Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe UDI-MODEM relatif à l’accessibilité universelle.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2018


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - J'appelle maintenant le v?u n° 32 relatif à l'accessibilité universelle.

La parole est à Éric HÉLARD pour le présenter.

M. Éric HÉLARD. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, le 26 septembre dernier, à l'occasion de la date butoir de mise en conformité des petits établissements recevant du public, une centaine de membres de l'association France Handicap a manifesté sous nos fenêtres son insatisfaction, eu égard à l'accessibilité du métro parisien.

Je rappelle, pour mémoire, le v?u du groupe UDI-MODEM de juillet dernier, dont les préconisations ont été reprises dans un v?u de l'Exécutif :

1) qui demandait que la Maire de Paris, en lien avec la présidente d'Ile-de-France Mobilités, soutienne toute initiative visant à un allègement raisonnable des normes qui complexifient, à l'heure actuelle, toute tentative de mise en accessibilité universelle du métro parisien ;

2) que le chantier de mise en accessibilité universelle du métro soit amorcé en se focalisant sur les points d'interconnexion, selon une logique de tronçon et de maillage territorial ;

3) que soit accéléré le déploiement d'escaliers mécaniques au sein du réseau de la R.A.T.P. afin d'accroître le nombre d'escaliers montants et descendants entre les quais et la surface. Cette dernière demande a été adoptée ici-même en mars 2017 par le biais d'un autre v?u de notre groupe. Or, rien sur nos v?ux dans le rapport de l'Inspection générale relatif à l?état des lieux de l'accessibilité des équipements publics. C'est dommage. Quid du devenir des v?ux lorsqu?ils sont adoptés ?

En conséquence, nous réitérons nos demandes passées et souhaitons que la Mairie de Paris communique, en lien avec Ile-de-France Mobilités, un bilan de l'avancée du chantier de mise en accessibilité du métro parisien, notamment de l'état d'avancement des études menées.

Nous demandons également que la Ville se rapproche toujours d'Ile-de-France Mobilités, mais aussi de la R.A.T.P. afin de communiquer aux conseillers de Paris l'état d'avancement du chantier de mise en accessibilité de toutes les stations et gares du réseau S.N.C.F. en dehors de Paris. Enfin, il serait bon que la Ville de Paris publie un bleu budgétaire handicap à l'occasion de la discussion budgétaire de décembre. Je vous remercie.

(M. Ian BROSSAT, adjoint, remplace M. Patrick BLOCHE au fauteuil de la présidence).

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci, Monsieur HÉLARD.

Pour vous répondre, la parole est à Nicolas NORDMAN.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint. - Mes chers collègues, tout d'abord, je dirai que, bien sûr, la Ville de Paris est très attachée au principe d'accessibilité, notamment à la possibilité donnée aux personnes en situation de handicap de se déplacer dans la ville, car, bien sûr, se déplacer, c'est le préalable à la participation à la vie de la ville. Pour cela, la Ville de Paris - et je réponds, d'un certain point de vue, à la question précédente qui a été posée -, dans le champ de ses compétences, met en place toute une série d'actions, notamment sur l'espace public et sur la mise en accessibilité des équipements recevant du public.

Pour revenir de manière plus précise à votre v?u, concernant les transports collectifs, vous le savez, la question du métro parisien relève de la responsabilité de la Région Ile-de-France et d'Ile-de-France Mobilités. Vous l'avez dit également : nous avons adopté, lors de précédents Conseils de Paris - je crois, très largement - des v?ux s'adressant à la Région Ile-de-France afin que cette question de l'accessibilité du métro soit remise à l'ordre du jour.

A ce jour - malheureusement, je dirai - je n'ai pas de réponse et nous n'avons pas de réponse de la Région. Je vous invite, notamment pour les collègues qui siègent dans l?Exécutif régional, à relayer cette demande auprès de la présidente de la Région.

Concernant la question de l'accessibilité du métro et du rassemblement que vous évoquez, je veux ici indiquer que j'étais présent à ce rassemblement organisé par l'association A.P.F. et que j'étais le seul élu de cette Assemblée à être présent pour soutenir et relayer cette volonté des personnes en situation de handicap de pouvoir avoir accès au métro parisien.

Je termine très rapidement en disant que, pour faire suite aux demandes qui ont été faites à plusieurs reprises à la Région, je prendrai l'initiative dans les prochaines semaines d'organiser, avec toutes les personnes qui le souhaitent, une réunion, en invitant également la Région pour que nous puissions remettre ce sujet et voir comment nous pouvons avancer très concrètement. Aussi, plutôt que d'adopter pour la troisième fois un v?u en ce sens, je vous propose peut-être de retirer votre v?u. Sinon, j'émettrai un avis défavorable.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci beaucoup, Nicolas NORDMAN.

Monsieur HÉLARD, je sais qu'il y a une explication de vote de Julie BOILLOT, mais j'ai besoin de savoir avant si le v?u est maintenu ou pas.

Monsieur HÉLARD, vous maintenez votre v?u ?

M. Eric HÉLARD. - Je le maintiens.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Bien compris.

Madame BOILLOT, vous avez la parole pour une explication de vote.

Mme Julie BOILLOT. - Oui, très rapidement.

Je voudrais juste rappeler quelques éléments, comme le fait que 100 % des lignes du réseau parisien, bus et tramways, sont accessibles à 100 % aux personnes à mobilité réduite. Depuis 2015, la Région a investi d'ores et déjà 144 millions d?euros?

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - C'est une explication de vote, Madame BOILLOT.

Mme Julie BOILLOT. - Oui, 144 millions d?euros pour l?accessibilité, alors que l'on était à 20 millions d'euros par an avant 2015. Et donc, un certain nombre d?éléments. Valérie PÉCRESSE, la semaine dernière, lors de la grande réunion au sujet des transports parisiens, où certains d?entre vous étaient présents, en a beaucoup parlé. L'accessibilité est quelque chose d?important pour la Région, qui est fait. Nous sommes plusieurs à être très présents.

Bien sûr, Monsieur NORDMAN, nous vous aiderons, notamment au sein d'Ile-de-France Mobilités, pour avancer encore sur ces sujets. C?est la raison pour laquelle nous nous abstiendrons sur le v?u de nos collègues UDI-MODEM.

M. Ian BROSSAT, adjoint, président. - Merci.

Je vous propose donc de mettre aux voix, à main levée, le v?u n° 32 déposé par le groupe UDI-MODEM, avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est rejeté.

2018 DASES 349