Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Point d'actualité suite aux manifestations des "Gilets jaunes" à Paris. Vœu déposé par le groupe Communiste - Front de Gauche relatif à la prise en charge par l’État du coût des réparations et de nettoiement suite aux dégradations commises lors des manifestations des 24 novembre et 1er décembre 2018. Vœu déposé par le groupe "Génération.s" relatif à la sécurité et aux manifestations. Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif aux manifestations des "Gilets jaunes". Vœu déposé par l'Exécutif. (Suite).

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2018


 

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Mes chers collègues, nous reprenons et nous procédons au vote des v?ux.

Le v?u n° 159 a été déposé par le groupe Communiste - Front de Gauche.

Je vous demande vraiment de vous asseoir. Ecoutez, les v?ux ont été distribués vers midi ; je pense qu'entre midi et tout à l'heure, il était tout à fait possible d'en prendre connaissance.

Le v?u a donc été déposé par le groupe Communiste - Front de Gauche.

Est-il retiré ? Il est retiré. Je vous remercie.

Le v?u n° 160 déposé par le groupe "Génération.s" a un avis favorable avec l?amendement qui vous a été proposé par l?Exécutif.

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe "Génération.s", amendée par l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u amendée est adoptée. (2018, V. 666).

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u référencée n° 161 déposée par Mme SIMONNET, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.

Il y a des demandes d?explication de vote pour le v?u n° 161 bis de l?Exécutif de Mme BERTHOUT.

Qui d?autre ? M. PENINOU. Très bien.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Madame la Maire, nous allons nous abstenir pour deux raisons. D?abord, il y a une suite assez inconsidérée de considérants qui rend le propos assez opaque. On ne comprend pas s?il s?agit de critiquer la politique gouvernementale, de critiquer la violence dans les rues ou d?y apporter des solutions. La deuxième raison, c?est que j?ai entendu, comme mes collègues, des propos que je juge tout à fait inacceptables à l?endroit des forces de l?ordre au sein de votre propre majorité. On ne peut pas appeler à plus d?efficacité du côté des forces de l?ordre, dire que nous sommes au côté de nos forces de l?ordre et demander à les désarmer au moins en partie. On ne peut pas dire que l?on est contre la violence et s?insurger contre les interpellations qui ont eu lieu dans un cadre qui plus est légal. Enfin, je regrette que, sur la dimension qui concerne nos commerçants, l?exercice de solidarité auquel nous sommes tous appelés semble se cantonner uniquement à des demandes faites à l?Etat. Je pense que, même si l?Etat doit être présent et surtout présent, la Ville ne pourra pas s?exonérer de responsabilités. C?est pourquoi, pour toutes ces raisons, nous allons nous abstenir. Merci.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Très bien. Je pense que vous avez bien entendu sur ce qui a été dit tout à l?heure sur les commerçants. La relation avec eux est tout à fait fluide, saine et absolument sans perturbation sur la façon dont nous agissons pour eux, avec eux, en leur nom. Monsieur Mao PENINOU, vous avez la parole.

M. Mao PENINOU. - Merci.

Si nous saluons votre volonté, la volonté exprimée dans ce v?u, de s?inscrire dans le débat national et de co-construire les solutions pour demain, le contenu du v?u est beaucoup trop unilatéral pour nous. Je ne reviens même pas sur la demande que l?Etat prenne en charge des réparations à la Ville. Honnêtement, nous avons trouvé cela un peu mesquin. En tout cas, c?est la première fois que je le vois apparaître de cette manière?

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Mais c?est la loi, Monsieur Mao PENINOU. Le Préfet vient de le dire. Il vient même de rappeler l?article qui prévoit cette réparation !

M. Mao PENINOU. - Madame la Maire, en tout cas, nous pensons que si nous supportons les avantages de la centralité, nous en supportons aussi quelques charges. Nous nous abstiendrons.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Je le redis : c?est la loi ! Le Préfet vient de rappeler quelles sont les règles en matière d?indemnisation avec, notamment, la mise en responsabilité de l?Etat. Ce principe de base s?applique aux autorités publiques comme aux personnes privées et aux entreprises.

Par conséquent, je veux bien que l?on n?applique pas la loi à Paris mais, pour l?instant, j?ai plutôt essayé de faire en sorte que l?on applique la loi et rien que la loi. Vous savez, les charges de centralité dont on parle souvent pour Paris s?élèvent à 700 millions d?euros sur notre budget. Il n?y aucune compensation sur ces charges de centralité. Nous n?allons pas reprendre le débat budgétaire mais je trouve cela étrange, pour des groupes qui doivent être là pour porter l?intérêt des Parisiens, que l?intérêt des Parisiens soit de payer à la place de l?Etat quand c?est l?Etat qui, du fait de la loi, doit payer. Excusez-moi !

Bien.

Monsieur AURIACOMBE ?

M. Pierre AURIACOMBE. - Merci, Madame la Maire. Nous nous abstiendrons également, notamment sur les attendus, sur les propositions. Quand je dis que nous allons nous abstenir, je le regrette. C?est un v?u dont j?aurai souhaité qu?il soit voté à l?unanimité. Il y avait un large consensus dans les propos tenus tout à l?heure. Malgré des désaccords, il y avait tout de même un large consensus. Je regrette que ce v?u ne nous ait pas été présenté en amont et que nous n?ayons pas pu le travailler tous ensemble. Dans ces conditions, nous nous abstiendrons.

Mme LA MAIRE DE PARIS. - Merci beaucoup.

Je mets donc aux voix le v?u n° 161 bis? Vous n?êtes pas un groupe. Normalement, il n?y a pas d?explication de vote pour les non-inscrits.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de v?u déposé par l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

Le projet de v?u est adopté. (2018, V. 667).

Je vous remercie.