Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Decembre 2018
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

Vœu déposé par les groupes "Génération.s", Ecologiste de Paris et Communiste - Front de Gauche relatif à la mixité sociale dans les collèges du 20e. Vœu déposé par Mme SIMONNET relatif à la sectorisation des collèges. Vœu déposé par l'Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Décembre 2018


 

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Nous allons passer aux v?ux nos 139, 140 et 140 bis, relatifs à la mixité sociale et à la sectorisation des collèges du 20e arrondissement. Je vais donner d?abord la parole à Mme Nathalie MAQUOI.

Mme Nathalie MAQUOI. - Merci, Monsieur le Maire.

Mes chers collègues, la réussite scolaire de tous les élèves est un souci constant de la Ville de Paris. C?est pourquoi nous accompagnons des projets, des écoles et des collèges par de nombreux dispositifs. Nous savons que la mixité scolaire joue aussi dans la réussite scolaire des élèves. L?accumulation des difficultés sociales pénalise un élève dans ses apprentissages et sa progression.

La Ville a créé l?observatoire de la mixité sociale et de la réussite éducative. Il permet d?appuyer la décision politique sur des travaux de chercheurs et d?accompagner les projets mis en ?uvre de mixité sociale. Depuis septembre, une concertation est lancée dans le Sud du 20e à partir du constat des écarts forts de mixité scolaire dans les collèges.

Le collège Jean Perrin, situé à la porte de Montreuil, est le plus ségrégué de l?Académie. Depuis quelques années, les parents d?élèves demandent une amélioration des conditions d?étude ainsi qu?un changement d?image du collège pour attirer des familles plus favorisées pour améliorer la mixité scolaire. Le signal de la venue de la Maire de Paris à la rentrée a été très positif comme symbole de la mobilisation de la Ville à leur côté.

Le 16 octobre dernier, six projets ont été présentés aux parents d?élèves du Sud de l?arrondissement comme outil possible d?amélioration de la mixité scolaire. À la deuxième étape de la concertation, deux projets ont été retenus : la mise en place d?un secteur multi-collèges à quatre ou bien la transformation du collège Jean Perrin en un centre de ressources scolaires. Dans la suite de la concertation, les parents de Jean Perrin et la communauté éducative ont manifesté leur désaccord sur le projet de transformation à plusieurs reprises. D?autres parents d?élèves, d?écoles élémentaires ou de collèges de l?arrondissement, ont eux aussi, à cette étape, marqué leur opposition à cette option.

Nous souhaitons donc maintenant, à cette nouvelle phase de concertation, que les réflexions entamées avec les parents d?élèves se concentrent sur le projet n° 1 - le projet multi-secteurs. C?est prendre en compte que la concertation avance, que les arguments avancés sont écoutés, que les expressions des principaux usagers sont entendues. Cela permettra de concentrer les énergies et les débats sur l?intérêt d?un secteur multi-collèges pour améliorer la mixité dans le 20e, but que nous partageons tous.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Merci. Je donne la parole à Mme Danielle SIMONNET.

Mme Danielle SIMONNET. - J?avais un a priori favorable à la sectorisation multi-collèges pour contribuer à la mixité puisque l?Académie de Paris est la plus ségréguée de France. Maintenant, si elle est la plus ségréguée de France, c?est bien parce que nos quartiers sont, hélas, bien souvent, peu mixtes socialement.

Le problème, c?est que je ne suis pas convaincue et après avoir en discuté avec de nombreux parents et enseignants que la sectorisation multi-collèges soit forcément la solution miracle et le nouveau dogme à suivre. Il peut en effet y avoir des organisations multi-collèges très différentes d?un quartier à un autre. Si vous prenez deux collèges qui se situent dans deux quartiers totalement similaires et scolairement similaires, cela ne sert à rien. Si vous prenez quatre collèges très éloignés, cela peut être aussi extrêmement compliqué.

On entend aussi qu?il faut avoir, certes, une mixité scolaire - c?est intéressant - mais il faut aussi une mixité d?âge. Ce sont des éléments à prendre en compte pour que les élèves de 6e puissent aussi être avec d?autres niveaux - 5e, 4e et 3e.

J?ai abordé la question de l?affectation multi-collèges sur le Sud du 20e avec une vision ouverte. Or, il y a un vrai problème : nous recevons un document de la mairie du 20e qui présente un projet avec une toute petite page sur la sectorisation commune aux quatre collèges du Sud de l?arrondissement, puis deux grandes pages sur la suppression du collège Jean Perrin. Parce qu'il y a un projet de mettre en place la cité éducative du collège Jean Perrin, c'est-à-dire le nouveau gadget du Ministre BLANQUER pour bien mettre des paillettes sur le 20e arrondissement, ce que l'on voit derrière et ce que les parents ressentent, c'est le mépris social vis-à-vis de leur quartier et la fermeture de leur collège.

Et cela, les parents n'en veulent pas, ils ne veulent pas de la fermeture du collège Jean Perrin. Mon v?u, et je voterai le v?u qui a été adopté en arrondissement et vient d'être présenté par ma collègue, va dans le même sens, il exprime le refus de la Ville de Paris de toute fermeture de collèges, et notamment du collège Jean Perrin, qu'elle soit totale ou partielle, qu'aucune fermeture de collèges sur Paris ne soit envisagée dans le cadre de ces concertations, et que la concertation ait vraiment lieu avec l'ensemble des parents jusqu'au bout.

M. Nicolas NORDMAN, adjoint, président. - Merci.

Pour vous répondre, la parole est à M. Patrick BLOCHE.

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - Merci, je rebondis d'ailleurs sur l'intervention de Danielle SIMONNET, nous avons une qualité politique commune, on n'est pas dogmatique, on se connaît, Madame SIMONNET, depuis longtemps, je ne porte pas ici le dogme du secteur multi-collèges comme solution miracle à la mixité sociale et à la réussite éducative.

J'essaie d'avancer, parce que je trouve inacceptable de ne pas bouger quand l'Académie de Paris est l'académie la plus ségréguée de France, d'où ma présence forte dans les collèges qui connaissent la plus grande ségrégation sociale ou scolaire.

C'est la raison pour laquelle je me suis rendu à deux reprises à Jean Perrin l'hiver dernier, il y a plus d'un an, et le vendredi précédent la rentrée scolaire où j'ai accompagné Anne HIDALGO, qui a rencontré à cette occasion l'équipe enseignante, que je salue, qui est super motivée.

Il y a une nouvelle principale qui a redressé le collège, et j'ai eu à cette occasion la possibilité de dialoguer avec des parents d'élèves avec lesquels on a eu des échanges extrêmement passionnants pour moi.

Je vous dis ici, chers collègues, mon attachement au collège Jean Perrin qui est peut-être le collège auquel j'ai porté le plus d'attention depuis le mois d'octobre 2017, où la Maire de Paris m'a confié cette délégation.

Donc, la sectorisation multi-collèges, si elle se met en place dans le 20e arrondissement, plus exactement dans le Sud du 20e arrondissement, quelle que soit la solution qui sortira de la concertation actuelle, ne se fera pas sur le dos de Jean Perrin, j'en prends l'engagement devant vous aujourd'hui.

C'est la raison pour laquelle je porte un v?u de l'Exécutif, qui nous amène à prendre en compte, je vous le demande instamment, en tant qu?élus, quel mauvais exemple nous donnerions de nier ou de négliger la concertation qui est en cours ? Je souhaiterais que la concertation aille à son terme, et au mois de février, on se retrouve, parce que de toute façon la sectorisation pour la rentrée 2019, c'est nous élus du Conseil de Paris qui la voterons en février 2019, d'où le v?u de l'Exécutif, et parallèlement le souhait, parce qu'on peut avoir des faux souhaits, "I have a dream", que les deux autres v?ux soient retirés.

(Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, remplace M. Nicolas NORDMAN au fauteuil de la présidence).

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

J'ai deux demandes d'explication de vote.

Monsieur Jérôme GLEIZES ?

M. Jérôme GLEIZES. - Cela dépend d'abord s'il y a maintien des v?ux.

Je peux faire l'explication de vote, donner la position du groupe Ecologiste sur les trois v?ux. Nous faisons confiance à Patrick BLOCHE sur sa volonté de sauver Jean Perrin, mais le problème, c'est que depuis qu'un courrier a été envoyé aux habitants, il y a eu le feu dans tout le quartier et donc, d'énormes inquiétudes par rapport à cela. C'est pourquoi nous maintenons le v?u qui a été voté en arrondissement. Je rappelle, c'est un v?u qui a une majorité y compris avec l'adjoint aux affaires scolaires de l'arrondissement qui a voté ce v?u, demandant la non-fermeture. C'est exprimé clairement dans le v?u, c'est pourquoi nous maintenons le v?u voté en arrondissement et nous faisons confiance à Patrick BLOCHE, nous voterons aussi le v?u de l'Exécutif.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Raphaëlle PRIMET a demandé une explication de vote aussi.

Mme Raphaëlle PRIMET. - Comme l'a dit Patrick BLOCHE, le groupe Communiste est très attaché à la mixité sociale, puisque nous avons été à l'initiative de l'Observatoire parisien de la mixité.

Pour moi, il y a deux choses, nous allons voter le v?u que nous avions porté ensemble au Conseil d'arrondissement, et par contre nous abstenir sur le v?u de l'Exécutif, parce qu'il nous semble que vraiment, il y a une forte demande des parents, des professeurs de ne pas étudier la fermeture et c'est encore trop flou dans le v?u.

Je pense aussi qu'il y a une espèce de précipitation, il y a besoin de temps, que rien ne nous oblige à faire cela en trois mois, et que l'on ne met pas toutes les chances au projet d'aboutir en allant si vite. Je vous remercie.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - On met déjà aux voix le v?u n°139 déposé par les groupes "Génération.s", Ecologiste de Paris, et Communiste - Front de Gauche, avec?

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - J'ai demandé un retrait, mais je n'ai pas donné un avis favorable.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - Il est donc maintenu.

Et l'avis de l'Exécutif ?

M. Patrick BLOCHE, adjoint. - L'Exécutif n'a pas d'avis.

Mme Véronique LEVIEUX, adjointe, présidente. - D'accord.

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 139.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est adopté. (2018, V. 657).

Le v?u de Danielle SIMONNET est maintenu ? Oui.

Je mets donc aux voix, à main levée, le v?u n° 140 avec un avis défavorable de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ? 16 voix pour, 13 voix contre.

Le v?u est adopté. (2018, V. 658).

Je mets aux voix, à main levée, le v?u n° 140 bis de l'Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s'abstient ?

Le v?u est adopté. (2018, V. 659).

Trois v?ux sont donc adoptés.