Précisez votre recherche (les choix sont cumulatifs) :
> PAR ANNÉE  
Juin 2008
> PAR TYPE DE CONSEIL (MUNICIPAL / GÉNÉRAL)  
> Type de document (Débat / Délibération)  

2008, Vœu déposé par le groupe U.M.P.P.A. relatif à la sauvegarde et à la reconversion de la halle “dépôt quai 4” sur les terrains Cardinet.

Débat/ Conseil municipal/ Juin 2008


 

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous passons donc à l?examen du v?u référencé n° 17 dans le fascicule, déposé par le groupe U.M.P.P.A. Ce v?u est relatif à la sauvegarde et à la reconversion de la halle ?dépôt quai 4? sur les terrains Cardinet. Ce v?u a été déposé par le groupe U.M.P.P.A.

La parole est à M. Thierry COUDERT.

M. Thierry COUDERT. - Monsieur le Maire, mes chers collègues.

Ce voeu est extrêmement simple, son objectif, c?est la sauvegarde de la halle ?dépôt quai 4? située sur les terrains Cardinet. Cette halle présente selon les spécialistes un intérêt majeur si l?on considère l?histoire de l?architecture métallique du XIXe siècle car elle est l?un des derniers vestiges de l?Exposition universelle de 1878.

Par ailleurs, par sa longueur de 300 mètres, sa configuration d?un seul tenant et sa lumière zénithale, elle serait parfaite à la fois pour une activité de création pour des artistes, et il y en a à proximité, nous y reviendrons un peu plus tard dans la séance, et en termes de lieu d?exposition également.

Quand nous parlons de sauvegarde, cela veut dire soit le maintien de cet halle métallique sur le site exact où elle est implantée aujourd?hui, et elle est en parfait état, soit, si cela contrariait les projets d?aménagement du site des terrains Batignolles et Cardinet, son démontage et son remontage sur une autre partie du site. En tout état de cause, il nous paraît indispensable que ce témoignage de l?architecture du XIXe siècle soit sauvegardé et qu?il soit affecté à une vocation culturelle.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci beaucoup, Monsieur COUDERT.

Monsieur GIRARD, vous avez la parole.

M. Christophe GIRARD, adjoint. - Dans un esprit de solidarité de l?Exécutif, la position que je connais est celle du rejet du voeu car il empêcherait la construction de logements sociaux.

Ce voeu ne peut être accepté par l?Exécutif.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur GIRARD.

Une explication de vote de M. Sylvain GAREL.

M. Sylvain GAREL. - Cette réponse de l?Exécutif ne fait que confirmer notre souhait de soutenir ce v?u, parce que, effectivement, les artistes manquent beaucoup de lieux à Paris si bien que cette halle doit être absolument sauvegardée.

Cela serait une erreur de la détruire. Mais apparemment, on voit qu?à chaque fois qu?il s?agit de sauvegarder le patrimoine parisien on préfère envoyer les bulldozers que les conservateurs.

(Applaudissements sur les bancs du groupe ?Les Verts?).

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. Apparemment, M. Sylvain GAREL n?est pas sensible à l?argument des logements sociaux qui devraient être construits à cet endroit.

M. Sylvain GAREL. - Cette interpellation est vraiment insupportable. Les Verts se sont toujours battus pour des logements sociaux, y compris pour que nous en construisions beaucoup plus pendant la précédente mandature. Nous en demandions 6.000 par an, on nous répondait alors que c?était impossible, alors qu?aujourd?hui ce sont les promesses du Maire pour cette mandature. Aujourd?hui nous en demandons 9.000.

Je reconnais que le parti communiste en demande aussi autant. Ce n?est pas une attaque contre le P.C. que l?on fait, même 10.000, cela nous convient. Et donc, penser que les Verts s?opposent aux logements sociaux est une erreur et une calomnie.

Nous avons dit lors du P.L.U. que nous étions pour plus de logements sociaux et moins de bureaux et pas du tout, mais pas du tout pour construire des logements sociaux à la place de jardins ou à la place de lieux du patrimoine ou à la place de lieux pour les artistes.

Je vous remercie.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci, Monsieur GAREL, de cette clarification.

La parole est à M. Jean-Pierre CAFFET pour une explication de vote.

M. Jean-Pierre CAFFET. - En effet, merci, Monsieur le Maire.

Je ne veux pas entrer dans une polémique sur logements sociaux ou pas logements sociaux. Ce que je connais, c?est le projet d?aménagement des Batignolles. Cette question du devenir de la halle 4 n?a jamais fait l?objet du moindre désaccord au Conseil de Paris.

Nous avons eu d?autres sujets de désaccord comme par exemple, M. Hervé BENESSIANO s?en souviendra, celui des logements sociaux qui étaient au nord du boulevard Berthier.

Cette question de la halle 4 n?a jamais fait l?objet du moindre désaccord à l?époque entre l?Exécutif parisien et la municipalité du 17e arrondissement.

Je crois même me souvenir que dans un souci de sauvegarde du patrimoine, le devenir de la halle 4 a fait l?objet d?un accord global, prévoyant son déplacement partiel puisqu?il s?agissait d?un élément de patrimoine dont il fallait garder la trace.

Ce sur quoi nous étions tombés d?accord, nous et la mairie du 17e arrondissement, était que l?on en conservait une partie que l?on déplaçait mais on ne la gardait pas dans son intégralité car la garder dans son intégralité remettait en cause le projet d?aménagement global du site des Batignolles.

Or aujourd?hui, au travers du v?u de ce matin et au travers de celui-là nous arrivons à une situation dans laquelle je me demande si les uns et les autres, notamment la majorité municipale du 17e, petit à petit, au fur et à mesure des v?ux, on ne met pas en cause l?économie générale de l?aménagement des Batignolles auxquels je peux vous dire que la Municipalité parisienne tient profondément.

C?est la raison pour laquelle mon groupe ne votera pas ce v?u quoi qu?en disent les uns et les autres.

(Applaudissements sur les bancs des groupes socialiste, radical de gauche et apparentés, communiste, du Mouvement républicain et citoyen et ?Les Verts?).

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Je vous remercie.

Je donne la parole à Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement.

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Merci.

Je sors d?un entretien avec Mme HIDALGO faisant suite au débat de ce matin sur le devenir des terrains Cardinet.

Je vous entends, Monsieur CAFFET, je pense cependant qu?il y a confusion sur les halles en question. La halle dont il est question est la halle du quai dépôt 4. Ce n?est en aucun cas celle dont vous avez parlé qui est la halle 3 qui sera en effet déplacée.

L?objet de ce voeu n?est pas de maintenir en l?état le quai 4 là où il est et de mettre à mal le projet de la S.E.M.A.V.I.P. tel qu?il a été proposé, si tant est d?ailleurs, comme je viens de l?entendre, qu?il y ait une remise à plat de l?ensemble.

Ce qui compte, c?est que cette halle est un objet architectural comme Paris n?en connaîtra plus jamais. Elle mesure 300 mètres de long sur 35 mètres de large d?un seul tenant, en fer.

Quand vous êtes à l?intérieur de cette halle il n?y a pas un seul support au milieu, c?est-à-dire que vous avez cette lancée qui est un geste architectural témoin d?une architecture que l?on ne connaîtra plus.

Paris a déjà fait suffisamment d?erreurs en détruisant des monuments. Nous vous proposons la sauvegarde, pas obligatoirement le maintien en lieu et place.

Nous demandons une étude de faisabilité pour la déplacer au moment où on parle de remise à plat. On parle de grandes hauteurs, c?est formidable, nous avons là quelque chose qui témoigne du passé, je pense que l?on pourrait regarder si cette halle quai 4 peut faire l?objet d?un déménagement, un peu plus loin au nord de la Z.A.C.

C?est ce que nous vous demandons et vous remercions de le faire étudier.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Merci.

Je crois que Jean-Pierre CAFFET veut compléter son explication de vote.

M. Jean-Pierre CAFFET. - Je comprends le souci de Mme KUSTER, mais si elle croit à une étude, la conséquence logique serait qu?elle retire son v?u qui demande la sauvegarde de l?intégralité de la halle 4.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Répondez-vous à cet appel vibrant ou acceptez-vous que votre voeu soit transformé en une demande d?étude de la sauvegarde ?

Mme Brigitte KUSTER, maire du 17e arrondissement. - Vous avez une notion de l?appel vibrant bien particulière. Ce n?est pas un appel vibrant, c?est un appel de la majorité municipale.

Quoi qu?il en soit, je répète que nous demandons l?étude de la sauvegarde et non pas du maintien en lieu et place.

Monsieur CAFFET, je m?étonne même que vous vous obstiniez à ne pas vouloir faire en sorte que ce soit possible.

J?invite tout le Conseil municipal à se rendre sur place car une fois dedans, peut-être que tout le monde réalisera l?intérêt de sauvegarder ce monument architectural.

M. Christian SAUTTER, adjoint, président. - Nous avons eu un débat assez complet sur ce sujet.

Je mets aux voix, à main levée, la proposition de voeu déposée par l?Exécutif, avec un avis défavorable de l?Exécutif.

Qui est pour ?

Contre ?

Abstentions ?

La proposition de voeu est rejetée.