Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DLH 50 - Réalisation, 21, rue Etex (18e) d'un programme de construction de 17 logements sociaux (7 P.L.A.-I., 7 PLUS, 3 P.L.S.) par "Antin Résidences".

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2018


 

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DLH 50 concernant la réalisation, 21, rue Etex dans le 18e arrondissement, d'un programme de construction de 17 logements sociaux par "Antin Résidences".

Je donne la parole à Mme Sandrine MÉES, pour cinq minutes maximum.

Mme Sandrine MÉES. - Merci, Madame la Maire.

Ce projet de délibération propose la construction d'un bâtiment sur une friche, bien que ce terrain soit situé dans un quartier du 18e qui mériterait d'être mieux pourvu en logements sociaux.

Nous continuons à le dire, nous appelons à la prudence face aux procédés de densification systématique de chaque parcelle libre, pour une raison très simple : cela constitue, à notre sens, une fuite en avant et nous empêche de répondre collectivement au vrai enjeu à venir, celui d'organiser la résilience de Paris face aux immenses défis du changement climatique.

D'autres solutions existent pour faire cohabiter les deux urgences qui sont les nôtres : répondre à la demande toujours plus grande de logements abordables tout en préservant le capital et la résilience de notre ville.

A ce Conseil de Paris seront votés deux outils qui, nous l'espérons, auront une vraie action sur l'accès des Parisiens à un logement à loyer abordable : l'encadrement des loyers qui était d'ailleurs initié par les écologistes, et qui provoqua, en son temps, des levées de bouclier et fut malheureusement très affaibli, dispositif que cependant la Ville de Paris adopta rapidement et mis en place avec volontarisme. Et contre toute attente, encadrement des loyers qui aujourd'hui revient à la mode grâce au mouvement des "Gilets jaunes".

Encadrement des loyers, comme vous le faites aussi, logement social dans le diffus, et organismes de foncier solidaire.

Le territoire parisien est notre bien commun, pour nous et pour celles et ceux qui y vivront demain. Nous devons donc penser à préserver deux choses : notre qualité de vie d'aujourd'hui et aussi la capacité des générations futures à affronter le dérèglement climatique.

Que ferons-nous quand chaque centimètre de la Ville sera occupé ? A quoi cela nous aura-t-il menés ? Pensons l'aménagement de notre ville sur le temps long en l'adaptant aux contraintes qui seront les siennes dans les prochaines décennies.

Nous nous abstiendrons donc sur ce projet de délibération afin d'appeler de nouveau à plus de réflexion et à plus de prudence. Puis nous parlons, dans le v?u n° 121 relatif aux espaces verts de pleine terre, de la nécessaire concertation concernant chaque parcelle libre. Nous proposons d'ailleurs un protocole précis pour préparer non seulement la ville de demain, mais aussi celle d'après-demain. Je vous remercie.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Merci à vous.

Pour vous répondre, Ian BROSSAT.

M. Ian BROSSAT, adjoint. - Merci, Madame la Maire, merci à Sandrine MÉES.

Le projet de délibération concerné par votre intervention, chère Sandrine MÉES, vise à réaliser, suite à une ordonnance d'expropriation sur le terrain situé 21, rue Etex dans le 18e arrondissement, un programme qui est constitué, d'une part, de 21 logements sociaux et, d'autre part, d'une crèche de 36 places. Mais ce qu'il faut bien avoir en tête, c'est que l'expropriation de ce terrain a été réalisée parce que nous avons présenté un projet d'intérêt général, en l'occurrence des logements et une crèche. Donc, si aujourd'hui nous revenions sur ce programme initialement présenté et qui a justifié l'expropriation, autrement dit si nous ne faisions pas ces logements sociaux ni cette crèche, à ce moment-là, toute la procédure d'expropriation serait remise en cause. Je veux bien que l'on évoque la question de la densification, les difficultés que cela pourrait éventuellement poser, mais là en l'occurrence, dès le départ, l'expropriation de ce terrain a été justifiée par un projet de logement social et par cette crèche. J'ajoute, et vous l'avez dit d'ailleurs, qu'il s'agit d'un secteur du 18e arrondissement qui est en déficit de logement social, déficit également en matière d'accueil de la petite enfance et donc, il me semble qu'il s'agit d'un projet qui est doublement justifié.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 50.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2018, DLH 50).