Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Mai 2003
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

90 - QOC 2003-391 Question de Mme Cécile RENSON et des membres du groupe U.M.P. à M. le Maire de Paris relative au traitement des matériels informatiques obsolètes

Débat/ Conseil municipal/ Mai 2003


M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - Nous passons à la question n° 391 de Mme RENSON relative au traitement des matériels informatiques obsolètes.
La parole est à Mme RENSON.
Mme Cécile RENSON. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, la notion de risque chimique concerne un grand nombre d'agents auxquels nous sommes confrontés quotidiennement car aujourd'hui la récupération et le recyclage des déchets électroniques et informatiques n'est pas sans poser de plus en plus de problèmes.
Quel salarié, quel fonctionnaire exerce son activité sans le concours de l'informatique ?
De plus, ces appareils deviennent vite obsolètes et nécessitent le remplacement par des ordinateurs toujours plus performants.
Le bénéfice de ces hautes technologies, et la mise au rebut de déchets riches en métaux dangereux font que l'incinération et l'enfouissement contribuent à dégrader l'environnement et se révèlent nocifs en termes de santé publique.
Quand on sait qu'une pile au mercure pollue un mètre cube de terre pendant 100 ans, et contamine l'eau rejoignant les nappes phréatiques, que les dérivés mercuriels sont responsables de lésions neurologiques irréversibles, que fait-on de ces stocks de déchets lorsqu'ils se retrouvent dans les décharges et que deviennent-ils s'ils ont fait l'objet d'un tri sélectif ?
M. Christophe CARESCHE, adjoint, président. - La parole est à Mme AUFFRAY.
Mme Danièle AUFFRAY, adjointe. - Le remplacement des matériels informatiques en fonctionnement dans les services de la Ville se faisait jusqu'à présent sans véritable règle quant à l'âge des ordinateurs. Lors de l'étude menée par la Ville pour la mise en place d'un schéma directeur informatique, il a été considéré qu'un matériel de plus de quatre ans devenait un frein à l'usage des applications informatiques et qu'il convenait de le remplacer. Les hypothèses de construction des budgets des prochaines années prévoient donc un renouvellement plus fréquent des matériels.
Jusqu'à présent, les matériels renouvelés par la Ville étaient rarement réformés : la plupart du temps, le manque de matériels dans les services faisait qu'un ordinateur renouvelé trouvait souvent une deuxième vie dans un autre service ou une autre direction de la Ville. Les plus vieux matériels effectivement réformés faisaient l'objet d'un enlèvement par la D.M.G. ou bien d'un traitement décidé par chaque direction.
Ce que vient de dire Mme RENSON est pertinent. Il est désormais fait obligation de recycler les matériels informatiques dans le respect de l'environnement.
Aussi les services travaillent actuellement sur une double solution. D'une part, la recherche d'une solution juridique permettant le don de matériels réformés par la Ville aux associations sollicitant les services de la Ville pour un don en vieux P.C. Cette solution aurait pour avantage de favoriser la vie associative et de diminuer les coûts de recyclage de la Ville.
D'autre part, la recherche d'une solution contractuelle (appel d'offres) permettant à tous les services de la Ville de recycler les matériels obsolètes dans le respect de l'environnement.
Pour l'instant, soyez rassurés, nous ne jetons rien dans les égouts.