Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe Parisiens Progressistes, Constructifs et Indépendants relatif à la gratuité temporaire de l'usage des bornes de recharge.

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2018


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Je donne la parole à Alexandre VESPERINI pour présenter le v?u référencé n° 228 relatif à la gratuité temporaire de l'usage des bornes de recharge.

M. Alexandre VESPERINI. - Merci, Monsieur le Maire. Je serai assez court.

Ce v?u poursuit plusieurs objectifs.

Le premier, c'est d'étendre le dispositif que la Mairie de Paris prévoit de mise à disposition d'un certain nombre de bornes de recharge de véhicules électriques, d'étendre ces bornes de recharge prévues par l?ex-parc Autolib? à l'ensemble du parc, alors qu?aujourd'hui, c'est simplement un tiers des bornes qui seront disponibles.

Le deuxième objectif, c?est de rendre ce dispositif gratuit pour six mois, afin de constituer une offre d'appel incitative pour que tous les propriétaires de véhicules électriques aient accès à cette offre et se l'approprient, uniquement pour six mois.

Le troisième objectif, c?est de transformer progressivement l'ensemble des 600 stations parisiennes de l'ex-parc Autolib' en plateformes dédiées à tous les modes de transport écologiques. On parlait, il y a quelques instants, des deux-roues motorisés. C?est une bonne chose, mais je pense qu?il faudrait également étendre ces stations à d'autres modes de déplacement électriques. Je pense notamment aux trottinettes, dont il va bien falloir interdire le stationnement sur les trottoirs.

La dernière proposition de ce v?u vise à élargir ce dispositif à d'autres modes de déplacement, pas seulement électriques, mais aussi au G.P.L., au gaz naturel, et de faire connaître cette possibilité aux utilisateurs concernés.

Voilà les propositions que je voulais faire.

Enfin, je terminerai sur une chose. Le sujet a déjà été évoqué dans le cadre d'un projet de délibération précédent. Monsieur NAJDOVSKI me faisait savoir que, finalement, la Mairie de Paris se contentait de ne mettre à disposition qu?un tiers des bornes de recharge qui sont à sa disposition sur le territoire parisien pour se conformer aux propositions de la Commission européenne et de l'Union européenne. Non, ce n'est pas ce que vous avez dit ? Vous me l?expliquerez. En tout cas, s?il faut que la Ville de Paris définisse sa politique de transport et de mobilité en fonction de ce que dit et propose la Commission européenne, cela risque d?être un peu court. Dans ce cas-là, il va falloir voter aux élections européennes à la place des élections municipales.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Alexandre VESPERINI.

Pour vous répondre, la parole est à Christophe NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Nous avons eu en partie le débat sur les bornes de recharge tout à l'heure. Je précise ce que j'ai dit tout à l'heure, Monsieur VESPERINI. Avec la mise en service de 1.000 bornes, le 30 novembre prochain, il y aura, sur le territoire parisien, plus de 1.400 points de recharge, auxquels s'ajoutent les 270 points de charge des bornes Belib? et les bornes disponibles dans 89 parkings souterrains. Cela place très clairement Paris au même niveau que les villes du Nord de l'Europe, que vous citez d'ailleurs dans vos considérants.

Vous proposez d'utiliser toutes les bornes Autolib'. Simplement, on aurait un dispositif surdimensionné par rapport aux besoins évalués aujourd'hui, et qui entraînerait des problèmes de maintenance et de coût de maintenance. C'est la raison pour laquelle nous adaptons le dispositif au bon dimensionnement du nombre de véhicules existants, ce qui ne nous empêchera en rien de pouvoir réaugmenter le nombre de bornes par la suite.

Si vous voulez gaspiller l'argent public, c'est votre problème. Nous ne souhaitons pas aller dans ce sens.

Par ailleurs, pour ce qui se concerne le prix de la recharge, avec un forfait?

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Laissez parler Christophe NAJDOVSKI.

M. Christophe NAJDOVSKI, adjoint. - ? à 10 euros par mois, l?attractivité de la recharge sur les bornes Autolib? ne souffre guère d'une éventuelle comparaison non plus.

En ce qui concerne l'extension de l'accès des places occupées par les bornes aux véhicules roulant au gaz G.N.V. ou G.P.L., il nous semble qu?il vaut mieux laisser ces places pour la recharge électrique. Je rappellerai que les véhicules qui roulent au gaz bénéficient déjà d'une gratuité sur les places de stationnement rotatif, durant six heures pour les véhicules particuliers et jusqu'à sept heures pour les véhicules professionnels.

Il ne nous semble donc pas nécessaire d'encombrer les bornes de recharge avec, par ailleurs, des trottinettes électriques.

Compte tenu de ces éléments, nous donnerons un avis défavorable à ce v?u.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Christophe NAJDOVSKI.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe PPCI, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.