Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DASES 227 G - Subventions (100.554 euros) et conventions avec 5 bagageries parisiennes pour l'accueil de S.D.F.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2018


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DASES 227 G. Je donne la parole à Sylvie CEYRAC.

Mme Sylvie CEYRAC. - Merci, Monsieur le Maire.

La bagagerie "Antigel" dans le 15e, qui fut la deuxième ouverte après celle des Halles, apporte un accueil, un soutien, un accompagnement à 50 usagers qui va bien au-delà d?une simple consigne.

La subvention demandée par l?association était de 20.000 euros. Pourquoi cette demande est-elle supérieure aux 12.000 euros reçus en 2018 et que vous reconduisez pour 2019 ?

Cette bagagerie est en effet locataire d?un bailleur social et paie donc un loyer de 25.200 euros par an, charges comprises. La Ville s?est toujours engagée à payer le loyer des bagageries, comme les bagageries "Mains libres" du Châtelet ou "C?ur du Cinq", ou à leur procurer un local gratuitement comme les bagageries dans les bains-douches.

Certes, comme vous le savez, la bagagerie "Antigel" bénéficie d?une subvention de la D.R.I.H.L. mais c?est une subvention de fonctionnement général avec la possibilité d'avoir un travailleur social partagé avec d'autres associations, et non pour payer le loyer.

D?ailleurs, la DASES est tout à fait d'accord avec cela, mais, argument suprême, comme la bagagerie "Antigel" est bien gérée, il faut donner à ceux qui font des pertes. Cela mettra à terme la bagagerie "Antigel" dans de grandes difficultés, n?ayant plus accès à d'autres subventions régionales ou parlementaires par exemple.

En conséquence, avec Philippe GOUJON, nous demandons qu'un réexamen soit fait de leur demande, afin de ne pas mettre en péril l'avenir de cette association et pour que les usagers puissent toujours être accueillis dans de bonnes conditions, et les aider à retrouver un chemin meilleur.

Je vous remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Sylvie CEYRAC.

Je donne la parole à Dominique VERSINI, pour vous répondre.

Mme Dominique VERSINI, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire.

Madame la Conseillère, chère Sylvie CEYRAC, mes chers collègues, effectivement, les bagageries sont des lieux extrêmement importants dans Paris et cela fait partie de nos priorités d?en augmenter le nombre. D'ailleurs, une nouvelle bagagerie vient d'ouvrir dans le 19e arrondissement et on en est très heureux. Ce sont 9 bagageries en tout qui existent dans Paris, en tout cas parmi celles que nous soutenons et subventionnons.

On sait que c'est souvent issu d'une démarche de bénévoles de quartiers qui se mettent en mouvement pour répondre à ce besoin qui est vraiment essentiel, à savoir que les personnes sans domicile fixe qui ont de gros bagages puissent les poser quelque part pour faire leurs démarches, mais aussi rencontrer des bénévoles, avoir accès à leurs droits. On voit que cela devient des lieux très importants de convivialité.

Oui, je connais bien la bagagerie "Antigel", comme toutes les autres d'ailleurs. C'est une bagagerie qui joue un rôle très important dans le 15e arrondissement. A vrai dire, nous accordons des subventions aux bagageries en fonction de leurs besoins et de leurs demandes. Pendant longtemps, la bagagerie "Antigel", en fait, a demandé une subvention autour de 8.000 euros. J'avais même augmenté l'an dernier, sans qu?ils le demandent, leur subvention pour faire une équité avec les autres, car on avait remarqué qu'ils avaient aussi d'autres subventions. Mais si tel n'est plus le cas, nous allons regarder leur situation. On souhaite évidemment qu'aucune bagagerie ne ferme et sûrement pas la bagagerie "Antigel" qui est un modèle pour d'autres. Nous allons donc regarder cela avec nos services et avec la bagagerie.

Par ailleurs, je précise que nous avons mis en place une coordination des bagageries, qui est une belle avancée car cela permet de mettre en réseau les différents acteurs pour qu?ils se rencontrent, échangent leurs modes de travail, leurs modalités et que l'on puisse ainsi les soutenir chaque fois que c?est nécessaire.

Dans cette attente, en m'engageant à regarder cette situation de près, je vous invite, mes chers collègues, à voter ce projet de délibération.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Dominique VERSINI.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DASES 227 G.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2018, DASES 227 G).

2018 DASES 289