Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, DPA 128 - Approbation du principe de réalisation des travaux de démolition de divers bâtiments dans le stade Jules Ladoumègue (19e). - Demande de permis de démolir relative à cette opération. Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2008


 

M. François DAGNAUD, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du projet de délibération DPA 128, sur lequel un v?u référencé n° 43 dans le fascicule, a été déposé par le groupe U.M.P.P.A.

Je crois que c?est Mme ONGHENA qui va le présenter.

Répondront Annick LEPETIT et Jean VUILLERMOZ.

Mme Anne-Constance ONGHENA. - La surface du centre de maintenance, qui est prévue sur les infrastructures du stade Jules Ladoumègue est un équipement industriel qui a été dimensionné pour accueillir 50 rames Citadis 402, c?est-à-dire plus du double de celles remisées au centre Lucotte de la Porte de Sèvres (21 rames) et qui s?étend sur une surface de 18.000 mètres carrés.

Pour ce qui concerne la superficie du centre Ladoumègue, elle sera comprise entre 40.000 et 45.000 mètres carrés. Pour ceux qui connaissent, cela représente quatre fois la surface de la basilique souterraine de Lourdes, avec création d?une voie d?accès mixte routière et ferroviaire, destinée à l?entrée et à la sortie des rames et à la desserte du port Serrurier qui comporte en plus une décharge publique et une centrale à béton.

Le dossier d?enquête ne donne aucune précision sur les dimensions de cette voie d?accès, ni sur son trafic, ni sur les usagers qui la fréquenteront, ni sur ses contraintes d?utilisation.

L?établissement ferroviaire Ladoumègue présentera la particularité d?être totalement souterrain et recouvert d?une épaisseur de terre végétale supérieure à 1 mètre.

De nombreux points techniques cruciaux restent aujourd?hui en suspens :

- la méconnaissance des dimensions hors tout du centre souterrain en longueur, largeur et hauteur ;

- la méconnaissance des hauteurs intérieures, compte tenu de l?existence de passerelles de maintenances destinées à l?entretien des organes situés en toiture des rames ;

- la proximité du canal de l?Ourcq nécessitera peut-être une structure constructive particulière, destinée à prévenir les infiltrations d?eau ;

- le centre constituera peut-être un établissement industriel classé, imposant alors des normes particulières en matière de résistance au feu, de désenfumage et d?accès pompiers ;

- la ventilation du centre imposera peut-être la création en couverture de dispositifs spéciaux ;

- les incidences sur la pratique des activités sportives n?ont pas été prises en compte ;

- l?épaisseur de la dalle de couverture ne donne pas de précisions suffisantes sur la charge de terre végétale et des plantations à supporter ;

- la dalle de couverture nécessitera certainement des appuis intermédiaires ;

- l?incidence de ces appuis sur l?exploitation du centre n?est pas évoquée ;

- le trafic actuel de la voie BJ 19 pour chaque type d?activité : décharge, cimenterie, vente de matériaux, n?est pas non plus indiqué ;

-la question du positionnement de la piste cyclable de l?Ourcq en bordure du canal et des perturbations possibles avec les activités portuaires n?est pas non plus évoquée ;

- les incidences de la circulation routière Porte de Pantin, du fait du report du trafic du port Serrurier, ne sont pas plus envisagées ;

-l a Porte de Pantin, quant à elle, est autorisée aux convois routiers exceptionnels ; cette situation imposera peut-être la mise en place de dispositifs spéciaux de relevage des caténaires, comme sur certaines sections de la ligne T1.

Ces questions techniques s?inscrivent dans un contexte tout à fait particulier qui est celui de la préservation d?un site exceptionnel, tant par sa taille que par sa diversité : le stade Jules Ladoumègue.

(Mme Gisèle STIEVENARD remplace M. François DAGNAUD au fauteuil de la présidence).

Nous avons rappelé durant notre campagne municipale l?importance d?un tel site dans un quartier comme celui de la Porte de Pantin. Il est non seulement vecteur d?intégration, levier de l?apprentissage du sport, mais encore il permet d?apprendre à se dépasser et diffuse des valeurs. D?autres solutions sont possibles pour accueillir beaucoup plus simplement ce parking : par exemple, le site Belliard Championnet appartenant à la R.A.T.P.

La Ville d?Aubervilliers était d?accord pour accueillir ce parking, permettant ainsi une interconnexion avec son TramY.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Auriez-vous la gentillesse de synthétiser votre v?u parce que nous l?avons tous entre les mains ?

Mme Anne-Constance ONGHENA. - J?ai bientôt terminé.

La question des associations sportives utilisatrices des équipements voués à la destruction, des emplois associés et des sportifs nous semble abordée de manière superficielle. Les infrastructures alternatives proposées aux clubs ne sont pas encore prêtes.

Seront-elles capables de proposer les mêmes services que le stade Jules Ladoumègue ? Cette question n?est pas abordée.

Les budgets de travaux pour permettre l?utilisation de ces équipements n?ont pas encore été évoqués dans cette Assemblée, la pérennité des emplois des professionnels des associations encadrant les jeunes de l?arrondissement n?a pas été abordée et le déplacement des scolaires à Bobigny pour pratiquer une heure d?activité sportive n?a absolument aucun sens.

En avril 2008, le Maire de Paris a écrit au Premier ministre pour demander l?engagement financier de l?Etat dans la réalisation du T3. Cette initiative est très intéressante et elle permettra d?alléger la charge reposant sur Paris au titre de l?aménagement du territoire.

Pour aller encore plus loin et dans le souci de préserver la sécurité des Parisiennes et des Parisiens?

(Mouvements divers sur les bancs des groupes socialiste, radical de gauche et apparentés, communiste, Mouvement Républicain et Citoyen et ?Les Verts?).

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Je suis désolée, vous avez utilisé plus de 5 minutes pour lire un v?u que nous avons sous les yeux. C?est déraisonnable !

Par conséquent, je vais donner la parole à Mme Annick LEPETIT pour vous répondre.

Mme Annick LEPETIT, adjointe, au nom de la 3e Commission. - Madame la Maire, je me garderai bien d?imposer à notre Assemblée une réponse longue, technique et forcément fastidieuse à chacune des 13 questions posées par le v?u, mais j?invite les auteurs de ce v?u, s?ils le souhaitent, à me saisir dans un autre cadre par courrier, ce qui semblerait assez logique, compte tenu des questions, pour que je puisse leur apporter des réponses précises.

Cependant, deux points à préciser quand même, qui concernent notre Conseil.

Pourquoi le site Ladoumègue ? Parce que c?est cela qui est posé derrière toutes ces questions. Parce qu?en vue d?une extension au-delà de la Porte de la Chapelle, je pense notamment à la Porte d?Asnières, voire la Porte Maillot, c?est le site géographiquement le mieux placé et qui offre la plus importante capacité d?accueil pour le garage et pour la maintenance des rames.

Avant de passer la parole à mon collègue en charge des questions sportives, je veux montrer qu?à travers ce v?u on a deux nouvelles : une mauvaise et une bonne.

La mauvaise, c?est que je pense que ce catalogue, assorti d?une demande de contrôle d?un organisme de l?Etat, masque mal la volonté de l?U.M.P. de retarder le projet d?extension du T3.

Et la bonne nouvelle, parce que c?est écrit dans le v?u, j?ai regardé, l?U.M.P. juge enfin intéressante - c?est le terme employé - l?idée d?une participation financière de l?Etat au prolongement du tramway. Il s?agit là d?une évolution majeure dont nous pouvons tous nous réjouir.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Je donne la parole à Jean VUILLERMOZ.

M. Jean VUILLERMOZ, adjoint, au nom de la 7e Commission. - Merci, Madame la Maire.

Comme je me suis déjà exprimé beaucoup avec M. GIANNESINI et Mme ONGHENA dans le 19e arrondissement, je ne reviendrai que brièvement sur le v?u.

Il y a, à l?heure actuelle, trois terrains de grands jeux :

-un restera pendant les travaux, c?est le terrain d?honneur qui pourra être utilisé beaucoup plus qu?il ne l?est à l?heure actuelle parce qu?il est sous-utilisé ;

- il y a six courts de tennis découverts qui seront remplacés par deux courts de tennis couverts rue Barbanègre.

Les trois terrains de grands jeux seront remplacés par deux terrains qui seront l?un à Bobigny et l?autre à Nelson Mandela au pied du Grand Stade.

Evidemment, l?ensemble des activités actuelles seront déplacées mais reproposées sur d?autres terrains et d?autres courts de tennis, donc l?activité ne devrait pas en être privée.

Ce qui est évident, c?est que l?on aura peut-être un petit problème pour ce qui concerne les écoles et notamment les écoles primaires, puisque le temps de parcours pour aller sur les deux terrains sera difficilement réalisable dans le temps imparti actuellement pour le sport dans les écoles communales. Mais, en ce qui concerne les collèges, il n?y aura pas de problème puisqu?il pourra y avoir un regroupement des heures.

En ce qui concerne les écoles communales, nous ferons tout pour mettre toute l?activité sur le terrain d?honneur qui, à l?heure actuelle, est insuffisamment utilisé.

En ce qui concerne l?avenir, parce que je crois que c?est cela qui est important, il faut savoir que Jules Ladoumègue sera élargi, c?est-à-dire qu?il y aura plus d?activités sportives ensuite, après les travaux, qu?à l?heure actuelle, puisqu?il y aura six courts de tennis, trois terrains de grands jeux, vraiment de grands terrains de jeux, et puis il y aura également des salles de sports qui viendront en bordure du périphérique et qui viendront donc protéger l?activité sportive sur ce terrain, qui en a bien besoin.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Je vous remercie.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u n° 43.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de v?u est rejetée.

Je mets aux voix, à main levée, le projet de délibération DPA 128.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

Le projet de délibération est adopté. (2008, DPA 128).