Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif à l'hôpital Tenon et à l'A.P-H.P.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2018


 

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Nous passons aux v?ux n° 37 et n° 38 relatifs à l?hôpital Tenon et au plan de transformation "Nouvelle A.P.-H.P.".

La parole est à Mme Danielle SIMONNET pour deux minutes.

Mme Danielle SIMONNET. - Mon v?u fait trois pages et demie et chaque année il sera à nouveau déposé pour reprendre la situation bien dans le détail de l?hôpital Tenon, parce qu?à un moment donné c?est important de connaître concrètement les conséquences de la dégradation des conditions de santé du fait des politiques d?austérité qui sont imposées.

Mes chers collègues, je voudrais juste m?attarder sur un aspect, dans l?hôpital Tenon, on a aussi un centre de planification et de C.I.V.G. qui a été arraché et défendu de haute lutte par un collectif "I.V.G. Tenon" - auquel nous sommes dans le 20e arrondissement extrêmement attachés et vous aussi, mes chers collègues, tous ici présents, je n?en doute pas - mais il pâtit aussi des politiques d?austérité.

Premier problème, il ne forme pas ses médecins aux échographies et déplace régulièrement une infirmière dans le service maternité. Il ne dispose pas de sages-femmes mais d?un poste de praticien hospitalier. Le personnel en congé n?est pas systématiquement remplacé et il y a aussi une problématique autour des I.V.G. par aspiration sur de longues périodes pendant les vacances scolaires.

Je voudrais d?ailleurs saluer la démarche de notre collègue Hélène BIDARD, qui a interpellé M. HIRSCH à ce sujet, même si la réponse de M. HIRSCH sur ces problématiques n?est absolument pas à la hauteur et rassurante.

A travers ce v?u, mes chers collègues, je souhaite que la Maire de Paris et son adjointe en charge de la Santé, présidente du Conseil de surveillance de l?A.P.-H.P., interpelle M. HIRSCH et affirme la nécessité de recrutement de personnels et de déprécarisation pour soulager la très grande souffrance au travail des agents à l?hôpital Tenon - comme c?est le cas dans d?autres hôpitaux, et il y a eu à nouveau des mobilisations importantes cet automne dans cet hôpital comme ailleurs qui en témoignent - et que la Maire de Paris interpelle M. HIRSCH sur l?attachement de la Ville de Paris au maintien d?une carte hospitalière de qualité, mais sur ce point je développerai plus dans un prochain v?u.

Je vous remercie.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Danielle SIMONNET.

Pour vous répondre, si je comprends bien, aux deux v?ux n° 37 et n° 38.

Mme Danielle SIMONNET. - Non.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - C?était le n° 37.

Alors pour répondre au n° 37, la parole est à Anne SOUYRIS.

Mme Anne SOUYRIS, adjointe. - Concernant effectivement le v?u que vous présentez pour Tenon, il me semble que des réponses ont déjà été formulées lors d?un précédent v?u que vous avez présenté en janvier 2017 à ce Conseil. En tout cas, je voulais vous dire quelque chose de particulier sur la question de la maternité à Tenon.

Vous le savez, la maternité a été complètement rénovée. La nouvelle maternité a été inaugurée cette année. Il ne s?est pas agi de diminuer le nombre de personnels. Effectivement il y a eu un énorme combat, que je salue encore ici de la part des organisations féministes qui ont permis qu?un service d?I.V.G. puisse rester dans cette maternité et dans ces services à Tenon. L?A.P.-H.P. a vraiment mis en place tout ce qu?il fallait pour le maintenir, ainsi qu?une maternité complètement rénovée. Je vous prie de le vérifier.

En outre, sur la question des personnels, je voudrais vous répondre sur ce point, vous m?interpellez-moi et vous interpellez M. HIRSCH, la question du budget de l?A.P.-H.P. est qu?actuellement on ne peut pas augmenter le nombre de personnels à l?A.P.-H.P., ce n?est pas le fait de M. HIRSCH, encore moins de moi ou d?ailleurs d?Anne HIDALGO au sein du Conseil de surveillance, c?est la question évidemment du budget de l?A.P.-H.P. qui est comme une peau de chagrin plutôt qu?en augmentation.

Je pense que vous vous trompez de cible. Ces inquiétudes, nous les avons déjà explicitées avec Anne HIDALGO à plusieurs reprises. Cette problématique, nous l?a réexprimons, mais pour Tenon, elle ne le concerne pas puisqu?il n?y a pas de réduction d?effectif. Je vous remercie.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Madame SOUYRIS.

Explication de vote de Mme CALANDRA.

Mme Frédérique CALANDRA, maire du 20e arrondissement. - J?interviens comme maire d?arrondissement pour une minute, et comme maire d?arrondissement je voulais préciser pour Mme SOUYRIS et Mme SIMONNET, puisque c?est un sujet bien connu, que le centre I.V.G. de Tenon, qui avait été fermé à l?initiative du responsable de la maternité et d?un précédent directeur de Tenon, a été rouvert grâce à la mobilisation des associations féministes et des élus du 20e arrondissement, en tout cas de la majorité municipale. Notamment j?ai négocié durement à l?époque avec Tenon la réouverture d?un centre I.V.G., la successeuse du directeur fautif avait été très proactive pour non seulement rouvrir un centre I.V.G. mais lui donner des locaux séparés du reste de la maternité, avec une entrée à part. Nous avons même obtenu un appareil d?échographie grâce au financement de la Région Ile-de-France à l?époque.

Je rappelle aussi qu?il y a eu plus de 8 millions d?euros d?investissements dans la maternité Tenon. Porté aussi par la demande des élus du 20e, je siège dans le Conseil d?administration, le conseil de surveillance de Tenon, et j?y ai beaucoup travaillé. Voilà, c?était quelques précisions, il me semble, utiles.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Madame la Maire.

Je vous propose de mettre aux voix, à main levée, le v?u n° 37 de Mme SIMONNET avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est rejeté.