Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif à la densification urbaine.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2018


 

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Nous passons au v?u référencé n° 127 relatif à la densification urbaine.

Monsieur DUBUS, vous n'avez pas la parole !

Je donne la parole à Mme SIMONNET.

Mme Danielle SIMONNET. - Je vais le présenter incessamment sous peu. Dès que j'aurai retrouvé?

Je vous présente ce v?u relatif à la mise en place d'un moratoire écologique sur les projets de densification urbaine de Paris. C'est un débat récurrent que nous avons. Il y a de plus en plus d'oppositions citoyennes aux projets d'hyper densification et aux constructions totalement aberrantes du point de vue écologique, qu'il s'agisse de la Tour Triangle, des six tours de Bercy/Charenton, qu'il s'agisse du projet Chapelle/Charbon en lien avec celui du Charles-de-Gaulle Express, qu'il s'agisse de la cité Morland, de la place Mazas, du théâtre Ménilmontant, dont je salue l'adoption du v?u tout à l'heure, qu'il s'agisse de l'îlot Netter-Debergue, ou de l'espace vert à l'angle de la rue du Faubourg Saint-Martin et de l'impasse Boutron, l'ensemble des projets d'aménagement et de construction, notamment issus des programmes "Réinventer Paris" et Réinventer la Seine", qui concourent souvent sous leur forme actuelle, à accroître une densité urbaine et à réduire la part des derniers espaces libres verts ou en friche de Paris.

Or, comme Paris est la ville la plus dense et la moins verte du monde, il faut absolument que les gisements de bâtiments et de logements vides dans Paris soient mobilisés prioritairement pour ne pas réduire plus encore les espaces, alors que notre objectif devrait, au contraire, de retourner à de la pleine terre au maximum d'endroits, et de reconquérir de l'espace pour transformer cet espace en espace vert.

A travers ce v?u, je demande la mise en place à Paris d'un moratoire sur toutes les constructions ou opérations d'aménagement dont la Ville est partie prenante, projetées sur des espaces aujourd'hui non construits ou de nature à accroître la densité de parcelles déjà partiellement occupées par des bâtiments, et la réévaluation du point de vue de l'intérêt général écologique et social par les instances de la démocratie locale et le Conseil de Paris de tous les projets tombant sous le coup de ce moratoire, en lien avec l'ensemble des engagements environnementaux de la Ville de Paris.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Merci, Madame SIMONNET.

Pour vous répondre, la parole est à M. MISSIKA.

M. Jean-Louis MISSIKA, adjoint. - Je vais émettre un avis défavorable sur un v?u qui, comme souvent avec Danielle SIMONNET, est dans l'excès, l'extrême, voire l'extrémisme. Il aurait été difficile, si ce v?u avait été appliqué, de réaliser de nombreuses opérations indispensables pour Paris. Puis cela consiste à plonger Paris dans le formol, à la transformer en ville musée, en ville où il ne se passe rigoureusement rien. C'est absolument détestable.

Vous proposez un v?u sous prétexte de l'opposition envers de nombreux projets. Je vous rappelle que ces projets ont été votés et décidés dans cette instance et dans un cadre démocratique, avec des consultations d'architectes et de nombreuses procédures de concertation.

De la même façon, je voudrais préciser que nous ne cherchons pas à remplir le moindre vide dans cette ville. Nous nous battons pour que cette ville ait de nombreux espaces de respiration. Nous allons faire un parc de près de 6 hectares dans le 18e arrondissement.

J'ai souvent défendu en Commission du Vieux Paris des avis défavorables sur des projets de surélévation, ou de nouvelles constructions qui contribuent à densifier à outrance certains quartiers.

Je voudrais rappeler également que les opérations "Réinventer Paris" ne répondent pas à des objectifs quantitatifs mais qualitatifs. Nous défendons des critères de qualité pour sélectionner des porteurs de projet, et c'est une véritable révolution pour cette ville. Donc avis défavorable.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - J'ai une demande d'explication de vote de Mme MONTANDON.

Mme Valérie MONTANDON.- Merci, Madame la Maire.

Ce v?u mentionne de nombreux projets en cours, c'est vrai. Il est un peu fourre-tout, mais il a quand même le mérite de montrer et de pointer cette densification que nous dénonçons souvent.

Si j'interviens pour mon groupe, c'est parce que le 12e arrondissement est notamment très concerné. Vous avez plusieurs projets, vous les avez rappelés tout à l'heure, pour lesquels nous sommes opposés. Il est important, en effet, de conserver cette mobilisation parce que, comme on a pu le voir dans le passé, par exemple, sur le stade Championnet ou le stade Léo Lagrange, la forte mobilisation des élus et des habitants ont fait que les projets ont été abandonnés.

Monsieur MISSIKA, je suis sûre que vous allez être d'accord avec moi si je vous dis que les Parisiens vivent dans des petites surfaces, que l'espace public est souvent pour eux vu comme une extension des espaces privés et qu'il est important d'aménager correctement le peu d'espaces de respiration qu'il reste dans cette ville. Pour toutes ces raisons, nous voterons positivement ce v?u parce qu'il a le mérite de pointer cette densification.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - J'ai une demande d'explication de vote de M. DUBUS.

M. Jérôme DUBUS. - Ecoutez, ce v?u est totalement hallucinant. Je ne comprends même pas que l'on puisse voter pour. Il y a un P.L.U. à Paris, qui a été voté en 2006. Il a été révisé systématiquement. Il y a eu un certain nombre de corrections. Tous les projets qui ont été présentés et dont on a parlé respectent le P.L.U.

Je ne comprends plus très bien ce que veut dire un moratoire. C?est un mot très à la mode en ce moment, mais faire un moratoire sur toutes les opérations d?aménagement, c?est complètement hallucinant ! Je ne comprends pas du tout quelle est la logique de ce v?u. Et je comprends moins encore la logique d?un groupe qui m?a été cher pendant des années !

Cela n?a aucun sens. Donc, nous voterons formellement contre ce v?u.

Mme Pénélope KOMITÈS, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

J?imagine que vous ne le retirez pas, Madame SIMONNET ?

Je mets donc aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par Mme SIMONNET, assortie d'un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ? Contre ? Abstentions ?

La proposition de v?u est repoussée.