Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DAC 595 - Plaque commémorative de la première bibliothèque de "l'Heure Joyeuse" 3, rue Boutebrie (5e).

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2018


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous passons au projet de délibération DAC 595.

Mme BERTHOUT est là, parfait. Vous avez la parole, Madame la Maire.

Mme Florence BERTHOUT, maire du 5e arrondissement. - Merci, Monsieur le Maire.

Il s?agit d?un v?u pour apposer une plaque commémorative de la première bibliothèque de "l?Heure Joyeuse" au 3, rue Boutebrie. "L?Heure Joyeuse" a été la première bibliothèque pour la jeunesse en France. Elle a été inaugurée au 3, rue Boutebrie le 12 novembre 1924 et est demeurée en ce lieu pendant cinquante années jusqu?en 1974.

Cette bibliothèque a été offerte - le fait est assez rare et même unique - aux enfants de Paris par le comité américain "Book Committee on Children's Librairies" dans le cadre de l?aide américaine à la reconstruction de la France après la Première Guerre mondiale. Ce don devait être pour eux une source de joie, d?où le nom de "L?Heure joyeuse". Le projet de délibération s?inscrit dans la continuité des importants travaux de rénovation et d?embellissement qui ont été entrepris par la Ville et dont je me félicite.

Nous l?avons inaugurée avec M. l'adjoint chargé de la culture, qui discute, mais qui était très présent et connaît très bien "L'Heure joyeuse". Cette demande émane de l'équipe de la bibliothèque et de sa directrice, qui sont très attachés à faire vivre la mémoire de "L'Heure joyeuse".

Je vous remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Madame la Présidente.

Je donne maintenant la parole à Sandrine MÉES.

Mme Sandrine MÉES. - Merci, Monsieur le Maire.

Ce lieu que nous honorerons aujourd'hui par ce projet de délibération, comme l'a dit Mme BERTHOUT, est le premier emplacement de la bibliothèque "L'Heure joyeuse". Cela nous permet de célébrer un projet précurseur qui inspire encore aujourd'hui cette bibliothèque, qui déménagea en 1974 rue des Prêtres-Saint-Séverin. Etablissement pionnier qui continue à inspirer plus largement nos politiques d'accès à la lecture.

En 1922, cependant, la fondatrice de cette première bibliothèque municipale de France destinée à la jeunesse excitait un peu la méfiance de certains membres de l'administration des bibliothèques de la Ville de Paris. Mais Mme Griffith persévéra, aidée du bibliothécaire Eugène Morel. Les Etats-Unis avaient alors de plus en plus de salles de lecture pour enfants, contrairement à la France.

Les objectifs défendus par la créatrice de "L'Heure joyeuse", présidente du "Book Committee on Children?s Libraries", fondation américaine, sont toujours actuels : un endroit gratuit et agréable pour les enfants, eux-mêmes associés à la gestion de la bibliothèque, et un lieu ouvert vers l'extérieur en travaillant avec des professionnels du livre et de l?enfance.

Un projet plus vaste avait été proposé, mais n'avait pas abouti : intégration de cette bibliothèque à un ensemble plus grand comprenant des terrains de jeux, des salles d'animation, une scène de théâtre, un cinéma. Bref, une ambition absolument énorme pour les enfants.

Des acquisitions pures durant des dizaines d?années très pointilleuses, car les bibliothécaires avaient une exigence de qualité et choisissaient leurs ouvrages en refusant ceux qu'ils jugeaient médiocres. Les filles et les garçons étaient reçus dans la même salle, ce qui souleva des réticences, mais fut l'un des principes novateurs de cette bibliothèque. Honorer la mémoire de ce lieu, c'est aussi célébrer la mémoire d'une philanthrope audacieuse et saluer le travail formidable des agents et agentes des bibliothèques jeunesse qui font vivre les livres pour la jeunesse, avec un dynamisme qui s'exprime depuis bientôt 100 ans. Je vous remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Sandrine MÉES.

Je donne la parole à Catherine VIEU-CHARIER, pour répondre aux oratrices.

Mme Catherine VIEU-CHARIER, adjointe. - Madame la Maire du 5e arrondissement, Madame la conseillère de Paris, chers collègues, j'avais effectivement donné, au nom de l?Exécutif, un avis favorable à ce v?u à la séance de septembre. Je veux remercier ici le département de l'histoire et de la mémoire de la Direction des Affaires culturelles qui a fait un travail tellement efficace que, deux mois après, nous vous présentons un projet de délibération qui correspond à cette demande.

Vous avez développé beaucoup d'arguments qui sont tout à fait remarquables, mais je veux ajouter que ce projet s'inscrit dans la programmation du Centenaire de la Grande Guerre, puisque, comme vous le savez, cette bibliothèque a été offerte aux enfants de Paris dans le cadre de l'aide américaine pour la reconstruction de la France après la guerre de 1914-1918.

"Un don qui serait pour eux et pour toujours une source de joie" : voilà ce qui avait été dit par les donateurs, d'où le nom de "L?Heure Joyeuse". Je ne doute pas, chers collègues, que vous allez voter avec enthousiasme et à l'unanimité ce projet de délibération.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Catherine VIEU-CHARIER.

Je consulte l'Assemblée sur ce projet, qu'il vous est invité à voter joyeusement.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DAC 595.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté dans la joie. (2018, DAC 595).