Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2018 DLH 177 - Réalisation 25, rue Pajol / 66, rue Philippe-de-Girard (18e) d'un programme de construction neuve d'une pension de famille de 29 logements et de 23 logements familiaux (17 P.L.A.-I. et 6 PLUS) par "FREHA".

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2018


 

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Nous examinons le projet de délibération DLH 177 concernant la réalisation, 25, rue Pajol et 66, rue Philippe-de-Girard, d'un programme de construction neuve d'une pension de famille de 29 logements et de 23 logements familiaux.

La parole est à M. Christian HONORÉ, pour cinq minutes maximum.

M. Christian HONORÉ. - Madame la Maire, nous allons bien entendu voter la création d'une pension de famille dans le 18e arrondissement, et j'espère qu'elle sera aussi réussie que celle que nous avons inaugurée au 53, rue Léon.

Je le dis, elle fait honneur à Paris.

Il s'agit de loger des personnes dans le dénuement et qui seraient sans cela à la rue.

Je veux rendre hommage ici aux équipes qui les accompagnent dans leur parcours, qui les aident à reprendre pied et à se resociabiliser car il ne s?agit pas seulement de loger ceux qui n?ont rien : c?est un acte de solidarité à la hauteur de notre Capitale.

Madame la Maire, je voudrais maintenant aborder la question des réalisations de logements sociaux que vous nous soumettez aujourd?hui pour le 18e arrondissement. Je parlerai de la densification et de la mixité sociale.

Sur 831 logements qui vont être réalisés dans le 18e arrondissement, j?ai compté 524 P.L.A.-I., 152 PLUS, 137 P.L.S. et 18 P.L.I. Où est la classe moyenne ? Où va-t-elle pouvoir se loger ? Ne croyez-vous pas que vous avez une part de responsabilité dans le départ de toutes ces personnes qui ne peuvent plus se loger à Paris ? Quelle vie leur faites-vous ?

Je veux bien entendre toutes les déclarations d?intention, toutes les pétitions de principe, mais il faut bien, à un moment, que l?action soit raccord avec le discours. Si on parle de la France périphérique et de la France des métropoles, il ne peut pas s?agir uniquement de discours abstraits. Nous avons un rôle à remplir pour agir sur le concret.

Je ne suis pas contre le logement social : il en faut et il en faut dans tout Paris. J?ai dit que je suis satisfait de la pension de famille qui va être réalisée. Il faut aussi que la classe moyenne puisse rester à Paris. Il faut penser aux espaces de vie, de respiration. Je suis contre la densification qui rend la ville invivable. Il est nécessaire de trouver un équilibre qui fasse toute sa place aux classes moyennes. Là, je ne le vois pas. Je vous remercie.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Je vous remercie. Pour vous répondre, je donne la parole à Ian BROSSAT.

M. Ian BROSSAT, adjoint. - Merci, Madame la Maire et merci à Christian HONORÉ, d?attirer notre attention sur le 25, rue Pajol.

Il s?agit effectivement d?un programme de pension de famille à destination de personnes qui ont souvent été à la rue auparavant. Ce programme sera géré par un bailleur que vous connaissez bien : "FREHA". Par ailleurs, vous êtes revenu sur un autre programme que nous avons inauguré ensemble rue Léon - une autre pension de famille, désormais ouverte.

Vous évoquez plus largement la question de la mixité sociale. Je veux, de ce point de vue, vous rassurer et vous dire que, cette année encore, nous tiendrons les équilibres puisque, sur la base de ce que nous aurons voté, depuis le mois de janvier - donc entre le mois de janvier et celui de décembre, puisque c?est le dernier Conseil de Paris de l?année 2018 -, nous aurons produit environ 7.000 logements sociaux : 30 % de P.L.A.-I., 40 % de PLUS et 30 % de P.L.S. Il s?agit très exactement de ce que nous nous étions engagés à faire dans notre programme local de l?habitat, c?est-à-dire à la fois du logement très social, du logement H.L.M. traditionnel mais aussi du logement social à destination des classes moyennes. Il s?agit pour nous d?une exigence absolue parce que 70 % des Parisiens, au vu de leurs revenus, sont éligibles au logement social.

Par conséquent, la production de logements sociaux que nous réalisons chaque année doit correspondre à cette diversité de Parisiens qui peuvent être candidats au logement social. Les équilibres sont tenus ; ils continueront à l?être jusqu?à la fin de la mandature, soyez-en convaincu.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DLH 177.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ? Le projet de délibération est adopté. (2018, DLH 177).