Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A relatif à la gratuité des transports parisiens pour les conjoints survivants des anciens combattants. Vœu déposé par l’Exécutif.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2008


 

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Je vous propose d?examiner les v?ux référencés n° 68 et n° 68 bis dans le fascicule, relatifs à la gratuité des transports parisiens pour les conjoints survivants des anciens combattants. Le v?u n° 68 a été déposé par le groupe U.M.P.P.A. et le n° 68 bis par l?Exécutif.

La parole est à M. MENGUY.

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Ce v?u aurait certainement pu ou dû faire l?unanimité. Il s?agit de demander à M. le Maire de Paris qu?il saisisse le S.T.I.F. en vue de la gratuité des transports parisiens pour les conjoints survivants d?anciens combattants.

Malheureusement, ce v?u, à l?origine déposé dans le 15e arrondissement, a démontré les limites de la cohérence de la majorité municipale. Alors qu?il s?agissait d?un engagement de campagne de l?actuel Maire M. DELANOË, qui s?est engagé devant les associations d?anciens combattants à mettre en place cette mesure, nous avons eu la surprise que les élus de gauche, dans le 15e arrondissement, ne prennent pas part au vote et donc ne soutiennent pas les engagements de M. DELANOË.

M. DARGENT nous avait fait la démonstration de ce qu?il a appelé la théorie du coucou, disant que l?on venait occuper le nid du Maire de Paris et, à ma grande surprise, je découvre un v?u n° 68 bis qui reprend, de la part de l?Exécutif, exactement les mêmes dispositions que notre propre v?u. Je ne sais pas comment on appelle l?oiseau qui vient déloger le coucou du nid, mais il faudra faire des études pour les communiquer à M. DARGENT.

En tout état de cause, je ne sais pas ce qu?est ce v?u n° 68 bis, la présidente de séance avant vous regrettait que M. GOUJON ait tendance à toujours vouloir tout ramener à lui-même. Eh bien ! on a la preuve que la majorité municipale aime faire la même chose et récupère également pour elle, certainement plus que nous, les bonnes idées.

J?espère que cette disposition fera l?unanimité cette fois et que ce v?u sera adopté.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Mme Liliane CAPELLE a la parole pour vous répondre.

Mme Liliane CAPELLE, adjointe. - Peut-être avez-vous des excuses? vous n?étiez pas là lors de la dernière mandature, mais au nom de mon groupe, j?avais déposé ce v?u qui avait reçu un avis favorable déjà, en effet, Bertrand DELANOË avait publiquement dit au congrès de la FNACA qu?il prendrait cette décision.

Il l?a dit comme vous le dites d?ailleurs, il l?a mis dans son programme. Pourquoi voulez vous que des élus du 15e arrondissement de la majorité municipale de Paris votent un v?u complètement superfétatoire et qui n?a aucun sens, puisque vous demandez que le Maire de Paris saisisse le S.T.I.F. alors que M. le Maire de Paris le demande, le fait et va le faire ? Ce n?est pas un refus de votre v?u, ne jouez pas sur les mots.

C?est simplement parce que c?est écrit dans le programme de Bertrand DELANOË et que nous allons le mettre en application. En l?occurrence, le coucou c?est vous, puisque je vous rappelle que ce v?u, nous l?avions déjà adopté à la fin de la dernière mandature.

Effectivement, nous avons reconnu qu?il était normal d?étendre le bénéfice de la gratuité à tous les conjoints survivants d?anciens combattants, c?est une mesure qui participe du nécessaire travail de mémoire auquel participe Paris et je voudrais en cela remercier Mme Catherine VIEU-CHARIER pour le travail qu?elle fait et rappeler que ce travail est la suite d?un énorme travail réalisé par Odette CRHISTIENNE sous l?ancienne mandature.

Je vais vous suggérer quand même quelque chose, mes chers collègues de l?U.M.P., qu?il serait peut-être opportun, pour rendre hommage aux anciens combattants d?Algérie, puisque c?est ce que vous souhaitez, d?accéder enfin à la demande de la FNACA et d?autres associations et de faire du 19 mars la journée officielle commémorant le souvenir de la guerre d?Algérie.

(Applaudissements sur les bancs des groupes du Mouvement républicain et citoyen socialiste, radical de gauche et apparentés, communiste et ?Les Verts?).

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Simplement, est-ce que vous retirez votre v?u ?

L?objet n?est pas de reprendre la parole. Dans le jeu du coucou, on ne va pas s?en sortir !

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Je ne vous le fais pas dire, Monsieur le Maire. C?est tellement vrai ce que vous avez dit que l?on se demande bien pourquoi vous avez redéposé un v?u juste derrière notre propre v?u.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Alors ?

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Lisez le v?u n° 68 bis, vous reprenez exactement la même chose !

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - On a compris la différence !

Mme Liliane CAPELLE, adjointe. - Il était faux !

M. Jean-Baptiste MENGUY. - Je maintiens le v?u, je suis désolé.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - D?accord. Très bien !

Oui ? Explication de vote ?

M. Sylvain GAREL. - Oui, puisque les deux v?ux, ni le n° 68 ni le n° 68 bis, ne prévoient de mesures pour les conjoints survivants des anciens déserteurs et objecteurs de conscience, nous nous abstiendrons.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, président. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe UMPPA, assortie d?un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

La proposition de v?u est rejetée.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de v?u déposé par l?Exécutif.

Qui est pour ? Merci.

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

Le projet de v?u est adopté. (2008, V. 77).