Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Communiste - Front de Gauche relatif aux salariés de Mondadori France.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2018


 

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Le v?u référencé n° 99 est relatif aux salariés de Mondadori France.

La parole est à Raphaëlle PRIMET, pour deux minutes.

Mme Raphaëlle PRIMET. - Madame la Maire, mes chers collègues.

Le contexte actuel de Mondadori France est particulièrement inquiétant pour l'avenir de la presse française et de ses salariés.

En effet, la maison mère italienne a pris la décision de céder la filiale française à Reworld Média, spécialiste du marketing digital. Ce groupe Reworld Média a une sale réputation dans la presse.

Sa spécialité, acheter des titres de presse, les vider de leur contenu, et s'arranger pour que ces coquilles vides servent d'aspirateur à la publicité.

Nous contestons vivement cette décision avec les parlementaires communistes, tant sur les pratique sociales de cette structure que sur la qualité de l'information journalistique.

700 salariés sont concernés, ainsi que des postes de pigistes. A terme, cette cession aura pour risque l'abandon de la qualité éditoriale et la disparition de certains titres. En bout de chaîne, ce sont également les kiosquiers qui risquent d'être touchés puisque ce secteur de la presse, déjà fragilisé, risque de l'être encore plus avec ce rachat. C'est tout le système des Messageries qui peut s'écrouler.

Même s'il en est de la responsabilité du Gouvernement, la Ville de Paris doit soutenir ces salariés, la presse française, ces kiosques indispensables à son rayonnement. Nous demandons donc que la Ville, comme elle l'a déjà fait, interpelle le Gouvernement sur cette question, pour la défense des 30 titres de Mondadori, de ses salariés et de ses millions de lecteurs.

Je vous remercie.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Merci à vous, Madame PRIMET.

Pour vous répondre, la parole est à Mme Afaf GABELOTAUD.

Mme Afaf GABELOTAUD, adjointe. - Merci, Madame la Maire, merci, Madame PRIMET, pour votre v?u qui nous alerte sur la situation inquiétante de Mondadori France, troisième éditeur de presse magazine en France.

Nous comprenons parfaitement l'inquiétude légitime des salariés de Mondadori tant du point de vue des 700 emplois en contrat à durée indéterminée que de celui de centaines de pigistes. Nous comprenons également la crainte que cette cession ait comme conséquence un abandon d'une qualité éditoriale et d'une rigueur de l'information. Mais aussi, à brève échéance, la disparition de plusieurs titres.

Les kiosquiers, comme vous le disiez, en bout de chaîne sont bien entendu concernés par cette situation. Les salariés de Mondadori se sont mobilisés le 18 octobre. Je souligne que ces salariés ne peuvent être toujours la variable d'ajustement des décisions d'organisation des entreprises, surtout lors des opérations de rachat, de cession ou de fusion, comme c'est pratiqué de façon courante, mais où ce sont toujours les salariés qui payent à la fin.

Soutenir la presse et soutenir sa diffusion, c'est aussi soutenir ses salariés, de meilleures conditions de travail, donc défendre et favoriser l'emploi, ce à quoi je m'attache particulièrement au sein de ma délégation pour la Ville de Paris. Je sais que ma collègue Olivia POLSKI s'y attelle également dans sa délégation.

Si je soutiens votre v?u dans sa globalité et sa portée, je souhaite cependant qu'il soit amendé en supprimant la référence à la supposée réputation de l'entreprise, ce qui n'apporte pas d'éléments significatifs à nos discussions. Je vous propose donc de retirer les quatrième et cinquième considérants, et j'émettrai un avis favorable à votre v?u, bien entendu.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe, présidente. - Cette proposition est approuvée par Raphaëlle PRIMET.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe Communiste - Front de Gauche, amendée par l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u amendée est adoptée. (2018, V. 565). Merci.