Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif aux réformes des lycées professionnels, généraux et technologiques.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2018


 

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Le v?u n° 143 est relatif aux réformes des lycées professionnels généraux et technologiques.

La parole est à Danielle SIMONNET.

Mme Danielle SIMONNET. - C'est un long v?u recto et verso, donc je ne vais pas pouvoir en deux minutes tout vous détailler.

Concrètement, les réformes Blanquer sur le lycée général et technologique et sur le lycée professionnel, c'est une catastrophe parce que, sur le lycée professionnel, on sent déjà que des bacs professionnels qui de quatre ans sont passés à trois ans, on veut les faire passer à deux ans, que l'on veut réduire leur niveau et diminuer les exigences en termes de qualifications. C'est un vrai problème.

En même temps, la réforme du baccalauréat, qui est liée également à la procédure engagée de "Parcoursup", à la contre-réforme de l'université, ce n'est pas pour rien que vous avez une mobilisation lycéenne extrêmement importante qui se développe dans tous les lycées de France. C'est qu'aujourd'hui, on remet en cause le baccalauréat, on s'attaque à l'organisation du lycée en demandant des choix d'orientation le plus court possible qui vont être déterminants et enfermer les élèves dans des filières. On remet en cause le baccalauréat comme premier grade universitaire ouvrant à l'inscription de la filière de son choix et comme aussi première reconnaissance de niveau de qualifications, par exemple, en remettant en cause l'anonymat et le fait que c'est un diplôme national. Je ne peux pas détailler plus, mon temps commence déjà à être dépassé. Je souhaite à travers ce v?u que la Ville de Paris exprime son soutien, donc à la mobilisation lycéenne, et interpelle le Gouvernement pour exprimer cette opposition aux contre-réformes des lycées professionnels, généraux et technologiques. Je vous remercie.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Pour vous répondre, la parole est à Patrick BLOCHE.

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - Là, on est clairement dans le champ des v?ux pour lesquels notre Assemblée n'a pas de compétence.

Donc, je ne voudrais pas que nous soyons amenés à nous mêler d'affaires qui ne nous concernent pas, et je ne voudrais surtout pas que les enseignants, que je respecte profondément, notamment quant à leur indépendance, prennent mal notre intervention dans un domaine qui les intéresse prioritairement.

De ce fait, ce n'est pas à nous de dire ou de définir les enseignements ou les diplômes.

Je suis d'ailleurs assez surpris que, dans votre v?u, vous manifestiez une opposition farouche à une dose de contrôle continu dans le baccalauréat. Je m'interroge sur cette réforme, je nourris des inquiétudes comme beaucoup d'élus ici présents.

Je suis surtout, je vous l'avoue, particulièrement vigilant sur les potentielles baisses d'effectifs dans le second degré, collèges comme lycées, c'est surtout cela qui m'inquiète prioritairement. Mais je ne pense pas qu'il soit utile que nous nous prononcions à ce stade.

Je ne sais pas s'il s'agit d'une contre-réforme. En tout cas, c'est une référence historique qui m'aurait sans doute amené, parce que le poids de l'histoire en ce domaine est lourd, et a fait ô combien de victimes. Le choix du vocabulaire, s'il le fallait, me poussait encore moins à donner un avis favorable. Il est donc défavorable, mais vous pourriez utilement retirer votre v?u.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Le v?u est maintenu ? Oui.

Je mets alors aux voix, à main levée, le v?u n° 143 avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est rejeté.