Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DEVE 190 - Dénomination "jardin Maudy Piot-Jacomet" attribuée à l'espace vert situé 8, rue des Suisses (14e).

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2018


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous examinons le projet de délibération DEVE 190.

La parole est à Carine PETIT.

Mme Carine PETIT, maire du 14e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire, chers collègues.

Quelques petites minutes, dans ce Conseil de Paris, pour rendre hommage à Maudy Piot-Jacomet que beaucoup d'entre nous connaissaient. Ce projet de délibération nous propose d'attribuer son nom à un petit jardin de la rue des Suisses dans le 14e arrondissement. Maudy était une psychanalyste et une militante acharnée pour le droit des femmes tout court, et pour le droit des femmes en situation de handicap. Elle avait, tout au long de sa carrière universitaire et militante, inventé le concept de femmes ou d'hommes perdant la vue, qu'elle distinguait des qualificatifs d'aveugle ou de malvoyant.

En 2003, Maudy Piot a fondé l'association "Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir", dont elle a assuré la présidence jusqu'à son décès en décembre de l'année dernière.

Elle a mené un combat pour la pleine citoyenneté des femmes handicapées, quel que soit leur handicap ou leur différence, comme elle préfère dire, et contre la double discrimination dont elles sont l'objet, comme femme et comme personne handicapée.

En 2015, la reconnaissance de son combat l'a mené à intégrer le Haut Conseil à l'Egalité entre les femmes et les hommes, pour continuer son combat. C'était une laborieuse et une militante, mais aussi toujours de terrain, au plus près du terrain qu'elle n'oubliait jamais. Un mois avant son décès, l'année dernière, le 7 novembre très précisément, je recevais régulièrement les mails de Maudy Piot sur ma messagerie, elle demandait la réservation de salles municipales pour organiser des débats et des rencontres, et elle nous avait fait l'honneur de sa présence à la mairie du 14e arrondissement, pour une soirée thématique dédiée aux violences faites aux femmes handicapées, organisée dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre les violences.

Son combat était global pour les femmes, et il était entier.

Je suis très heureuse de vous présenter ce projet de délibération pour attribuer le nom de Maudy Piot à ce jardin de la rue des Suisses. Il poursuit aussi notre combat qui est collectif et partagé dans cette Assemblée, qui est de donner plus de noms de femme dans l'espace public de notre ville. Je suis certaine et sûre que, lorsque nous nous retrouverons très prochainement pour donner le nom de Maudy Piot à ce jardin de la rue des Suisses, ce moment sera à son image, militant, joyeux, fraternel et solidaire, et nous nous rappellerons que nous ne devons jamais être indifférents à la différence. Je vous remercie pour votre écoute, chers collègues.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Carine PETIT.

Je donne la parole à Nicolas NORDMAN, pour vous répondre.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint. - Merci, Madame PETIT, pour ce très bel hommage que vous avez rendu au combat de Maudy Piot.

Je vais rapidement profiter de votre intervention pour rappeler les raisons pour lesquelles nous avons fait le choix, en lien avec Hélène BIDARD, ma collègue, d'honorer la mémoire de Maudy Piot, et avec elle son engagement en faveur des droits des personnes en situation de handicap en général, et celle des femmes en situation de handicap en particulier.

Confrontée dès ses jeunes années au handicap et aux difficultés de se trouver un avenir professionnel alors qu?elle devenait progressivement non voyante, Maudy Piot a de toute évidence tiré de cette expérience une combativité hors norme. Cette combativité, elle a su la mettre à profit pour mettre en lumière et dénoncer la double discrimination dont font l'objet les femmes en situation de handicap, en raison de leur handicap, en raison de leur genre.

Pour mieux se faire entendre, elle s'est ainsi attelée à documenter le sujet, constatant qu'il n'existait pour ainsi dire aucune donnée statistique relative aux femmes en situation de handicap.

C'est sur la base de ces données qu'elle a pu, avec "Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir", l'association qu?elle a fondée, interpeller avec force et constance les pouvoirs publics.

En parallèle, elle s'est employée à créer le premier numéro d'appel d'urgence destiné aux femmes en situation de handicap victimes de violences. Rappelons qu'elle avait préalablement mis en lumière le fait que celles-ci sont deux fois plus confrontées à des faits de violence que les autres.

Récemment, à l'occasion de la Semaine européenne de l'emploi des personnes handicapées, la Ville de Paris a collaboré aux travaux consacrés à la discrimination à l'emploi lancés par F.D.F.A.

Avec Hélène BIDARD, qui est très engagée aussi sur le sujet, nous maintenons de façon régulière des liens avec l'association fondée par Maudy Piot.

Vous l'aurez compris, mes chers collègues, comme s'y était engagée la Maire de Paris lors de la soirée d'hommage du 25 mars dernier dans la salle des fêtes de l'Hôtel de Ville, nous n'avons ni l'intention ni la volonté d'oublier les combats de Maudy Piot, et c'est le sens de ce projet de délibération qui consiste à attribuer à un espace vert situé dans le 14e arrondissement le nom de Maudy Piot.

Je vous remercie, chers collègues, de bien vouloir adopter ce projet de délibération pour rendre hommage aussi à tous ces combats.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Nicolas NORDMAN.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DEVE 190.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2018, DEVE 190).

V?u déposé par le groupe LRI