Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

77 - QOC 2003-378 Question de Mme Brigitte KUSTER et des membres du groupe U.M.P. à M. Préfet de police concernant la recrudescence des actes de délinquance et de vandalisme dans le quartier "La Fourche - Guy-Môquet" (17e)

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2003


Libellé de la question :
"Mme Brigitte KUSTER et les membres du groupe U.M.P. attirent l'attention de M. le Préfet de police sur la recrudescence des actes de délinquance et de vandalisme dans le quartier La Fourche - Guy-Môquet. A signaler en effet : un squat par des groupes de plus en plus nombreux et agressifs du square Moncey, la tentative d'intrusion de 30 à 40 individus lors d'une soirée à l'école Saint-Michel, le casse de plusieurs pare-brise à l'angle Davy - Dautancourt dans la nuit du 10 au 11 mai, l'incendie d'origine criminelle de la Poste avenue de Saint-Ouen...
De plus une bande a installé son quartier général devant la crèche de la rue Legendre depuis environ 1 mois. Non contents de gêner l'accès de la crèche en s'installant sur un muret, ils jonchent l'endroit de détritus et d'urine. Ils ont également colonisé les appuis de fenêtres des riverains.
Aussi, Mme Brigitte KUSTER et les membres du groupe U.M.P. demandent à M. le Préfet de police d'agir afin que cesse cette situation avant que ne réapparaissent les détestables attroupements qui ont pourri l'existence des habitants du quartier. Ils souhaitent qu'une présence accrue des forces de police ait lieu particulièrement aux abords des établissements précités et que soient interpellés les fauteurs de troubles."
Réponse (M. LE PRÉFET DE POLICE) :
"Les services de police locaux sont particulièrement sensibilisés à la physionomie de ce secteur du 17e arrondissement.
La délinquance de voie publique de ce quartier est principalement constituée de vols à la roulotte, de vols simples et de dégradations volontaires de biens privés.
Parallèlement, un sentiment d'insécurité est généré par les regroupements de certains jeunes gens aux abords d'un établissement de restauration rapide et dans le square Ernest-Chausson situé à proximité.
La présence policière régulière est assurée par les effectifs locaux.
Trois policiers sont présents de 7 heures 30 à 15 heures, renforcés en soirée par le groupe de soutien aux policiers de quartier de 15 heures à 23 heures 30.
Outre ce maillage quotidien, des opérations de sécurisation spécifiques sont effectuées régulièrement dans le cadre du plan d'action de la Préfecture de police.
Enfin, cette présence dissuasive est complétée par une action répressive soutenue.
Depuis le début de l'année 2003, 21 interpellations ont été effectuées avenue de Saint-Ouen, entre les stations de métro la fourche et Guy-Môquet, notamment par la brigade anti-criminalité locale, pour des vols avec effraction, des recels, des violences et des vols de véhicules.
S'agissant des faits relatés dans votre quartier, je puis vous apporter les précisions suivantes :
- dans le square Moncey :
Les problèmes rencontrés sont le fait de 2 à 3 personnes sans domicile fixe, régulièrement installées dans le square ou devant celui-ci à sa fermeture, qui intervient au plus tard à 20 heures 30 d'avril à septembre.
Ces individus, qui consomment de l'alcool, sont parfois à l'origine de nuisances sonores, mais ne montrent aucune agressivité. Aucun courrier de doléances n'est parvenu au commissariat du 17e arrondissement à ce sujet.
De nouvelles consignes ont néanmoins été données aux policiers de quartier afin que toute ivresse publique et manifeste soit réprimée, ainsi que tout tapage.
- La présence d'une bande devant la crèche de la rue Legendre :
Depuis le début du mois de mai, 4 à 5 mineurs, évincés du secteur de la Fourche par les policiers de quartier, ont pris l'habitude de se réunir devant cette crèche sise au 158 de la rue, l'après-midi et en soirée. Ils occasionnent diverses nuisances.
Les policiers de quartier sont intervenus le 12 mai, afin de les évincer. Aucune infraction n'a été relevée.
Les effectifs vont maintenir leurs surveillances.
- La tentative d'intrusion lors d'une soirée à l'école Saint-Michel :
Le 3 mai, une fête a été organisée par cet établissement au 19, avenue de Saint-Ouen. Informé dans le cadre de relations partenariales, le commissariat a donné pour consigne aux policiers de quartier de l'aire d'effectuer des patrouilles aux abords du bâtiment. Aucun incident n'a été à déplorer, hormis une intervention en soirée sur réquisition, afin d'évincer quelques jeunes gens non invités.
- L'incendie criminel à la poste sise avenue de Saint-Ouen :
Le même jour dans la nuit, une boîte aux lettres extérieure de l'agence de la Poste a été volontairement incendiée. L'enquête diligentée par le groupe de recherche et d'investigation est en cours.
- Les bris de pare-brise à l'angle des rues Davy et Dautancourt :
Cet incident a été provoqué dans la nuit du 10 au 11 mai après un différend entre automobilistes. Toutefois, aucune plainte n'a été déposée par les parties mises en cause.
Je puis vous assurer que les surveillances exercées dans ce quartier seront maintenues avec fermeté afin de répondre aux aspirations légitimes des riverains."