Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Novembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par le groupe les Républicains et Indépendants relatif à l’apposition d’une plaque commémorative au 53, avenue Franklin-D.-Roosevelt (8e).

Débat/ Conseil municipal/ Novembre 2018


 

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Nous en arrivons au v?u référencé n° 141, qui va être présenté par Mme Jeanne d'HAUTESERRE.

Mme Jeanne d'HAUTESERRE, maire du 8e arrondissement. - Monsieur le Maire, chers collègues, nous connaissons la participation active de la Ville de Paris et des élus de la République aux nombreuses commémorations organisées en hommage aux victimes de la Grande Guerre.

Nous savons également que les Parisiennes et les Parisiens sont sensibles à la condition animale comme l'a démontré l'historien Eric BARATAY, spécialiste de cette question dans ses importants travaux de recherche consacrés à la vie et à la souffrance des animaux durant la Grande Guerre.

Lors de ce conflit, 11 millions d'équidés et des centaines de milliers de chiens et de pigeons ont été tués. Parallèlement, de nombreux chiens ont été réquisitionnés et dressés pour les besoins de la guerre. Utilisés pour leurs qualités exceptionnelles, les chiens de guerre ont apporté leur précieuse aide aux soldats afin de leur permettre de survivre dans l'enfer de cette guerre.

C'est dans le 8e arrondissement, au 53, avenue d'Antin, devenue avenue Franklin-Roosevelt, que l'Association française pour le dressage des chiens de guerre avait installé son siège social. Aussi, mon v?u, soutenu par mon groupe LRI, consiste à demander à la Maire de Paris d'accepter qu'une plaque mémorielle soit apposée à l'emplacement du 53, avenue Franklin-Roosevelt, afin de rappeler le rôle important assuré par ces chiens de guerre durant la Première Guerre mondiale. Je vous remercie, mes chers collègues, de voter ce v?u. Je remercie surtout Catherine VIEU-CHARIER, qui depuis tout à l'heure n'a pas arrêté de valider tous les v?ux de mes collègues.

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Merci, Madame la Maire.

La parole est à Catherine VIEU-CHARIER.

Mme Catherine VIEU-CHARIER, adjointe. - Madame la Maire, chère Jeanne, je suis désolée. Vous savez que des v?ux similaires au vôtre ont été déjà déposés à la séance de septembre, et qu'ils ont été retirés au profit du v?u de l'Exécutif que je vous avais proposé. Tout ce que vous venez de développer, nous sommes totalement en accord avec vous, sauf que nous avons promis à tout le monde qu'un groupe de travail se réunirait le 23 novembre prochain, afin justement d'étudier la forme des hommages qui seront rendus aux animaux morts au combat, les libellés des textes qui accompagneront ces hommages et le choix des lieux qui accueilleront ces hommages. Nous avons déjà répondu, donc je vous demande en conséquence de bien vouloir retirer votre v?u, considérant qu'il a déjà été adopté lors de la séance de septembre.

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Je me retourne vers Mme Jeanne d'HAUTESERRE. Suivez-vous le bon conseil ?

Mme Jeanne d'HAUTESERRE, maire du 8e arrondissement. - Je vais suivre le conseil de Catherine, de retirer ce v?u car plusieurs v?ux ont été déposés par des maires interpelés par la même association qui s'était déplacée dans chaque mairie pour demander de défendre leur v?u. Je vous remercie infiniment de votre écoute. Cela ne sert strictement à rien que je maintienne mon v?u, parce qu'il sera rejeté.

M. Frédéric HOCQUARD, adjoint, président. - Le v?u n° 141 est donc retiré.