Pascal JULIEN ?

Non ?

Pas là-dessus, d?accord.

Monsieur SAINT-ETIENNE ?

M. Christian SAINT-ETIENNE. - Merci, Madame la Maire. Je serai très bref. Je voudrais simplement dire que tout ce qu?a dit Thomas LAURET est absolument exact. Tous les points qu?il a défendus sont exacts. Il est donc très important que ce v?u soit voté et que la Ville aille dans la direction souhaitée par ce v?u. Merci.

Mme Pauline VÉRON, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Démocrates et Progressistes, amendée par l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u amendée est adoptée. (2018, V. 571).