Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DAE 330 - Projets relatifs à l’héritage des Jeux olympiques et paralympiques Paris 2024.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2018


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous en arrivons au projet de délibération DAE 330. La parole est à Pierre AURIACOMBE.

M. Pierre AURIACOMBE. - Merci, Monsieur le Maire, je vais être très court.

Nous rentrons dans une période où les projets de délibération sur les Jeux olympiques se multiplient, fort évidemment, et notamment la question de l'héritage.

La question de l'héritage est systématiquement et régulièrement une critique forte des opposants, et la Ville de Paris, à juste titre, prépare dès aujourd'hui, cette question de l'héritage, et nous en reparlerons.

Ici, il nous est proposé de subventionner trois associations, "Paris et Compagnie", "Ensemble Paris Emploi Compétence" et "Unis-Cité".

Je voudrais m'arrêter sur "Paris et Compagnie" et sur 'Unis-Cité" pour l'action qu'ils réalisent sur deux sujets qu'il me paraît très important de souligner, et je tenais à prendre la parole pour cela.

"Paris et Compagnie" va travailler sur les "start-up" et, avec celles-ci, va travailler sur le handicap. Pour tous ceux qui ont la chance de voyager à l'étranger, il est évident que la France a beaucoup de retard aujourd'hui en matière de handicap. Nous sommes un pays qui est assez frileux en la matière et de voir aujourd'hui une "start-up" comme cela qui va proposer différents recours, différentes aides aux personnes handicapées, nous ne pouvons que nous en réjouir.

Deuxième focus que je voulais faire, c'est sur l'association "Unis-Cité", qui va travailler sur un sujet qui est très important pour moi : le service civique. En effet, nombreuses sont les associations qui manquent de bénévoles, même si le bénévolat est en France très important. Il convient de développer ce service civique, c'est ce que l'association "Unis-Cité" va travailler à développer le service civique dans les associations, notamment les associations sportives. Nous ne pouvons que nous en réjouir, et nous voterons avec plaisir ce projet et ces subventions qui nous sont proposés. Merci.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Pierre AURIACOMBE.

La parole est à Sergio TINTI.

M. Sergio TINTI. - Merci, Monsieur le Maire.

Vous le savez, je le rappelle régulièrement ici, c'est avec beaucoup de plaisir que j'observe l'avancement et la concrétisation du projet olympique.

Notre groupe a placé l'héritage au c?ur de la candidature et de la vision que nous voulons défendre des Jeux olympiques et paralympiques au XXIe siècle.

Ce projet de délibération important matérialise, une fois de plus, la volonté de la Ville de réaliser et de tenir des engagements votés en mai 2016, dans le cadre du plan d'accompagnement à la candidature. Nous croyons fortement à l'effet de levier sur les politiques publiques que représente l'organisation du plus grand événement sportif mondial.

Les trois projets présentés dans ce projet de délibération proposent de travailler à des solutions concrètes pour relever les défis que sont l'accessibilité des personnes en situation de handicap, l'emploi et l'insertion, et enfin l'engagement citoyen.

Sur les questions d'emploi et d'insertion, nous le savons, l'organisation des grands événements sportifs internationaux à travers le monde est souvent entachée de scandales liés aux chantiers de construction titanesques dans des délais impartis courts, avec des travailleurs détachés, sous-payés, exploités, quand ce n?est pas même de la réduction à l?esclavage dans certains pays. Je m?arrêterai là.

Les chantiers des ouvrages olympiques se doivent d?être exemplaires. Exemplaires en termes de conditions de travail, bien sûr, mais exemplaires en termes d?insertion également. Les deux plus gros chantiers olympiques se trouvent sur le territoire de la Seine-Saint-Denis, département d?Ile-de-France, dans lequel le taux de chômage des jeunes est le plus élevé. Notre responsabilité est d?assurer que les multiples offres d?emploi générées par ces chantiers rencontrent ces demandeurs d?emploi.

Je rappelle la signature historique de la Charte sociale Paris 2024, le 23 mars 2017, par les cinq principales organisations syndicales françaises. Cette charte, que nous appelions de nos v?ux, nous devons nous assurer de son effectivité et j?ai toute confiance en l?association "Ensemble Paris Emploi Compétences" pour nous accompagner.

Cette charte sociale n?est pas anodine, elle est bel et bien indispensable. Je voudrais citer ici les raisons pratiques d?ELIOR, partenaire de la candidature de Paris aux Jeux olympiques et paralympiques 2024, qui, si elles ne sont pas illégales, sont d?une indécence et d?un mépris inouï.

L?engagement citoyen est également un enjeu primordial. Pour que les Jeux olympiques et paralympiques à Paris en 2024 soient réussis, ils doivent profiter à toutes et tous. Nous pensons que le meilleur moyen d?impliquer le plus grand nombre est de leur donner les moyens de s?approprier l?événement.

Le sport aujourd?hui est maltraité par le Gouvernement. Le budget alloué au sport a été une nouvelle fois sacrifié et la suppression des contrats aidés continue de précariser nos clubs et associations sportives. A cet égard, le projet d?"Unis-Cité", de favoriser le recours au dispositif de service civique dans le tissu associatif sportif parisien, nous paraît intéressant en ce qu?il présente le double avantage de proposer un moyen d?implication et une solution pour pallier le manque créé par la suppression des contrats aidés.

Enfin, l?agence propose deux projets : l?un autour de l?innovation et un second autour du handicap. L?espace public, les équipements publics, l?entreprise, ce sont autant de lieux dans lesquels il est impératif de garantir l?accessibilité des personnes en situation de handicap.

L?accessibilité est un défi majeur de notre Ville. Je me souviens d?une discussion avec un athlète français remarquable, que vous connaissez certainement, Ryadh SALLEM, participant aux Jeux paralympiques, et qui me disait : "Les Jeux olympiques et paralympiques changent les villes. Après les Jeux paralympiques de Pékin, on voyait enfin des personnes en situation de handicap dans l?espace public. Après ceux de Londres, c?est l?accessibilité des transports en commun qui a été significativement améliorée".

Bien entendu, nous voterons ce projet de délibération qui amorce en partie la construction de l?héritage de Paris 2024. Au-delà des actions en faveur de l?innovation, du handicap, de l?insertion, de l?emploi et de l?engagement citoyen, nous devons également lancer la construction de l?héritage sportif, culturel et éducatif. Vous pouvez compter sur mon groupe et sa force de proposition en la matière.

Merci, Monsieur le Maire.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Sergio TINTI.

La parole est à Laurence GOLDGRAB. À vous, Madame la Présidente.

Mme Laurence GOLDGRAB. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, vous le savez, comme mon prédécesseur qui a pris la parole, les élus du groupe RG-CI se sont toujours montrés favorables à la candidature et à l?organisation des Jeux olympiques et paralympiques 2024, pour des jeux populaires, des jeux utiles, des jeux durables.

Nous savons que nous pouvons compter sur l?action de notre collègue Jean-François MARTINS pour des jeux populaires qui mobilisent des citoyens de tous âges et permettent la diffusion de valeurs olympiques auxquelles nous sommes tant attachés.

Pour des jeux durables, je le sais, les Jeux olympiques nous divisent au sein de cet hémicycle. Pourtant, ce projet de délibération devrait contribuer à convaincre que ces Jeux sont aussi une chance pour le territoire. Fini les Jeux olympiques qui durent deux semaines et laissent derrière eux des équipements fantômes, comme ce fut encore le cas, il n?y a pas si longtemps, en Russie.

Nous construisons à Paris une grande fête populaire qui laissera un héritage solidaire et utile pour le territoire de la Métropole. Mais en amont, nous nous assurons également que l?organisation et la préparation des Jeux soient, elles aussi, bénéfiques pour le dynamisme du territoire et tous les acteurs du monde sportif.

L?organisation des Jeux peut notamment être l?occasion de renforcer la pratique du sport au quotidien à Paris. Nous le savons, les clubs de sport subissent très durement la fin des emplois aidés. Cette fin programmée remet en question la pérennité des clubs, mais il n?est pas ici question de refaire le débat et nous aurons d?autres occasions.

Le projet de délibération, qui nous est proposé, prévoit via une convention la mise en place d?un dispositif avec l?association "Unis-Cité" d?aide au recrutement des services civiques ; c?est un coup de pouce dont nous ne saurions nous passer. C?est une excellente mesure pour soutenir le tissu associatif, sportif, vecteur de cohésion sociale, de bien-être, de bonne santé et de fierté.

Autre convention qui a particulièrement retenu mon attention, c?est celle qui concerne l?association "Ensemble Paris Emploi Compétences". La critique a plusieurs fois était faite par certains élus que l?organisation et la préparation des Jeux seraient réservées aux multinationales. Eh bien, cette association vient justement nous proposer d?être facilitateur, afin d?aider à soutenir l?emploi local lors de l?organisation de ce grand événement. Elle pourra notamment aider les P.M.E. à répondre aux différents appels d?offres. Des procédures complexes qui nécessitent parfois une certaine technicité, dont ne disposent pas toujours les petites et moyennes entreprises.

Alors voici comment nous préparons des Jeux bénéfiques au tissu économique local. Voici comment nous préparons des Jeux qui assurent la création de richesse et d?emplois locaux. Voici comment nous construisons des Jeux en collaboration avec la société civile et qui lui sont favorables.

Ce projet de délibération est un témoignage supplémentaire de l?utilité des Jeux olympiques et paralympiques pour Paris. Il remplit les engagements pris lors de la candidature de Paris et vous pouvez compter sur notre soutien.

Merci beaucoup.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Laurence GOLDGRAB.

Pour répondre aux orateurs, je donne la parole à Jean-François MARTINS.

M. Jean-François MARTINS, adjoint. - Merci, Monsieur le Maire.

Merci à tous les orateurs.

Je regrette qu?il n?y ait pas plus les orateurs habituels thuriféraires des Jeux olympiques et paralympiques ! Car quand il s?agit de bonnes nouvelles pour les Parisiens grâce aux Jeux, je les entends beaucoup moins et je les regrette.

Monsieur BOUTAULT, par exemple, j?aurais été ravi que vous puissiez souligner avec nous le fait que des paroles nous passions désormais aux actes en matière d?héritage olympique et paralympique, comme l?ont très bien souligné MM. AURIACOMBE et TINTI, et Mme GOLDGRAB. Parce que précisément nous avons fait campagne, nous avons candidaté à ces Jeux olympiques et paralympiques pour changer la vie des Parisiennes et des Parisiens. Sans attendre le programme d?héritage complet que la Ville mettra en ?uvre dans les six prochaines années, nous avons souhaité répondre à des initiatives imminentes et ne pas attendre pour faire avancer des sujets majeurs.

Le premier de ces sujets est l?accessibilité universelle, où l?accueil des Jeux paralympiques doit changer notre regard sur le handicap mais aussi changer concrètement la ville.

C?est pourquoi nous avons demandé à "Paris & Co", notre agence de développement et d?innovation, de travailler sur un programme complet, avec mon collègue Nicolas NORDMAN, pour mobiliser les "start-up" pour que dans tous les secteurs, celui du sport mais aussi celui des mobilités, des bâtiments et de la santé, nous profitions des cinq prochaines années pour faire émerger des solutions innovantes qui rendent la ville plus accessible, mais aussi qui rendent l?entreprenariat dans le secteur de l?innovation plus ouvert aux personnes en situation de handicap.

Le deuxième sujet clé est celui d?avancer sur des grands événements sportifs plus opérants, plus sociaux, plus inclusifs et plus innovants. De ce point de vue, on a un destin lié avec notre ville s?ur de Tokyo, puisqu?ils accueillent à la fois les Championnats du monde de handball féminin en 2019 quand nous accueillons ce weekend, vous l?aurez tous noté, les demi-finales et les finales du Championnat d?Europe de handball féminin à l?AccorHotels Arena. Ils accueillent en 2020 les Jeux olympiques d?été que nous accueillerons quatre ans plus tard. Ils accueillent la Coupe du monde de rugby en 2019 que nous accueillerons en 2023. Et ils accueilleront en 2024, en plus des Jeux olympiques, le Championnat du monde de badminton que nous recevrons en 2025 dans l?Arena qui sera construite, preuve qu?elle est déjà attractive alors qu?elle n?est pas encore sortie de terre. Nous déléguons donc 29.000 euros à "Paris & Co", précisément pour un échange sur l?innovation avec notre ville s?ur de Tokyo.

Deux sujets majeurs enfin.

Le premier, M. TINTI l?a souligné et c?est important, le 23 mars dernier est une date à marquer d?une pierre blanche : jamais, jamais, jamais dans l?histoire des Jeux olympiques, une candidature et a fortiori un comité d?organisation n'avaient obtenu un accord unanime des organisations syndicales de salariés et d?employeurs, afin d?intégrer dans l?ensemble des marchés publics, celui du comité d?organisation comme celui de l?établissement public de construction des infrastructures, une charte sociale qui impose 10 % des heures travaillées pour les Jeux olympiques à destination des publics les plus éloignés de l?emploi : chômeurs de longue durée, jeunes de moins de 25 ans, exclus, précaires, et apprentis. C'est une première unique au monde dans l'histoire de l'olympisme. Nous devrions tous en être très fiers. Bernard THIBAULT l'a rappelé lui-même lors du dernier Conseil d'administration de la "Solideo".

Traiter M. THIBAUT de vendu, vous êtes indigne, Monsieur BOUTAULT, indigne !

Je laisserai ces propos et j'écrirai personnellement à M. THIBAUT, les propos que le groupe Ecologiste de Paris tient à destination d'un grand leader syndical des deux dernières décennies. Je le notifierai très bien, qu'il sache la position des écologistes à destination de la C.G.T. et de la Confédération internationale des syndicats.

Une fois les chartes signées, il faut les mettre en ?uvre. Comment les mettre en ?uvre ?

En accompagnant les entreprises et les missions locales, les acteurs de l'emploi, pour précisément trouver ces acteurs éloignés de l'emploi, en grande difficulté, pour leur proposer ces métiers, pour faire la cartographie des emplois, et travailler avec Pôle Emploi sur les formations qualifiantes à faire dès maintenant, pour que les emplois soient accessibles à ces publics d'ici les Jeux olympiques. C'est un sujet majeur sur lequel nous mettons 65.000 euros sans attendre.

Dernier sujet : l'engagement civique. Nous souhaitons que les Jeux olympiques et paralympiques rendent Paris plus civique encore qu'elle ne l'est. Ma voisine Pauline VÉRON s'y emploie quotidiennement, mais utilisons les Jeux olympiques pour aller encore plus loin, y compris dans le secteur du sport, pour que nous renouvelions les instances dirigeantes pour que les jeunes s'impliquent dans la gouvernance et la vie de clubs.

C'est pourquoi "Unis-Cité" nous a proposé de travailler sur un programme pionnier afin de proposer à des jeunes d'être en service civique dans les clubs, de développer des missions d'intérêt général au service du développement du sport, mais aussi de la lutte contre les inégalités grâce au sport.

Ce sont ces quatre premières actions qui en appelleront d'autres. Dès la prochaine commission des élus nous iront plus loin en présentant les premiers axes du plan d'héritage, et au premier trimestre 2019 nous présenterons globalement les 6 ans à venir.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Jean-François MARTINS.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAE 330.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2018, DAE 330).