Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

relatif à des mesures de solidarité à l'égard des personnes en situation de handicap mental.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2018


 

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Nous passons à l'examen d'un v?u non-rattaché, c'est le v?u n° 200, et je donne la parole à Christian HONORÉ.

M. Christian HONORÉ. - Monsieur le Maire, mes chers collègues, le handicap mental n'est pas toujours discernable, il fait partie de ce que l'on appelle le handicap invisible.

Pour faciliter sa visibilité, avec Pierre-Yves BOURNAZEL, nous demandons de promouvoir le pictogramme "S3A" du handicap mental, de poursuivre le développement des actions de formation des personnels chargés de l'accueil dans les établissements accueillant du public, de mener des campagnes de sensibilisation sur les écrans d'information électroniques, de procéder à un marquage clair et simplifié des informations dans les locaux des services publics, d'utiliser un langage simplifié dans les publications tel que le "FALC" - facile à lire et à comprendre -, de simplifier la signalétique dans les transports en commun, de favoriser le développement des réseaux de professionnels de soins médicaux formés à l'accueil des personnes en situation de handicap mental, à l'image de ce qui se fait en matière de soins dentaires, de créer une carte nominative destinée aux personnes en situation de handicap mental se déplaçant seules, comme celles conçues par les adhérents de l'association "les Papillons Blancs de Paris", auxquels je veux rendre hommage ici.

En cas de difficulté, cette carte leur permet de se signaler comme déficients intellectuels, les personnes en charge de leur protection peuvent ainsi être alertées. Je vous remercie.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Christian HONORÉ.

Je donne la parole à Nicolas NORDMAN pour vous répondre.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint. - Monsieur Christian HONORÉ, je vous remercie de porter à l'attention du Conseil de Paris un sujet important, celui du handicap mental.

Souvent, en effet, lorsque l'on parle de handicap, on pense handicap moteur, mais en réalité, 80 % des handicaps sont des handicaps non visibles. Il s'agit du handicap physique : visuel, auditif, psychique, cognitif, et/ou encore du handicap mental.

La politique parisienne en la matière a bien pour objectif de permettre à toutes et à tous de se déplacer en autonomie, d'avoir accès à tous les usages de la ville, accéder à la parentalité, à la scolarité, à l'emploi, au logement, à la pratique culturelle ou sportive, aux loisirs, ou encore à la santé.

Ces objectifs sont inscrits dans la stratégie parisienne "Handicap, inclusion accessibilité" adoptée ici même en unanimité en mars 2017.

C'est pourquoi je partage votre position de faciliter le quotidien des personnes en situation de handicap mental, et j'ai proposé quelques amendements à votre v?u, dont celui de demander à "Ile-de-France Mobilités" et à la R.A.T.P. de communiquer à la Ville de Paris un bilan sur les mesures facilitant le déplacement dans le réseau de transport en commun, des personnes en situation de handicap mental.

Je vous propose également de promouvoir les actions de l'association "les Papillons Blancs" avec laquelle nous travaillons de façon régulière et à laquelle je souhaite aussi rendre hommage, notamment pour la rédaction de documents administratifs en "facile à lire et à comprendre".

Nous publierons aussi une information sur les panneaux lumineux qui couvrent l'ensemble du territoire parisien, ainsi que le site handicap Paris.fr afin que les personnes concernées puissent solliciter auprès de l'association une carte d'accessibilité qui leur permettra d'être aidées en cas de problème dans l'espace public, comme vous l'avez d'ailleurs souligné.

J'émettrai donc un avis favorable à votre v?u si vous acceptez les quelques amendements que je vous ai proposés.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci, Nicolas NORDMAN.

Christian HONORÉ, vous acceptez les amendements de l'Exécutif ?

M. Christian HONORÉ. - J'accepte bien évidemment ces amendements. Je vous remercie, Monsieur le Maire.

M. Patrick BLOCHE, adjoint, président. - Merci.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 200 ainsi amendé.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u amendé est adopté. (2018, V. 685).