Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DJS 240 - Subvention (400.000 euros) et convention avec le Paris Basketball au titre de l'année 2019.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2018


 

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Nous examinons maintenant le projet de délibération DJS 240. Subvention et convention avec le Paris Basketball pour l'année 2019.

La parole est à Jacques BOUTAULT.

M. Jacques BOUTAULT, maire du 2e arrondissement. - Merci, Madame la Maire.

Comment faire un club qui risque de ne pas fonctionner ?

Vous prenez les droits sportifs d'un club de basketball, le Hyères-Toulon-Var, qui à la suite de graves ennuis financiers a connu la relégation en pro B, et vous prenez un ancien manager de la NBA, David KAHN, fortement décrié outre Atlantique, qui s'est même vu gentiment remercier avant la fin de l'un de ses contrats, et cela vous donne une base pour la création du Paris Basketball.

Pourquoi créer un nouveau club ?

David KAHN, futur patron le dit : Paris n'a pas le club qui pourrait faire briller la capitale française tant sur la scène "basketballistique" nationale qu'européenne.

Alors plutôt que d'accompagner prioritairement la vingtaine de clubs de basket composés de jeunes sportives et sportifs talentueux, on décide de créer un nouveau club censé porter tous les espoirs.

Pourquoi donc ?

Les écologistes dénoncent les Jeux olympiques pour leurs coûts écologiques et sociaux et donc aussi pour les constructions engendrées par l'événement qui n'auraient plus d'utilité après 2024.

On nous propose donc ici de prendre le problème à l'envers. On crée un club de basket qui pourrait occuper en qualité de club résident, la future Arena 2 qui sera construite Porte de la Chapelle, afin d'assurer à cet équipement un héritage après les J.O.

C'est habile.

De plus, à l'américaine, sous couvert d'apports culturels, la dimension spectacle sera au c?ur du projet : animation, promotion de jeunes talents, création d'une véritable expérience de match, voilà le projet du club.

Romuald COUSTRE, futur DG, le dit lui-même dans la presse "Ce qui différencie ce projet de tous ceux qui ont émergé ces dernières années, c'est qu'il nous permettra d'apporter une politique différente en matière d'"intertainment" et de billetterie".

A quoi on tend donc ? Le billet d'un Real-Panathinaïkos par exemple, vaut aujourd'hui 70 euros en moyenne.

Les ambitions du club parisien sont de jouer contre les meilleurs clubs européens qui font payer des billets très chers.

Est-ce cela que l'on souhaite pour Paris ? La création d'un divertissement sportif réservé aux riches ?

Les écologistes préféreraient voir un accompagnement de sport de proximité, de tous les sports de proximité pour tous les publics : femmes, hommes, jeunes, vieux, c'est pourquoi nous voterons contre ce projet de délibération. Je vous remercie.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci.

Pour vous répondre, la parole est à Jean-François MARTINS.

M. Jean-François MARTINS, adjoint. - Merci, Madame la Maire, merci, Monsieur le Maire, Monsieur BOUTAULT.

La Ville de Paris a traditionnellement un club de basket depuis plusieurs décennies, du Paris Basket Racing au Paris Levallois, dont la Maire de Paris et moi avons décidé de couper la subvention, il y a trois ans désormais, parce qu'il nous paraissait à l'époque, et je crois d'ailleurs avoir reçu votre soutien sur cette décision, qu'il n'était sans doute pas conforme aux valeurs de cette ville et de sa majorité de financer un club présidé par l'ancien directeur de cabinet du maire de Levallois, lui-même impliqué dans un certain nombre des affaires du même maire de Levallois.

Après avoir à de multiples reprises alerté sur la gouvernance insatisfaisante pour la Ville de Paris de ce club, nous avons décidé de nous en retirer. Regrettant cependant que Paris ne dispose pas d'un club de basket de haut niveau, et pas pour faire plaisir à Jean-François MARTINS, son orgueil, ni pour offrir un spectacle de divertissement, mais parce que le c?ur, le réacteur, l'énergie renouvelable du basket de proximité et de la pratique amateur, c'est la locomotive que peut représenter un club de haut niveau.

C'est parce qu'il y a le Paris-Saint-Germain en matière de football et de handball que des petits garçons et petites filles rêvent de jouer au handball et au football et d'être demain les Kilian MBAPPE ou les Nikola KARABATIC de leur discipline.

Cet argument vaut aussi pour le basket et nous avons la chance d'avoir un mouvement amateur du basket parisien extrêmement vivant.

Nous avons des clubs nombreux, un nombre de licenciés important, une pratique formelle mais aussi informelle qui se traduit notamment avec le plus gros tournoi du monde de streetball "Quai 54" chaque année, qui fait que nous sommes une terre de basket reconnue à travers le monde.

Un recruteur de la NBA a l'habitude de dire que nous sommes le deuxième meilleur bassin de formation de jeunes basketteurs au monde après les Etats-Unis, et le succès des Français en NBA tend à le démontrer, parce que la grande majorité de ces Français en NBA sont des Franciliens.

Et donc, nous avons voulu offrir de nouveau à Paris et à ses amateurs de basketball amateur et à ses pratiquants amateurs, un club de haut niveau pour traduire la vitalité de ce mouvement amateur en débouché professionnel avec un club de haut niveau, pour que les jeunes enfants de Paris qui réussissent dans le basket, qui sont doués, n'aient pas besoin d'aller s'expatrier d'abord aux Etats-Unis ou même ailleurs en France et puissent rester proches de leurs familles. Également, pour que ce club permette la structuration des clubs amateurs.

C'est d'ailleurs pourquoi, l'ensemble du processus et notamment la manière de construire le club, et dans les échanges que nous avons eus avec M. KAHN a été de leur demander, de manière insistante, ce à quoi il a donné satisfaction, de construire ce club sur les clubs associatifs existants.

Le Paris Basket est fondé sur l'association "Paris Basket Avenir" coordination de trois clubs amateurs parisiens, Ménilmontant Paris sports dans le 20e, la Domrémy dans le 13e et le C.S.M. Finances dans le 12e, et ce sont ces trois clubs amateurs qui ont porté sur leurs fonds baptismaux la création de ce club, M. KAHN n'arrivant que pour la structure professionnelle, celle qui va salarier les joueurs professionnels et organiser la partie divertissement du sport professionnel.

Mais la filière de formation, la filière de préformation, les équipes en nationale et les équipes de jeunes seront bien assurées par "Paris Basket Avenir", c'est-à-dire la fusion de ces trois clubs amateurs... Et ces trois clubs amateurs, sans dévoiler de secret, se retrouveront sans doute rejoints par déjà deux autres clubs qui ont mentionné le fait de vouloir faire partie de cette aventure collective comme la représentation du mouvement amateur du basket parisien.

Je suis donc en désaccord avec vous, Monsieur BOUTAULT, mais je sais que l'on a ce désaccord, je sais que vous ne considérez pas le sport professionnel comme une locomotive du sport amateur. Je ne sais pas lequel d'entre nous a raison, puisque c'est une divergence que nous devons en tout cas assumer et je pense que le Paris basket va faire du bien au milieu du basket parisien très immédiatement pour les clubs, puis évidemment pour le rayonnement de Paris s'il devait demain monter en Pro A, jouer l'Euroligue dans cette Arena 2.

C'est vraiment avec beaucoup de fierté que je défends cette subvention au Paris Basket, qui reste dans nos clubs professionnels, l'une des subventions les plus faibles, bien en dessous de ce que nous donnons au rugby, au volley, ou même au football de ligue 2.

Mme Célia BLAUEL, adjointe, présidente. - Merci.

Je mets donc aux voix, à main levée, le projet de délibération DJS 240.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le projet de délibération est adopté. (2018, DJS 240).

Je vous remercie. Monsieur CHERKI, un peu de concentration.