Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

G - P.P.I.E. Renouvellement de la convention d’accompagnement socioprofessionnel des allocataires du R.S.A. sans domicile stable par les P.S.A. Financement du C.A.S.-V.P. pour 2018.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2018


 

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DASES 359 G. Il s'agit du renouvellement de la convention d'accompagnement socioprofessionnel des allocataires du R.S.A. sans domicile stable, par les P.S.A.

La parole est à Mme Sylvie CEYRAC.

Mme Sylvie CEYRAC. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, les permanences sociales d'accueil, P.S.A., sont des acteurs très importants pour tous les allocataires du R.S.A., et je soutiens le travail fait par celles-ci en particulier dans le domaine de l'insertion.

Ces structures ont un rôle très important pour la domiciliation administrative, qui participe pleinement au maintien du lien social et du rattachement des personnes précaires ou fragiles à la société.

Les trois P.S.A. actuelles accueillent des milliers de bénéficiaires de cette domiciliation auxquels s'ajoutent de nombreuses associations qui chacune rencontrent aussi des milliers de personnes, comme les deux de mon arrondissement, le foyer de Grenelle et le Relais logement.

En mars, j'avais déposé un v?u demandant l'ouverture d'une quatrième P.S.A., v?u adopté à l'unanimité et même, me semble-t-il, un certain enthousiasme, ouverture qui avait pour but de soulager les P.S.A. actuelles, leur permettant ainsi une meilleure disponibilité, donc un meilleur suivi pour les allocataires et une meilleure écoute, mais rien n?a bougé depuis 8 mois. Au contraire, un projet du C.A.S.-V.P. est en cours pour regrouper les domiciliations administratives des trois P.S.A. actuelles en un seul lieu.

Alors que l?accès à ces services nécessite de la proximité, surtout dans une très grande ville, vous allez contraindre une population déjà en difficulté à traverser Paris, pour certains, afin de rejoindre ce nouveau lieu où se retrouveront des femmes, des hommes, des familles jeunes et moins jeunes, leur renvoyant fortement l?image du monde de précarité où ils demeurent. Je crains que cette démarche n?aille pas dans le renforcement de l?aide à l?insertion des allocataires du R.S.A. dans le cadre du P.P.I.E. et je souhaitais alerter mes collègues sur ce sujet. (Mme Colombe BROSSEL, adjointe, remplace M. Ian BROSSAT au fauteuil de la présidence).

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci beaucoup. Pour vous répondre, la parole est à Dominique VERSINI.

Mme Dominique VERSINI, adjointe. - Merci, Madame la Maire.

Mes chers collègues, chère Sylvie CEYRAC, je sais combien vous portez d?intérêt et d?attention au travail de nos P.S.A. et je vous en remercie. Les P.S.A. font un travail extrêmement important puisqu?en 2017, par exemple, elles ont instruites près de 2.570 demandes d?allocations R.S.A. et 1.650 bénéficiaires du R.S.A. ont été accompagnés par des référents sociaux des deux P.S.A.

Vous m?interrogez sur le projet du Centre d?action sociale de la Ville de Paris au sujet de la quatrième P.S.A. que vous appelez de vos v?ux, moi aussi. Il est vrai que je ne vais pas vous répondre aujourd?hui que nous avons trouvé un lieu et que nous allons l?ouvrir.

En revanche, comme vous le savez, le Centre d?action sociale de Paris travaille sur la mise en place d?un lieu unique pour assurer la domiciliation. C?est une compétence des permanences sociales gérées par ce Centre d?action sociale. Vous le savez, il y a une très grande difficulté à satisfaire la domiciliation des personnes. Nous avons engagé une dynamique d?amélioration du service proposé par nos P.S.A., ainsi une augmentation du volume de la domiciliation pour les sans-abri. En fait, le C.A.S.-V.P. porte ce projet de service unique de domiciliation et il est extrêmement important que ce service aboutisse, parce que c?est la condition pour proposer un service lisible pour toutes les personnes et pour domicilier plus de personnes, tout en travaillant à des partenariats pour en faire un lieu d?accès au droit pour les plus exclus.

Comme vous, je pense qu?il est important de mieux mailler le territoire notamment sur l?Ouest parisien avec des structures à destination des sans-abri. Nous étudions toutes les possibilités pour améliorer le fonctionnement des P.S.A. et, au-delà, voir comment nous pourrions ouvrir un lieu plus proche sur ce territoire que vous réclamez, afin de pouvoir mieux équilibrer la réponse et les lieux d?accès aux personnes.

Je ne vais pas vous répondre aujourd?hui parce que je n?ai pas la réponse mais je vous dis simplement que nous y travaillons. Ce projet de délibération était l?occasion pour vous de poser cette question mais il s?agit tout de même du renouvellement de deux conventions importantes pour l?accompagnement des allocataires du R.S.A. Je vous invite à le voter en attendant que je vous donne une réponse plus précise dans les mois, je l?espère, à venir.

(M. Ian BROSSAT, adjoint, remplace Mme Colombe BROSSEL au fauteuil de la présidence).

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Madame VERSINI.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 359 G.

Qui est pour ?

Qui est contre ? Qui s?abstient ? Le projet de délibération est adopté. (2018, DASES 359 G).