Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DDCT 168 - Subvention (10.000 euros) avec l’association "Collectif Archives LGBTQI".

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2018


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DDCT 168 relatif à l'attribution d'une subvention à l?association "Collectif Archives LGBTQI".

La parole sera successivement à M. HONORÉ et à Mme SIMONNET.

M. Christian HONORÉ. - Oui, Madame la Maire.

Nous allons voter la subvention destinée à la création d'un centre d'archives LGBT. Ce centre est d'autant plus utile que nous voyons avec effroi la multiplication des actes homophobes. Je ne vais pas revenir sur le débat que nous avons eu hier, mais c'est un constat. Nous avons voté tous ensemble un v?u commun pour dire notre refus de l'homophobie, et c'est très bien ainsi. C'est un signe fort de Paris, un signe fort de solidarité. Ces archives sont importantes. Elles font partie de la culture et de l'identité de Paris. Elles vont permettre de retracer l'histoire des combats de toutes celles et de tous ceux qui ont dû lutter pour faire reconnaître leurs droits à exister, à être ce qu'ils sont, et vivre tout simplement et librement leur vie. Rien ne peut justifier l'homophobie, rien, ni les difficultés économiques et sociales, ni les principes culturels, religieux ou philosophiques. Nous commettons souvent, et je m'y inclus, la maladresse de parler de tolérance, je préfère parler de solidarité. Les homosexuels n'ont pas à être tolérés ou acceptés, ce n'est pas un choix, c'est ainsi. Ils sont membres constitutifs de la nature humaine. Ils sont membres constitutifs de la communauté humaine. Cependant, si vous le permettez, je voudrais insister sur un point. Sans être pessimiste, je redoute que nous n'en ayons pas fini avec l'homophobie. Nous devrons rester vigilants et ne pas relâcher nos efforts, et ne pas relâcher notre unanimité. Parce que ces archives nous rappellent comme dans d'autres domaines que le combat vient de loin et n'est jamais terminé. Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci.

La parole est à Mme Danielle SIMONNET.

Mme Danielle SIMONNET. - Oui, on a eu une unanimité avant-hier sur cette question de la lutte contre les LGBT phobies, et la volonté de faire de 2019 l'année de la grande cause de la lutte contre le sexisme et les LGBT phobies. Il faut traduire cela sur des actes forts, concrets. On est, à travers le projet du collectif archives LGBTQI+, sur une matérialisation possible.

Première chose, il y a un an, un amendement au budget du groupe Europe Ecologie - Les Verts, un autre de moi-même demandait cette subvention de 10.000 euros pour le démarrage de ce beau projet.

Il faut un an pour que, enfin, la subvention puisse être adoptée. Vous reconnaîtrez que c'est assez long et assez difficile pour l'ensemble des acteurs de devoir subir ce temps si long de notre administration parisienne.

Surtout, pour l'instant, c'est le silence radio sur la question du local. Il faut un local temporaire ou définitif pour permettre à ce projet de centre d'archives LGBTQI+ de voir le jour.

Peut-être que des pistes sur les mairies d'arrondissement vont se libérer. Il ne faudrait pas que ce soient des mairies d'arrondissement avec des sous-sols inondables pour mettre des archives.

Cela peut être aussi une autre piste, je n'arrête pas de dire que l'Hôtel-Dieu est immense, sous-utilisé, nous pouvons travailler avec l'A.P.-H.P. non pas pour liquider l'Hôtel-Dieu et en faire un centre commercial, mais pour en faire des projets d'intérêt général.

Quelle subvention l'an dernier, on va s'apprêter à mettre pour qu'on puisse montrer que l'on a un vrai niveau d'ambition sur ce projet, parce qu'on a un vrai niveau d'ambition pour la lutte contre les LGBT phobies et contre le sexisme ?

Vous savez, sans lieu, c'est extrêmement difficile de continuer ce travail préparatoire de collecte d'archives. C'est très difficile d'organiser des expositions pour faire vivre la richesse de ces archives. C'est très difficile d'assurer un accueil, un partenariat renforcé avec des chercheurs autour de ces archives.

Vraiment, Mesdames, Messieurs, on doit tous voter pour ce projet de délibération, mais je souhaite vraiment que l'on aille plus vite et avec un vrai niveau d'ambition, un local, et l'an prochain une subvention bien plus importante.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci.

La parole est à M. Emmanuel GRÉGOIRE.

M. Emmanuel GRÉGOIRE, premier adjoint. - Merci, Madame la Maire. Merci aux deux intervenants de valoriser cette subvention et de montrer l'unanimité de notre Conseil pour soutenir ce Collectif Archives LGBTQI. Vous le savez, la Maire a pris l'engagement qu'un centre d'archives ouvrira avant la fin de la mandature. Madame SIMONNET, je vous rassure, il n'y a aucun silence radio sur la question des locaux. Plusieurs pistes sont évoquées. Mon cabinet rencontrera la semaine prochaine les membres du Collectif. Il y aura un lieu avant la fin de la mandature et un soutien à la préfiguration de ce centre d'archives LGBTQI.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDCT 168.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté à l'unanimité. (2018, DDCT 168).