Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les groupes UDI-MODEM et les Républicains et Indépendants relatif à l'entretien et au nettoyage de la rue Mstislav-Rostropovitch.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2018


 

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Nous passons à l'examen d'un v?u non rattaché. Le v?u n° 195 est relatif à l'entretien et au nettoyage de la rue Rostropovitch dans le 17e arrondissement.

La parole est à Mme NAHMIAS.

Mme Valérie NAHMIAS. - Merci, Madame la Maire, mes chers collègues.

Je vous redonne le contexte. Nous sommes dans le 124e nouveau quartier de Paris, la Z.A.C. "Batignolles", qui n'est pas encore livrée totalement par l'aménageur, "Paris Métropole Aménagement".

Il y a quasiment 3.000 habitants qui viennent d'arriver, et surtout une innovation très forte, la collecte pneumatique, qui est un exemple pour Paris, puisque c'est la première. Je vous invite à aller sur Internet pour voir le film qui a été fait à ce sujet sur la Ville de Paris, qui a fait ce choix de collecte pneumatique pour les habitants afin de faire en sorte qu'ils soient dans un meilleur cadre de vie, un cadre de vie magnifique, etc. On applaudit tous.

Sauf que, malheureusement, aujourd'hui, cela ne marche pas. Pourquoi ? Parce qu'il y a beaucoup d'emménagements, de déménagements, beaucoup de détritus, peut-être que cela a mal été calculé. Mais le fait est que les habitants croulent sous les déchets.

L'objet de ce v?u est de demander qu'à titre temporaire, il y ait un peu plus de fréquence de collecte pneumatique. Nous sommes à l'essai. C'est nouveau et c'est l'image de la Ville de Paris, c'est l'image de l'Hôtel de Ville qui est en jeu.

L'objet est très simple. Il a été voté à l'unanimité au sein de notre Conseil municipal. Il est porté par l'UDI et par les LR et a, comme fer de lance, Geoffroy BOULARD, maire du 17e. C'est cela que nous vous demandons. Vous nous avez fait des amendements où vous demandez d'enlever toutes les petites fioritures, pourquoi pas, mais surtout ce que vous nous demandez, c'est d'enlever la fréquence, alors que c'est ce qui est demandé en priorité dans ce v?u, le principal et le c?ur de ce v?u. Nous ne pouvons actuellement accepter ces amendements, tant que l'objet et le c?ur du v?u, c'est de ne pas accepter l'augmentation de fréquence. Les habitants, aujourd'hui, en ont marre de vivre dans les déchets. Il en va de l'image de la collecte pneumatique et de l'image de la Ville de Paris.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Merci, Madame NAHMIAS.

Pour vous répondre, la parole est à M. SIMONDON.

M. Paul SIMONDON, adjoint. - Merci.

J'ai pu m'entretenir avec le maire du 17e. La rue Rostropovitch, comme vous l'avez décrite, est, d'une certaine manière, en cours de constitution, sauf que, bien sûr, il y a déjà des habitants qui y habitent, il y a déjà des salariés qui sont là. Néanmoins, la rue Rostropovitch ne fait pas encore partie - ce n'est qu'une considération d'ordre administratif - des voies publiques parisiennes.

Actuellement, le service de nettoiement est assuré par des prestataires de l'aménageur, "Paris Batignolles Aménagement", tandis que la collecte des encombrants, par contre, est bien assurée par la DPE.

J'ai assuré le maire du 17e de mon intention de mobiliser à la fois "Paris Batignolles Aménagement" pour que les prestations de nettoiement augmentent autant que de besoin, en tenant compte des nouveaux habitants, des salariés qui arrivent, cela me parait indispensable, mais aussi que le Plan de Propreté, établi par les services de la Propreté de Paris, puisse s'appliquer de la manière la plus efficace possible, dès que cette rue fera partie des voies publiques, que le tuilage soit fait de la manière la plus efficace possible. J'y serai attentif.

Je tiens, par ailleurs, à mettre en valeur ce procédé de collecte pneumatique. Je compte bien aller le regarder et pouvoir en discuter avec le maire du 17e. Nous vous avons proposé des amendements. Je pense qu'il serait plus simple que vous puissiez les accepter tels qu'ils ont été discutés avec Geoffroy BOULARD.

Cela nous permettrait sans doute de voter ce v?u, sans quoi je me verrai obligé d'émettre un avis défavorable, et ce serait dommage.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Madame NAHMIAS, acceptez-vous les amendements proposés ?

Mme Valérie NAHMIAS. - Tout à fait, et nous serons tout à fait enclins à l'accepter puisque c'est ce que nous avons dit, et vous-même venez de le dire, qu'il faut augmenter la fréquence. Pourquoi ne pas l'insérer dans l'amendement, et on le vote avec plaisir ?

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Madame NAHMIAS, M. SIMONDON...

M. Paul SIMONDON, adjoint. - Je reste sur ce qui a été discuté parce que cela me paraît plus simple comme cela. J'irai discuter avec le maire du 17e pour voir ce qui est indispensable. Je ne souhaite pas faire des amendements aux amendements en séance.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Madame NAHMIAS, vous maintenez ou pas ?

Mme Valérie NAHMIAS. - On va le maintenir. Ce qui est dommage, c'est que c'est une obligation et pas de résultats, c'est dommage.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 195 des groupes UDI-MODEM et LRI avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Il est rejeté.

Conformément au Règlement intérieur du Conseil de Paris, je vais donner la parole à Mme ATALLAH?

Mme Valérie NAHMIAS. - J'ai dit c'est dommage, mais on va l'accepter.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Madame NAHMIAS.... Madame NAHMIAS, je vous repose la question : maintenez-vous votre v?u ?

Mme Valérie NAHMIAS. - J'ai dit qu'on maintient le v?u amendé, c'est dommage, mais on va l'accepter.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 195 ainsi amendé.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u amendé est adopté. (2018, V. 681).