Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Voeu déposé par le groupe communiste relatif aux obligations sociales de l’entreprise “Cyclocity”.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2008


 

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - Alors, nous allons examiner le v?u référencé n° 59 dans le fascicule, relatif aux obligations sociales de l?entreprise ?Cyclocity?, qui a été déposé par le groupe communiste.

Monsieur Ian BROSSAT à la parole.

M. Ian BROSSAT. - Merci. Effectivement, ce voeu porte sur la question des conditions sociales, des conditions de travail des salariés de l?entreprise ?Cyclocity? qui gère Vélib. J?insisterai sur deux points.

Le premier, c?est que nous avons mis en place ?Vélib?? dans le cadre d?une politique de développement durable. Or, le développement durable, c?est l?écologie mais c?est aussi l?attention portée au social et à la question des conditions de travail.

La deuxième idée sur laquelle je voudrais insister, c?est que notre Municipalité, c?est bien naturel, a tiré un profit politique de ?Vélib??, puisque c?est un succès et 94 % des usagers en sont satisfaits. Mais on ne peut pas considérer que les aspects positifs de ?Vélib?? seraient à mettre au crédit de la Municipalité et que les difficultés sociales rencontrées par les salariés de ?Vélib?? ne nous préoccuperaient pas.

C?est la raison pour laquelle nous avons déposé ce v?u. Il vise à ce que la Municipalité interpelle Decaux, qui gère ?Cyclocity?, afin de demander que des relations sociales convenables existent au sein de l?entreprise, ce qui n?est pas le cas aujourd?hui.

Mme Gisèle STIEVENARD, adjointe, présidente. - La parole est à Mme Annick LEPETIT.

Mme Annick LEPETIT, adjointe. - Merci, Madame la Maire.

Sur ce sujet, le v?u présenté par Ian BROSSAT et les élus communistes, je voulais donner quelques informations.

La première, c?est qu?en février dernier, les services de la Ville ont reçu un agent qui a été licencié. A la suite de cette entrevue, un état des lieux précis a été demandé à la société ?Cyclocity?. Le rapport rendu fait état de dysfonctionnements mais qui sont désormais en voie d?être réglés. Il y a donc, me semble-t-il, un progrès.

Plus globalement, et afin d?effectuer un suivi des conditions de travail, la Ville de Paris a instauré, au début du mois de juin, un dispositif de contrôle régulier des moyens mis à disposition des salariés. Bien évidemment, la Ville n?a aucune obligation ni aucun pouvoir au plan légal et réglementaire, mais elle souhaite, bien sûr, connaître les conditions de travail des salariés et, au besoin, interpeller la société sur les éventuelles carences.

Enfin, je vous informe que j?ai moi-même prévu de recevoir très prochainement les salariés de ?Cyclocity? à leur demande, même si j?ai déjà eu l?occasion, notamment dans le cadre de la campagne municipale, d?avoir des discussions avec eux.

J?émets un avis favorable sur les tenants de ce v?u. Je tiens à préciser que le groupe des élus communistes a fait un communiqué qui est paru cet après-midi dans une dépêche de l?AFP. Je n?ai pas vu le communiqué, mais en tout cas la dépêche AFP reprend des propos beaucoup plus durs que ceux qui sont dans le v?u.

Tel qu?est écrit le v?u proposé par les élus communistes, bien évidemment, j?émets un avis favorable.

Mme Gisèle STIEVENARD, première adjointe, présidente. - Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe communiste.

Qui est favorable ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

La proposition de voeu est adoptée. (2008, V. 72).