Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Vœu déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés concernant un hommage à François Arago.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2008


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons à l?examen du v?u référencé n° 18 dans le fascicule, déposé par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés. Il s?agit de rendre hommage à François Arago.

Je donne la parole à Danièle POURTAUD. Mme Colombe BROSSEL répondra.

Mme Danièle POURTAUD. - Merci, Monsieur le Maire.

Tout le monde connaît François Arago. Grand savant et grand homme politique du XIXe siècle.

Il fut Conseiller général de la Seine, membre du Conseil municipal de Paris. Il fut également Ministre et chef du Gouvernement provisoire en 1848. Inspiré par Victor Schoelcher, il prit aussitôt la décision de faire aboutir un des combats politiques pour les libertés en signant un décret d?abolition de l?esclavage.

C?est un peu moins connu, mais il fut également un des premiers hommes politiques français à s?être prononcé en faveur du droit de vote et d?éligibilité des femmes.

C?est surtout comme scientifique qu?il est passé à la postérité. Ses contributions furent importantes en astronomie, en optique et en électricité. Il a fondé l?astrophysique. Ses fonctions à l?Observatoire de Paris comme à l?Académie des Sciences ainsi que ses activités d?enseignement tant à l?école Polytechnique qu?à destination d?un public populaire en firent le savant le plus connu et le plus influent de son époque, en France comme en Europe.

Il avait été très naturellement honoré par une statue à son effigie érigée en 1893 boulevard Arago sur la place de l?île de Sein face à l?entrée des jardins de l?Observatoire de Paris.

Cette statue comme beaucoup d?autres a malheureusement été enlevée et fondue en 1942 par les nazis. Elle n?a jamais été remplacée, seul son socle demeure sur la place de l?île de Sein.

Une association s?est constituée pour demander la ré-érection de cette statue. Ce projet est soutenu par l?Observatoire de Paris, le chancelier de l?Institut de France et l?Académie des Sciences qui propose d?ailleurs de participer à son financement.

Puisque 2009 est l?année mondiale de l?astronomie, le Conseil du 14e arrondissement demande au Conseil de Paris d?émettre le v?u que la statue de François Arago soit replacée sur son socle boulevard Arago.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame POURTAUD, Mme BROSSEL va vous répondre.

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Merci, Monsieur le Maire et merci aux élus du 14e arrondissement pour leur excellente interrogation par le biais de ce v?u.

Comme vous le rappeliez, une statue de bronze de François Arago érigée en 1893 sur la place de l?île de Sein face au jardin d?entrée de l?Observatoire de Paris a été déposée en 1942 et refondue par les nazis comme malheureusement un certain nombre d?oeuvres civiles situées sur l?espace public parisien.

La question du rétablissement a été posée à plusieurs reprises et ce v?u ne fait que renouveler cette interpellation.

Elle s?est heurtée à l?impossibilité de reproduire à l?identique le bronze disparu car il semble qu?aucune maquette de l?original n?ait été conservée.

Ceci ne nous empêche pas d?ailleurs de continuer à rechercher par exemple des photos permettant de continuer à travailler la piste du rétablissement de la statue.

Néanmoins, en l?état actuel des choses nous n?avons ni maquette ni modèle nous permettant de refaire à l?identique cette statue.

Pour pallier cette difficulté, des personnalités de l?Observatoire de Paris réunies en association, ont en 1990 fait appel à la Ville de Paris et au Ministère de la Culture pour passer commande d?une nouvelle ?uvre d?art.

Cette commande avait pour objet d?être le fruit d?une réflexion, je cite : ?sur la personnalité de l?homme de science et d?action que fut Arago et tenir compte du fait que la sculpture serait érigée sur le méridien de Paris, premier méridien origine?.

L?artiste Jan DIBBETS a été désigné à l?issue de cette consultation et son projet consistait à matérialiser le tracé du méridien de Paris par un alignement de 115 médaillons en bronze, gravés au nom d?Arago et incrustés dans le sol parisien.

Afin de relier la création nouvelle à l??uvre disparue deux de ces médaillons ont été encastrés dans le socle de la statue.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Vous êtes favorable, alors, à ce v?u ?

Mme Colombe BROSSEL, adjointe. - Je vais même plus loin et faire une proposition à Mme POURTAUD.

Une fois que l?on a parlé de ces deux médaillons enchâssés dans cette absence de statue, les habitants du 14e, qui ne connaissent pas l?origine de l??uvre de Jan DIBBETS peuvent avoir du mal à comprendre la signification de ces deux médaillons.

C?est pourquoi je vous propose, Monsieur le maire du 14e, à défaut de pouvoir réinstaller une statue d?Arago, qu?une réflexion soit engagée en lien avec l?Observatoire et l?association, afin d?apporter un hommage complémentaire, respectueux de l??uvre de DIBBETS.

Cet hommage pourrait prendre la forme d?une plaque destinée à l?information des passants, qui rappellerait également pourquoi la statue a disparu, puisqu?il me semble intéressant, d?un point de vue historique, que les Parisiennes et les Parisiens sachent également pour quelle raison cette statue a disparu.

A court terme, voilà la proposition que je peux vous faire et nous continuerons à rechercher toutes les traces existantes de cette statue.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Madame BROSSEL, pour cette réponse très complète.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de v?u déposée par le groupe socialiste, radical de gauche et apparentés, avec un avis favorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Qui est contre ?

Qui s?abstient ?

La proposition de v?u est adoptée. (2008, V. 51).