Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
Conseil Municipal
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, DDEE 119 - Subvention à l’association “Comité Montaigne” (8e) pour les illuminations à l’occasion des fêtes de fin d’année 2007, dans le cadre de l’opération “Paris Illumine Paris”. - Montant : 18.000 euros.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2008


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DDEE 119, sur lequel Danielle FOURNIER s?est inscrite. Mme Lyne COHEN-SOLAL lui répondra.

Mme Danielle FOURNIER. - Depuis plusieurs années, la Ville encourage les associations de commerçants, qui font des illuminations au moment de Noël, à utiliser des guirlandes lumineuses qui consomment moins d?énergie parce qu?elles sont équipées d?ampoules de basse consommation et de leds.

Or, quand on examine les factures, on se rend compte qu?elles ne diminuent pas, ce qui a pu être mis au compte dans un premier temps de l?achat de ces nouveaux matériels.

Mais quand on regarde précisément, on se rend compte qu?il y a vraiment des augmentations.

Une des réponses à cette augmentation tient peut-être à une pratique quasi générale dans tout Paris : les illuminations de Noël ont tendance à commencer début décembre et il n?est pas rare de voir des guirlandes encore allumées au mois de février.

Ne pourrait-on pas encourager les associations de commerçants à respecter le calendrier, par souci d?économie mais aussi parce que la durée crée l?habitude et émousse considérablement l?aspect magique que peuvent avoir ces guirlandes ?

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci beaucoup, Madame FOURNIER.

Pour vous répondre, Lyne COHEN-SOLAL.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, au nom de la 2e Commission. - Je vous remercie beaucoup, Madame, de poser une question sur les illuminations des commerçants pendant les périodes de Noël, sur lesquelles l?opération ?Paris illumine Paris? qui a été mise en place par la Ville de Paris, a permis d?apporter des modifications extrêmement importantes sur la façon dont les commerçants et les associations de commerçants utilisent ces moyens de rendre la Ville plus allumée, plus gaie, sans doute plus commerçante.

Donc nous avons fait passer, avec les associations de commerçants, les illuminations de fin d?année d?un éclairage traditionnel à l?utilisation de matériaux basse consommation.

Ce qui veut dire que, en matière d?investissement, les dépenses sont plus importantes mais, en matière de dépenses, les frais le sont beaucoup moins.

Par exemple, vous vous êtes basé sur le Comité Montaigne dont nous allons voter, j?espère, la subvention cet après-midi.

Je peux vous dire que, d?abord, les subventions versées au Comité Montaigne sont moins importantes qu?elles ne l?étaient, mais surtout que les factures de consommation d?électricité, qui sont déclarées par l?association, étaient de 15.300 euros en 2004, de 8.900 euros en 2005 et de 1.900 euros en 2006.

Quand on voit la différence de 1 à 10, il est quand même très clair que nous avons fait faire des progrès dans la dépense d?énergie, pour prendre cette association.

En ce qui concerne, par exemple, les Champs-Élysées, je peux vous dire que l?installation des nouveaux systèmes d?illumination a fait baisser de manière absolument énorme et remarquable les dépenses d?énergie pour ce lieu.

En ce qui concerne les dates d?éclairage, c?est une tradition à Paris. Vous pouvez tout à fait aller voir les associations de commerçants pour leur proposer d?autres dates. En général, elles éclairent vers le 10 décembre et elles finissent vers le 10 janvier.

Pour la plupart d?entre elles, il y en a peut-être une dans votre quartier, Madame BOISTARD, n?hésitez pas à aller la voir pour la persuader du contraire.

Je sais que les associations dont je m?occupe commencent leurs illuminations vers début décembre, souvent le 10 décembre, car j?inaugure souvent ces illuminations, et finissent en général mi-janvier, quelquefois un peu plus tard. Mais quelques-unes ferment même le 2 janvier et nous avons même des plaintes quelquefois des riverains ! Parce qu?ils se disent que la Ville est un peu pingre !

Je vous engage à aller voir les associations de commerçants et leur parler directement parce que ce n?est pas la Ville qui décide, c?est elles qui décident.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Merci infiniment. Merci beaucoup.

Mme Lyne COHEN-SOLAL, adjointe, rapporteure. - Merci de voter ce projet de délibération.

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous y arrivons !

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DDEE 119.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2008, DDEE 119).