Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les groupes EGCP et GEP relatif à un hommage au sacrifice des soldats et populations d'Afrique Noire au cours de la Première Guerre Mondiale.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2018


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous en arrivons au v?u n° 176, présenté par Jérôme GLEIZES.

M. Jérôme GLEIZES. - Merci, Monsieur le Maire.

Je vais vous présenter un v?u voté à l'unanimité du Conseil du 20e arrondissement, sur l'impulsion du conseiller d'arrondissement Loik LE BORGNE, mais qui ne concerne pas que le 20e. C'est pour cela qu'il est remonté à notre Assemblée.

Par notre positionnement géographique, nous avons de nombreuses cérémonies au Père-Lachaise. Lors des commémorations, nous avons souvent des représentations étrangères, russes, américaines, anglaises, qui ont combattu pour la Liberté de la France. Nous tenons compte des changements historiques, par exemple, le monument de la Tchécoslovaquie aujourd'hui disparu a aussi une double commémoration tchèque et slovaque. Un grand oubli, c'est la commémoration de tous les morts pour la France issus des anciennes colonies.

Ce v?u, en ces temps de commémoration de la guerre de 1914-1918, veut rendre hommage à tous les soldats des populations d'Afrique Noire, morts pour la France au cours de la Première Guerre mondiale. Quelques chiffres : 215.000 soldats issus de l'Afrique occidentale française, de l'Afrique équatoriale française et de Madagascar ont combattu sous l'uniforme français, dont 135.000 sur le front de l'Ouest en France et en Belgique.

Lors de l'offensive Nivelle, la plus sanglante du côté français et du côté allemand aussi, l'offensive du Chemin des Dames, les tireurs sénégalais ont eu 40 % de pertes, même s'il y a eu aussi beaucoup de pertes de soldats français. Cette boucherie a amené la chanson de Craonne, souvent reprise par les pacifistes pour montrer le côté très sanglant de cette guerre 1914-1918.

Considérant que parmi l'absence d'honneur, c'est aussi tous les soldats qui ont été démobilisés issus du territoire sénégalais qui ont eu des pensions militaires en-dessous de celles des Français.

N'oublions pas aussi ce qui s'est passé durant la Seconde Guerre mondiale et le massacre de Thiaroye, il y a eu un film sur ces tireurs sénégalais morts à Dakar après avoir été libérés des camps de prisonniers allemands.

Il existe déjà un monument, qui se trouve actuellement dans le bois de Vincennes. Il a été inauguré lors de l'Exposition coloniale de 1931. C'est un hommage aux soldats noirs morts pour la France, qui a été fait du temps de la colonisation française. Il est temps de réfléchir à un autre monument. Dans ce v?u, nous avons aussi...

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci. Vous parlez déjà depuis 2 minutes et 30 secondes.

M. Jérôme GLEIZES. - Je n'ai pas vu le temps passer. J'étais passionné par le sujet. Dans ce v?u, il est aussi proposé de rendre hommage à Charles N'Tchoréré, soldat sénégalais mort durant la guerre de 1939-1945. Merci de votre attention. Excusez-moi d'avoir été aussi long.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Vous avez terminé rapidement. Merci, Jérôme GLEIZES.

La parole est à Catherine VIEU-CHARIER pour vous répondre.

Mme Catherine VIEU-CHARIER, adjointe. - Je voudrais vous rappeler que depuis quatre ans que nous commémorons à la fois l'entrée dans la Première Guerre, son déroulement, puis l'Armistice, qui a d'ailleurs donné lieu à 25 événements dont une exposition sur les troupes coloniales dans la Grande Guerre, nous avons eu à c?ur évidemment de mettre souvent l'accent sur ces soldats.

Il y a eu des colloques, des concerts ont été faits et il y a eu cette exposition sur les troupes coloniales. A la Ville de Paris, nous avons vraiment insisté sur cette commémoration des troupes coloniales.

Comme vous l?avez dit, il existe un jardin d?agronomie tropicale, où s?est déroulée cette exposition et où il y a effectivement un lieu de mémoire avec de nombreux monuments en hommage aux soldats issus des anciennes colonies et de la France d?outre-mer. Il y a effectivement un monument aux soldats noirs morts pour la France, comme il y en a un pour les soldats malgaches, comme il y en a un pour les soldats laotiens, pour les cambodgien et pour les indochinois chrétiens.

Ce patrimoine mémoriel est assez largement méconnu des Parisiennes et des Parisiens. Je pense que Pénélope ne me contredira pas, c?est peut-être parce qu?il est un peu excentré et qu?il a été laissé à l?abandon pendant de très nombreuses années ; c?est maintenant qu?il y a justement un souci de le restaurer.

Nous avions déjà constaté, lors d?un repérage, des dégradations plus ou moins grandes des différents monuments. A ce titre, l?opération de rénovation est menée par la Direction des Affaires culturelles et elle est programmée pour 2019, en coopération bien évidemment avec la DEVE et avec ma collègue Pénélope KOMITÈS.

C?est ce que je voulais dire sur cette première partie du v?u parce qu?il est important de rappeler que les choses sont faites.

Sur le deuxième attendu concernant une dénomination en hommage à Charles N?Tchoréré, cette reconnaissance me paraît évidemment tout à fait légitime et méritée. Cependant, je vous le dis honnêtement, il se trouve que nous avons toujours le même souci, c?est-à-dire que nous avons des personnalités masculines en grand nombre, mais bien évidemment nous allons étudier une dénomination possible pour cette personnalité. Cependant, je vous le redis et je le dis pour tout le monde et pour d?autres hommes, il y a quand même 44 personnalités masculines en attente.

Ces deux points étant soulignés, j?émets cependant un avis tout à fait favorable à ce v?u.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Catherine VIEU-CHARIER.

Catherine BARATTI-ELBAZ, maire du 12e arrondissement, est concernée par l?objet de ce v?u et elle a souhaité intervenir. Elle a la parole.

Mme Catherine BARATTI-ELBAZ, maire du 12e arrondissement. - Monsieur le Maire, très modestement, je voudrais juste rappeler à nos collègues que lors de toutes les cérémonies commémoratives du 12e arrondissement, de la Première comme de la Deuxième Guerre mondiale d?ailleurs, je dis toujours quelques mots pour ces soldats coloniaux et le rôle des colonies dans la victoire de la France dans ces deux grandes guerres.

Etant maire d?un arrondissement dans lequel l?histoire coloniale de la France est très présente, je pense que cela a tout son sens et nous allons, au nom du groupe Socialiste, adopter ce v?u.

Je me permets simplement de faire remarquer qu?il ne s?agit pas d?honorer uniquement la mémoire des soldats d?Afrique Noire, mais bien de tous les soldats africains et aussi des soldats indochinois et malgaches. Effectivement, dans le jardin d?agronomie tropicale, il y a des monuments en mémoire de tous ces soldats coloniaux qui, pour certains, sont venus mourir dans cet hôpital spécifiquement destiné à les accueillir, parce que bien évidemment il ne s?agissait pas de les mélanger aux autres militaires.

Je me permets juste de remarquer que je regrette que mes collègues de la majorité ne soient pas venus m?en parler avant de déposer ce v?u, ni même que les élus de "Génération.s" et Ecologie n?aient pas jugé utile de déposer ce v?u dans le 12e arrondissement, alors que de nombreuses fois ils déposent des v?ux qui n?ont pas du tout de lien avec le 12e arrondissement.

Je regrette aussi qu?une proposition d?hommes soit faite alors que, pour ma part, j?ai proposé quatre femmes pour la caserne de Reuilly, dont une a été évoquée tout à l?heure.

Je vous remercie, Monsieur le Maire.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Madame la Maire du 12e arrondissement, chère Catherine BARATTI-ELBAZ.

Tout étant dit, je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 176 avec un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Abstentions ?

Le v?u est adopté. (2018, V. 674).