Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DAC 52 - Subvention (15.000 euros) et convention avec l’association Compagnie Graines de soleil (18e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2018


 

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Non, nous allons donc continuer les travaux de notre Assemblée et aborder le projet de délibération DAC 52, sur lequel l'Exécutif a déposé l'amendement n° 250.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Allons-y !

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - La parole est à Sandrine MÉES.

On y va !

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Merci !

Mme Sandrine MÉES. - Merci, Madame la Maire.

Les Petites Bouffes-du-Nord, c'est ainsi que Peter BROOK, un illustre voisin installé non loin du quartier de la Goutte-d'Or, surnomme le Lavoir Moderne Parisien. Cela fait 10 ans que ce théâtre créé déjà il y a 32 ans traverse la tourmente et cela fait plus de 10 ans qu'il vit des moments intenses de culture et de solidarité grâce à des dizaines de bénévoles de tous horizons. Cela fait 10 ans que citoyennes et citoyens déploient des trésors d'ingéniosité pour que le projet démarré en 1986 puisse continuer.

Les élus Ecologistes ont relayé très tôt cette mobilisation populaire. Elle rejoint en effet notre engagement pour la culture de proximité. Je me permettrai de citer, à cet égard, mon collègue Pascal JULIEN, combattant de la première heure et toujours en première ligne pour soutenir ce théâtre qui lui est cher.

Depuis, l'action volontariste de la mairie du 18e et de la Ville a permis de sauver le théâtre de la destruction. La Ville n?a pas voulu que le permis de construire soit accordé à un promoteur dont le projet ne respectait pas l'ordonnance du 13 octobre 1945. D'autre part, des décisions de justice ont été rendues, favorables au maintien des locataires dans les lieux.

Le Lavoir, encore et toujours soutenu par des habitants engagés, et par des personnalités prestigieuses, a perduré.

En 2017, une nouvelle équipe a repris l'activité, toujours au sein de l'association Graines de soleil. Cette équipe s'est attelée avec entrain à des tâches ingrates, afin de remettre le Lavoir à flot : nettoyage, petits travaux indispensables, entretien soigneux des lieux, assainissement des comptes, remboursement des dettes. Cette équipe a également réussi à construire une programmation attrayante en rencontrant associations, artistes, compagnies du quartier et d'ailleurs. Découvrir des talents, encourager les créations impliquant les spectateurs, comme les matchs d'improvisation littéraires qui passionnent les collégiens du quartier, c'est le quotidien foisonnant du Lavoir. C'est beau de voir depuis un an et demi les portes du théâtre s'ouvrir tous les soirs, le hall s'allumer et retentir d'un joyeux brouhaha, et le public déborder sur la rue au carrefour vivant des rues Léon et Doudeville. Un public qui ne connaît pas forcément les rebondissements de l'histoire du L.M.P. et qui vient tout simplement prendre plaisir au théâtre, à la musique et à la danse. C'est la victoire de cette équipe et de Graines de soleil, de faire oublier tous les aléas. Ce travail est encouragé aujourd'hui par l'octroi de cette subvention de fonctionnement exceptionnelle. Les Ecologistes ont ?uvré avec succès à l'augmentation du montant initialement proposé, et remercient Christophe GIRARD, qui suit avec constance la vie du lavoir, d'avoir repris au débotté l'étude du dossier, et d'avoir bien voulu apporter une aide plus conséquente pour soutenir ce redémarrage prometteur. Nous espérons que l'Etat et la Région tiendront également leur promesse pour que continue de s'ouvrir tous les soirs le seul et unique théâtre de la Goutte d'Or.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci.

Pour vous répondre, la parole est à Christophe GIRARD.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Merci beaucoup, chère Sandrine MÉES, vous avez dit suffisamment de choses particulièrement pertinentes, qui montrent que l'engagement des élus locaux est sans doute en effet le plus beau des mandats, celui du quotidien, celui de la proximité. Mes échanges, aussi bien avec le Ministère de la Culture que la Région Ile-de-France et sa vice-présidente à la culture, me font croire que je pourrais obtenir ici ou là, en effet, des soutiens pour que Paris soit aussi considéré comme un département à part entière, et qu'il y a aussi des endroits fragiles. Je n'ai rien d'autre à ajouter que ce que vous avez dit. En effet, c'est ma manière de faire.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet d'amendement n° 250 déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

Le projet d'amendement n° 250 est adopté.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 52 ainsi amendé.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération amendé est adopté. (2018, DAC 52).

2018 DAC 64